Nous suivre Industrie Techno

Premier labo commun Europe-Japon sur les nanotechnologies

Ridha Loukil

Sujets relatifs :

, ,

Le LIMMS, unité mixte de recherche entre le CNRS et l’Université de Tokyo sur les nanotechnologies, s’ouvre à trois partenaires européens. Avec le soutien de Bruxelles, il devient le premier labo européen au Japon.

L’Union européenne et le Japon scellent leur partenariat de recherche en ouvrant EUJO-LIMMS, le premier laboratoire commun Europe-Japon soutenu par la Commission européenne au pays du soleil levant. Situé sur le campus Komoka II de l’Université de Tokyo, il concentrera  ses travaux sur les Mems, Nems et nanotechnologies.

Ce projet ne part pas de zéro. Il s’appuie sur le LIMMS (Laboratory for Integrated Micro Mechatronic Systems), Unité Mixte Internationale de recherche entre le CNRS et l’Institut des Sciences Industrielles (IIS), de l’Université de Tokyo créée en 1995. Depuis décembre 2011, il s’est ouvert à trois partenaires européens : Ecole Polytechnique de Lausanne (EPFL), en Suisse; Albert-Ludwig-Universitaet Freiburg (IMTEK), en Allemagne; Teknologian Tutkimuskeskus (VTT), en Finlande.

Cette initiative donne une nouvelle impulsion à la coopération entre l’Europe et le Japon dans la recherche sur les nanotechnologies. Le projet vise à explorer les nouvelles frontières des Mems et Nems dans la mécatronique, la robotique, la métrologie, la photonique, la biologie, etc.

Ridha Loukil

Pour en savoir plus, cliquer ICI.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La deeptech Atlant3D Nanosystems, grand vainqueur du challenge Hello Tomorrow 2021

La deeptech Atlant3D Nanosystems, grand vainqueur du challenge Hello Tomorrow 2021

Le salon Hello Tomorrow Global Summit, dédié aux start-up de la deeptech, s’est tenu les 2 et 3 décembre derniers à[…]

06/12/2021 | Start-up
Labcom : le CNRS fête son 200ème laboratoire commun avec les entreprises

Labcom : le CNRS fête son 200ème laboratoire commun avec les entreprises

« Le machine learning est bien moins performant en cybersécurité qu’en traitement d’images », regrette Ludovic Mé, de l’Inria

Dossiers

« Le machine learning est bien moins performant en cybersécurité qu’en traitement d’images », regrette Ludovic Mé, de l’Inria

[Dossier cybersécurité] La simulation à l’assaut des systèmes industriels

[Dossier cybersécurité] La simulation à l’assaut des systèmes industriels

Plus d'articles