Nous suivre Industrie Techno

abonné

Dossiers

Composites : Prédire la qualité des pièces grâce au jumeau numérique

Alexandre Couto
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Composites : Prédire la qualité des pièces grâce au jumeau numérique

Le logiciel PAM-Composites d'ESI Group permet d'étudier les déformations géométriques des pièces (ici, les plus importantes sont représentées en rouge) induites par le procédé de fabrication.

© ESI Group

La production des composites recourt de plus en plus aux outils de simulation enrichis par les données du terrain. Objectif : maîtriser la qualité en bout de chaîne.

La composition hétérogène des composites, matériaux complexes par excellence, nécessite de prendre en compte de nombreux paramètres multi-physiques pour assurer la qualité et la répétabilité de la production à chaque étape, du placement des fibres à la cuisson de la pièce. « Dès que l’on conçoit une nouvelle pièce en composite, c’est en réalité un nouveau matériau qu’il faut mettre au point », remarque Arnaud Dereims, le responsable innovation composites chez ESI Group.

Si les fabricants se sont longtemps appuyés sur une approche empirique, la montée en cadence de la production a favorisé l’adoption d’outils numériques pour concevoir plus rapidement des pièces de qualité. Les dernières recherches dans ce domaine ont une ambition : réaliser un jumeau numérique de la pièce pour s’affranchir, dans certains cas, des étapes de contrôle non destructif des pièces, longues et coûteuses. Depuis quelques années, les modèles mécaniques et rhéologiques des matériaux, fondés sur la méthode des éléments[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1040

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2021 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Fabrication additive : le CNRS et l’institut Jean Lamour ouvrent la voie à l’impression d’aimants permanents complexes

Fabrication additive : le CNRS et l’institut Jean Lamour ouvrent la voie à l’impression d’aimants permanents complexes

Le CNRS et l’institut Jean Lamour de Nancy ont dévoilé le 21 octobre leurs travaux dans le domaine de l’impression 3D[…]

Semi-conducteurs : « Dans les prochaines années, nous allons multiplier par 10 la part de notre chiffre d’affaires réalisée en Europe », pointe Alain Jarre PDG de RECIF Technologies

Semi-conducteurs : « Dans les prochaines années, nous allons multiplier par 10 la part de notre chiffre d’affaires réalisée en Europe », pointe Alain Jarre PDG de RECIF Technologies

Quantum Surgical : le prêt de 15 millions d’euros de la BEI qui va accélérer le lancement de son robot médical

Quantum Surgical : le prêt de 15 millions d’euros de la BEI qui va accélérer le lancement de son robot médical

Au salon 3D Print, le concept de l’usine distribuée progresse dans la fabrication additive

Au salon 3D Print, le concept de l’usine distribuée progresse dans la fabrication additive

Plus d'articles