Nous suivre Industrie Techno

Pourquoi Ségolène Royal a inauguré le centre d'essai pour climatiseurs de Trane

Aurélie Barbaux

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Pourquoi Ségolène Royal a inauguré le centre d'essai pour climatiseurs de Trane

Chambre climatique de 5000 m3 du nouveau laboratoire d'essais de Trane à Charmes (Vosges)

© Jérôme Baudoin

Le fabricant de systèmes de chauffage, ventilation et climatisation Trane, filiale du conglomérat Ingersoll Randa, a inauguré le 27 octobre un centre d’essais CVC de 5000 m3 sur son site d’assemblage de Charmes (Vosges). Cet investissement de 4,1 millions d’euros répond à l’engagement du groupe de réduire de 50% les gaz à effet de serre dans ses produits d’ici à 2020, par l’introduction de nouveaux réfrigérants HFO. Les équipements de ce nouveau laboratoire vont permettre de valider les performances pour des conditions extrêmes de -25°C à +55°C.

Si le nouveau centre d’essai de Trane, fabricant vosgien de systèmes de chauffage, ventilation et climatisation (CVC) et filiale du groupe Ingersoll Randa (52 000 personnes dans le monde et 13 milliards de dollars de chiffre d’affaires, avec les marques Club Car®, Thermo King®, Trane®  et Ingersoll Rand®), a été inauguré par Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, ce n’est pas par hasard. Ce laboratoire de 5000 m² va en effet permettre de tester une nouvelle génération de climatiseurs industriels respectant la  directive européenne EcoDesign. « Le groupe s’est en effet engagé en 2014 à réduire de 50% les gaz à effet de serre dans ses produits, en les remplaçant par des réfrigérants à faible potentiel de réchauffement planétaire », explique Philippe Denois, responsables du centre d’essai, qui emploie 22 personnes, donc 4 au centre nouveau d’essai. Ce sont ces groupes refroidisseurs de liquides jusqu’à 1,7 MW et pompes à chaleur jusqu’à 1 MW que le centre d’essai va permettre de tester.

Répondre à la directive européenne "EcoDesign"

Ce laboratoire a représenté un investissement de 4,1 millions d’euros, indique un article de l’Usine Nouvelle.  Il consiste en une chambre climatique de 5000 m3 (21 m de longueur x 12,5m de hauteur x 20 m de largeur (9m réel)). Elle fonctionne dans des plages de températures d’entrée d’air entre -25°C et +55°C, des températures de sortie d’eau entre -12°C et +65°C et des taux d’humidité entre 10% et 90%.

« Le laboratoire est destiné à tester les produits développés en France pour répondre aux besoins de l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique. Mais on pourra y mener des essais pour d’autres entités dans le groupe », précise Philippe Denois. C’est le seul équipement de ce type du groupe en Europe, mais un équipement équivalent est en projet en Chine. Les modèles numériques, qui servent à la conception des produits, sont développés en interne, aux Etats-Unis.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dans les Alpes-Maritimes, des camions bennes carburent aux plastiques

Dans les Alpes-Maritimes, des camions bennes carburent aux plastiques

Le département des Alpes-Maritimes a inauguré le 17 juillet deux camions bennes qui circuleront avec du carburant produit à[…]

Classement des écoles d’ingénieurs, hydrogène, France Industrie, le best-of de la semaine

Classement des écoles d’ingénieurs, hydrogène, France Industrie, le best-of de la semaine

[Avis d'experts] Nouveaux gaz : l'avenir de la transition énergétique

[Avis d'experts] Nouveaux gaz : l'avenir de la transition énergétique

Décryptage de la nouvelle éolienne offshore de 14 MW annoncée par Siemens Gamesa

Décryptage de la nouvelle éolienne offshore de 14 MW annoncée par Siemens Gamesa

Plus d'articles