Nous suivre Industrie Techno

Pourquoi les logiciels veulent décrypter nos sentiments

MATHIEU BRISOU

Sujets relatifs :

Déjà capables de détecter nos mouvements, du fait de la généralisation des capteurs et des écrans tactiles, ordinateurs et smartphones tentent désormais de deviner notre état d'esprit pour offrir de nouvelles fonctionnalités. Une tendance en plein essor grâce à la démocratisation des capteurs et des outils de calculs associés.

Les outils de reconnaissance des émotions ont été initiés pour analyser a posteriori des situations de crise, comme l'état de stress d'un pilote avant un crash détecté dans les enregistrements des boîtes noires. Ils se développent aujourd'hui tous azimuts, du fait de la démocratisation et de l'amélioration continue des performances des capteurs et des outils d'analyse des signaux qu'ils recueillent. Outre les techniques d'analyse de la voix, déjà bien installées, d'autres outils montent en puissance. L'analyse des expressions faciales ou des comportements permet d'imaginer des dispositifs de prévention des accidents et des délits ou d'adaptation des interfaces à la fatigue d'un utilisateur.

Le laboratoire de recherche en audiovisuel de l'université de Toulouse-le Mirail travaille ainsi sur des modèles pour cerner le stress ou la fatigue à partir de la fréquence et du rythme de la voix, en vue de prévenir des accidents. Une technique dont le taux de fiabilité avoisine les 80 %. Cette approche pourrait être complétée par l'analyse de mots-clés identifiés par reconnaissance vocale, à condition de disposer d'une puissance de calcul suffisante.

Analyser la voix et le visage pour reconnaître l'humeur

Une puissance que les systèmes ne sont pas obligés d'intégrer : ils peuvent en disposer via une plate-forme de virtualisation dans le cloud, comme l'explique Greg Madison, designer d'interactions pour Wygwam, à l'origine de l'assistant personnel Angie. Ce système fait appel au cloud pour identifier l'utilisateur, mais il n'intègre pas encore de volet de reconnaissance de son humeur. Il pourrait le faire d'ici 2014. « Avec la multiplication des capteurs dans les smartphones, nous pourrions reconnaître une personne à sa démarche ou à son frappé sur les touches. Nous serions capables de la géolocaliser, de mesurer son biorythme et d'agréger toutes ces informations ». La technologie est mature, mais la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) voit d'un mauvais oeil la collecte et l'analyse de données personnelles aussi nombreuses. Une limite qui n'existe pas en ce qui concerne l'analyse du visage : la puissance d'un ordinateur suffit dans ce cas et le recours au cloud n'est pas nécessaire. Wygwam dispose d'ailleurs d'un prototype fonctionnel sur la version Windows du Kinect de Microsoft.

Autre application possible de l'analyse vocale : les centres d'appel, en particulier ceux destinés à répondre aux appels liés à des urgences médicales. Certaines pathologies modifiant la physiologie, donc la voix pourraient être détectées lors de ces appels téléphoniques, mais également dans le cadre d'un traitement, pour évaluer les progrès liés à une rééducation.

Détecter la fatigue au volant pour éviter l'endormissement

Pour détecter l'état de fatigue, la voix n'est pas le seul indice. Certains mouvements du corps trahissent également l'épuisement. L'industrie du jeu vidéo s'intéresse d'ailleurs de près à cette perspective. Ubisoft travaille ainsi sur l'adaptation de la difficulté et de l'apparence des jeux à l'état d'esprit. Avec l'université de Montréal au Canada, des recherches visent à adapter l'intelligence artificielle des jeux à de telles contraintes. Microsoft a par ailleurs déposé en juin 2012 un brevet pour adapter la publicité à l'état d'esprit des utilisateurs. Ces recherches intéressent aussi l'automobile : Kia travaille ainsi sur un tableau de bord analysant la lassitude, pour prévenir tout risque d'endormissement. Le centre de commande sphérique multimodal d'Alps Electric veut analyser le comportement de l'automobiliste, afin de présenter sur écran LCD les informations dont il a besoin à tout instant. Renault travaillerait aussi sur le sujet.

Dans les espaces publics, ce type de système pourrait apporter une sécurisation, ou être mis à profit pour faciliter la circulation. Le Human Behavior de Nec identifie ainsi les personnes et leurs déplacements pour prévenir des comportements à risques. Susceptibles de trouver des applications tous azimuts, les systèmes capables de deviner les émotions n'ont pas fini de se développer.

Siri bientôt à l'écoute de nos émotions

Capable de comprendre une question et d'apporter une réponse, Siri pourrait bientôt détecter nos émotions. L'assistant vocal né d'un projet commun entre l'université de Stanford, aux États-Unis et l'organisme de recherche de l'armée américaine, la Darpa (pour Defense Advanced Research Projects Agency), et racheté en 2010 par Apple, mise sur le cloud pour procéder à la reconnaissance vocale. Or la société Nuance, qui met à la disposition d'Apple l'infrastructure cloud nécessaire au logiciel Siri, dispose d'un assistant numérique capable de reconnaître un utilisateur au son de sa voix. Nuance a déjà officiellement annoncé l'intégration de la reconnaissance des émotions au sein de son système.

TECHNOLOGIES

DANS LE CADRE DE L'ANALYSE VISUELLE DES ÉMOTIONS, les images issues d'une caméra servent à fixer des repères sur le visage (triangles ou points). Écartements et mouvements relatifs de ces marqueurs d'expression traduisent l'état d'esprit d'un utilisateur.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0949

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2012 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

RGPD : les technos pour respecter la réglementation

RGPD : les technos pour respecter la réglementation

C'est un tournant majeur pour bon nombre d'entreprises ayant des activités numériques. Plus aucune fuite de données[…]

CYBERSECURITE : LE SECTEUR ÉNERGÉTIQUE SOUS TENSION

CYBERSECURITE : LE SECTEUR ÉNERGÉTIQUE SOUS TENSION

Enedis se mobilise après le passage d'Irma

Enedis se mobilise après le passage d'Irma

Le quantique entre dans l'ère industrielle

Le quantique entre dans l'ère industrielle

Plus d'articles