Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Pourquoi la Nasa choisit Boeing et SpaceX pour transporter ses astronautes vers l'ISS

Julien Bergounhoux

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Pourquoi la Nasa choisit Boeing et SpaceX pour transporter ses astronautes vers l'ISS

© NASA

Les projets de capsules de Boeing et SpaceX l'ont finalement emporté sur celui du Dream Chaser de SNC (ressemblant plus à une navette). Les deux entreprises choisies par l'Agence spatiale américaine pour son programme de transport d'astronautes vers la Station spatiale internationale ont reçu respectivement 4,2 et 2,6 milliards de dollars pour développer leurs technologies en vue d'un début des lancements en 2017.

Actuellement dépendante de la Russie pour envoyer ses astronautes vers la Station spatiale internationale (ISS), la Nasa a annoncé mardi 16 septembre les entreprises sélectionnées pour son programme de transport commercial (en partenariat public-privé) d'équipage (Commercial Crew Program). Parmi les trois projets encore en lice, ce sont ceux de Boeing et SpaceX qui ont été retenus. Chaque entreprise a reçu un financement correspondant au projet qu'elle a proposé. Pour sa capsule Crew Space Transportation-100, Boeing a donc reçu 4,2 milliards de dollars. SpaceX quant à elle s'est vue attribuer 2,6 milliards de dollars pour son Dragon V2.

Sierra Nevada Corporation, dont le projet Dream Chaser n'a pas été choisi, a indiqué qu'elle poursuivrait néanmoins son développement sur ses propres fonds. La Nasa a donc favorisé les projets reprenant le format classique de capsule plutôt que celui du Dream Chaser, un "avion spatial" au design similaire à celui de la navette spatiale.

Ce programme, dédié au transport des équipages, fait suite au succès de l'ouverture des ravitaillements de la station par des entreprises privées, dans le cadre de laquelle SpaceX expédie depuis deux ans (en parallèle avec son concurrent Orbital Sciences) des cargaisons à l'ISS à l'aide de ses capsules Dragon.

Ces contrats serviront à finaliser la certification de chaque projet concernant sa capacité à amener des êtres humains en orbite. Le but du programme est de permettre à ces entreprises d'envoyer les astronautes de la Nasa dans l'espace d'ici à 2017. L'agence spatiale américaine dépend en effet de la Russie pour transporter ses équipes sur l'ISS depuis l'arrêt du programme de la navette spatiale (Space Transportation System) en 2011. Le retour de cette capacité sur le sol américain est donc stratégiquement important pour les Etats-Unis, d'autant plus qu'il s'accompagnera d'une importante réduction des coûts par rapport aux tarifs russes. Cette externalisation du trafic spatial dans l'orbite terrestre basse auprès d'entreprises du secteur privé permettra à la Nasa de se concentrer sur sa mission la plus ambitieuse : envoyer l'Homme sur Mars.

Les contrats impliqueront d'effectuer au moins un vol habité vers la Station spatiale internationale, avec un astronaute de la Nasa à bord pour vérifier le bon fonctionnement des systèmes lors du lancement, des manoeuvres en orbite, et de l'amarrage à la station. Une fois son véhicule certifié, chaque entreprise effectuera au moins deux (et jusqu'à six) voyages habités vers la station. Ces vols décolleront depuis le Centre spatial Kennedy. Dans le cadre de ce partenariat public-privé, les ingénieurs et spécialistes des vols spatiaux de la Nasa fourniront un support technique soutenu aux deux contractants. Les entreprises resteront cependant propriétaires de leurs véhicules et systèmes et seront autorisées à proposer leurs services à des clients autres que l'agence spatiale américaine.

A long terme, la Nasa prévoit de continuer d'utiliser les services de ces entreprises tant qu'elles répondront à ses besoins, et même d'ouvrir son processus de certification à d'autres partenaires. La vision de Charles Bolden, l'administrateur de l'agence, est qu'il y aura un jour plusieurs destinations orbitales et que plusieurs prestataires seront nécessaires pour répondre à la demande. A plus court terme, les vols commerciaux permettront à l'équipage présent à bord de la Station spatiale internationale de s'agrandir au-delà des six personnes actuelles pour effectuer davantage de recherches scientifiques en micropesanteur.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Véhicules volants, newspace, nano-pixels... les innovations qui (re)donnent le sourire

Véhicules volants, newspace, nano-pixels... les innovations qui (re)donnent le sourire

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

Alunisseur, réalité virtuelle, mobilité hydrogène... les meilleures innovations de la semaine

Alunisseur, réalité virtuelle, mobilité hydrogène... les meilleures innovations de la semaine

Le renouveau du spatial à l'honneur à VivaTech

Le renouveau du spatial à l'honneur à VivaTech

Blue Origin dévoile son alunisseur Blue Moon

Blue Origin dévoile son alunisseur Blue Moon

Plus d'articles