Nous suivre Industrie Techno

Pour relever les défis posés par le Covid-19, Hack the Crisis gagne toute l’Europe

Kevin Poireault
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Pour relever les défis posés par le Covid-19, Hack the Crisis gagne toute l’Europe

© European Commission

Après le concours Hack the crisis France, organisé en ligne du 17 au 19 avril, c’était au tour de l’Union européenne de lancer son hackathon, EUvsVIrus, du 24 au 26 avril. Ces deux événements poursuivent un mouvement lancé le 1 » mars par Accelerate Estonia, une agence publique d’innovation du ministère estonien des Affaires économiques.

« 20 600 participants dont 1 353 Français. La France est le cinquième pays contributeur », s’enthousiasme Ieva Gaigala alors que les tous derniers projets issus du hackathon en ligne EUvsVirus, organisé du 24 au 26 avril par la Commission européenne, viennent d’être déposés depuis quelques minutes, ce lundi 27 avril. Contactée par France Digitale pour compter parmi les 400 organisateurs bénévoles de l’événement, cette entrepreneure française, fondatrice et PDG de la start-up de mentorat Revolyx, n’en est pas à son coup d’essai : elle est à l’origine, avec Maxime Paradis, de Hack the crisis France, un hackathon qui s’est déroulé une semaine plus tôt, en France.

« Sur 1300 personnes et 109 projets démarrés, avec nous avons retenu trois coups de cœur lors de notre cérémonie de remise des prix le 23 avril », commence Ieva Gaigala. En troisième position, Pangolinos, une application dédiée à l’organisation d’événements et l’échange de services entre voisins, « bénéficiera d’un soutien technologique du Wagon », une école d’informatique parisienne. 

Des solutions actionnables tout de suite et pérennes dans l'après-confinement

Le projet qui a gagné la deuxième place est LocalUp, « le BlablaCar de la production locale française » sous forme d’une application mobile pour numériser l’activité des producteurs indépendants. Et le lauréat, Skoole, est une plateforme d’apprentissage en ligne pour les pays d’Afrique francophone. « Ce dernier remporte 2 000 euros financés par l’école de commerce EM Lyon », conclut l’entrepreneure.

Les deux événements, Hack the crisis France et EUvsVirus poursuivent une même inititative, Hack the crisis, « née en Estonie au début du confinement et qui a été reprise par plus de 50 pays aujourd’hui », pointe Ieva Gaigala. A chaque fois le principe est le même : il s’agit de trouver « des solutions actionnnables tout de suite pour aider à relever les défis posés par le Covid-19 mais qui doivent aussi être pérennes dans l'après-confinement et viables économiquement », détaille l’entrepreneure. Chaque concours est divisé en plusieurs catégories.

Les projets issus du weekend EUvsVirus vont être analysés par les centaines de jurés et seront annoncés le 30 avril à 11h. Les lauréats se partageront un total de 83 000 euros.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

Pendant l'été, Industrie & Technologies revient sur plusieurs mois de mobilisation des industriels et des chercheurs pour faire[…]

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Interview

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Plus d'articles