Nous suivre Industrie Techno

L'innovation dans la peau

« Pour innover, il faut de l'audace », Cyrille Le Floch, Qowisio

Juliette Raynal
« Pour innover, il faut de l'audace », Cyrille Le Floch, Qowisio

Cyrille Le Floch est le cofondateur de la start-up angevine Qowisio.

© Pascal Guiraud

Chaque semaine, Industrie & Technologies prend les chemins de traverse et donne la parole à des personnalités qui ont l'innovation dans la peau. En 12 questions, ces personnes du monde de l'industrie tirent le portrait de cette discipline. Aujourd'hui, découvrez le point de vue de Cyrille Le Floch, président et cofondateur de Qowisio.

Quand on vous dit innovation, spontanément vous répondez ?

Casser les codes pour développer l’agilité au sein de l’organisation. Il faut une bonne dose d’audace pour innover, c’est une condition majeure pour se différencier.

Votre dernière rencontre avec l’innovation c’était quand et où ?

C’est (presque) tout le temps. Dans notre domaine d’activité, on sait que 80% des usages sont à créer… Cela laisse le champ libre à l’imagination et à l’innovation ! C’est en allant au contact de nos clients, en échangeant avec eux sur les possibilités offertes par le très bas-débit, que l’on bouscule les concepts existants, que l’on réinvente avec eux de nouvelles possibilités, de nouveaux usages. L’innovation est donc un processus permanent chez Qowisio.

Quelle innovation avez-vous dans votre poche ?

La dernière en date, c’est la mise au point d’une étiquette RFID longue distance avec un imprimeur. L’imprimerie a été une grande révolution, puis le numérique… Avec l’idée du papier connecté, c’est l’alliance des deux qui constitue aujourd’hui une source d’innovation majeure. On n’opposera plus deux univers qui semblaient à mille lieux l’un de l’autre. Imaginez un instant tous les usages qui peuvent en découler…

Votre innovation préférée ?

Celle qui met en adéquation un usage et un bénéfice réel ! Dans ce domaine, nous avons de nombreux cas sous les yeux que nous utilisons au jour le jour. Le smartphone en est l’illustration parfaite.

Et celle que vous détestez ?

Joker.

Si vous deviez remettre le prix Nobel de l’innovation, quelle personnalité récompenseriez-vous ?

Xavier Niel est pour moi une personnalité qui a su rendre l’innovation accessible à tous. Il l’a prouvé avec Free et de nouveau avec l’Ecole 42.

Et s’il était attribué à une entreprise, laquelle choisiriez-vous ?

Criteo est une belle success story. Ce qui me plaît dans leur aventure, c’est le fait que leur réussite ne repose pas sur leur idée entrepreunariale de départ, ce qui prouve bien que l’innovation poursuit parfois un chemin chaotique avant de déboucher sur celle qui fera le véritable succès de l’entreprise.

La qualité qu’il faut cultiver pour innover ?

La remise en question permanente… Ce qui marche aujourd’hui ne marche pas forcément demain.

Quel défaut faut-il éviter ?

Innover pour innover ne sert à rien. Il faut être constructif et insuffler du dynamisme.

Citez un livre qui vous a inspiré en matière d’innovation ?

Les secrets d’innovation de Steve Jobs

En matière d’innovation, vous êtes plutôt…

… Start-up ou grand groupe ?

Start-up, clairement.

Technologie ou service ?

Les deux sont intimement liés. Une technologie sans service et donc sans valeur ajoutée finale, ne sert à rien.

Continue ou disruptive ?

L’innovation, c’est forcément la disruption. C’est ce que nous faisons dans notre domaine en étant le seul opérateur IoT à proposer un modèle économique qui ne repose pas sur le principe d’un abonnement. L’idée est de faire émerger un maximum de nouveaux usages, il faut libérer l’innovation !

Enfin, de quelle innovation rêvez-vous (pas seulement la nuit) ?

Je ne me rappelle jamais de mes rêves !

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Avis d'expert

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Comment des hackers parviennent-ils à s’infiltrer dans les systèmes d’opération des centrales[…]

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

Plus d'articles