Nous suivre Industrie Techno

Pour contrôler les poinçonnages

M. S.

- Les chercheurs allemands ont mis au point un capteur ultramince pour contrôler la bonne exécution de trous.

Les trous qui doivent être usinés ont-ils été réalisés à la bonne place ? La question taraude toujours un bon nombre d'usineurs qui utilisent des poinçonneuses. Les chercheurs de l'Institut Fraunhofer pour l'ingénierie de surfaces et les couches minces (IST) de Braunschweig (Allemagne) ont développé un capteur capable de contrôler en temps réel le bon positionnement de trous à poinçonner. Si des trous ne sont pas usinés ou si les outils sont usés, le capteur enregistre l'incident et avertit l'opérateur qui peut remplacer l'outil avant que la pièce ou la machine soient endommagées. L'originalité du capteur développé par les chercheurs allemands réside dans sa taille et dans sa construction. Il s'agit d'une couche de carbone appliquée sur un disque de métal très mince. « C'est la première fois qu'est utilisée la technologie de revêtement sous vide pour produire une couche de carbone pour un capteur », remarque Saskia Biehl, responsable du groupe de recherche pour les microtechnologies et les capteurs de l'IST. Le fonctionnement du capteur est simple : si la pression exercée sur la couche de carbone augmente, sa résistance électrique baisse. Ce changement indique quelle est la force du poinçon sur la tôle et si elle correspond à la bonne valeur.

Un minicapteur pour les grandes poinçonneuses

Très miniaturisé, le capteur a une épaisseur de 2 mm et un diamètre de 20 à 25 mm. Soit 10 % de la taille du plus petit capteur disponible sur le marché. Le dispositif est très utile dans le cas de poinçonneuses de grandes dimensions qui mettent en oeuvre de nombreux outils et pour lesquels les capteurs habituels sont trop gros.

Autre avantage : le coût réduit du dispositif. « Il permet un contrôle économique d'une poinçonneuse de grandes dimensions », confirme Martin Weber, le responsable du projet à l'IST. « Quand ces capteurs seront produits à l'échelle industrielle, ils seront 90 % moins chers que les capteurs disponibles sur le marché. »

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0898

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Micro-algues : « L’enzyme FAP permet de former en 100 nanosecondes un hydrocarbure entier », clame Damien Sorigue chercheur au CEA

Micro-algues : « L’enzyme FAP permet de former en 100 nanosecondes un hydrocarbure entier », clame Damien Sorigue chercheur au CEA

Sous l’effet de la lumière, l’enzyme Fatty Acid Photodecarboxylase (FAP) permet la production d’hydrocarbure à[…]

Sécurité d’approvisionnement en électricité et objectifs de décarbonation : RTE se montre optimiste pour 2030

Sécurité d’approvisionnement en électricité et objectifs de décarbonation : RTE se montre optimiste pour 2030

Une batterie Li-ion intégrée dans un matériau de structure

Fil d'Intelligence Technologique

Une batterie Li-ion intégrée dans un matériau de structure

Energie finale, CO2 et matériaux : le match voiture électrique contre voiture thermique décrypté

Energie finale, CO2 et matériaux : le match voiture électrique contre voiture thermique décrypté

Plus d'articles