Nous suivre Industrie Techno

Pour bien commencer la semaine, trois propositions pour dynamiser la Health Tech française

Pour bien commencer la semaine, trois propositions pour dynamiser la Health Tech française

© CTIBiotech

Comment faire émerger de grands champions dans le domaine de la Health Tech française ? C’est le sujet d’un rapport récent publié par BCG, Bio-Up, Bpifrance et France Biotech qui formule trois propositions pour dynamiser le secteur. Au menu également de cette newsletter, une nouvelle étude relance le débat sur l’efficacité du bamlanivimab contre le covid-19.

 

Trois propositions pour dynamiser la Health Tech française

BCG, Bio-Up, Bpifrance et France Biotech ont publié le 13 avril un rapport sur la Health Tech française. Pointant un retard marqué par l’absence de grands champions, le rapport propose trois pistes pour dynamiser le secteur. La France n’a pas d’entreprises Tech de la Santé ayant réussi à dépasser durablement le cap du milliard d’euros de valorisation.

Deux voies de développement pour le projet Biolmpulse

Lancé en 2019 pour une durée de 6 ans, le projet BioImpulse prévoit de développer toute une chaîne de valeur autour de molécules issues de la fermentation du sucre. Une première voie de production s’appuie sur l’expertise du groupe Lesaffre en matière de fermentation à haut débit. En parallèle, TWB coordonne maintenant les travaux de plusieurs laboratoires de recherche toulousains en vue d’une nouvelle souche de microorganisme « encore plus performante ».

Un ciment renforcé grâce au graphène de pneus usagés

Des chercheurs de l’université Rice aux États-Unis ont optimisé un procédé de production de graphène à partir de matériaux carbonés en utilisant des pneus usagés comme matière première. Lorsque l’on mélange le graphène obtenu à du ciment, ce dernier présente une résistance à la compression 30 % supérieure à celle normalement attendue. De quoi donner une nouvelle vie aux 800 millions de pneus usagés produits chaque année.

Le débat sur l’efficacité du bamlanivimab est relancé

Une nouvelle étude parue dans Clinical Infectious Diseases le 13 avril indique que le bamlanivimab, l’anticorps monoclonal d’Eli Lily, réduit le risque d’hospitalisation due au covid-19. Les auteurs ont comparé les taux d’hospitalisation de plus de 400 patients américains, et constate un taux d’hospitalisation est significativement plus faible chez les personnes ayant reçu le bamlanivimab. De quoi relancer le débat sur ce traitement controversé.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pour bien démarrer la semaine, vision intelligente, cybersécurité et métaux critiques

Pour bien démarrer la semaine, vision intelligente, cybersécurité et métaux critiques

Pour bien démarrer la semaine, plongez dans les systèmes de vision intelligents de la robotique avec le PDG de Sileane et[…]

18/10/2021 |
Entrainement d’IA, rejets de CO2 et nickel pour batterie, le best-of techno de la semaine

Entrainement d’IA, rejets de CO2 et nickel pour batterie, le best-of techno de la semaine

Pour bien démarrer la semaine, le plus puissant IRM du monde, des batteries recyclées et un échangeur de chaleur au top

Pour bien démarrer la semaine, le plus puissant IRM du monde, des batteries recyclées et un échangeur de chaleur au top

Capteur sous-marin bio-inspiré, machine learning et cellules solaires à hétérojonction, le best-of de la semaine

Capteur sous-marin bio-inspiré, machine learning et cellules solaires à hétérojonction, le best-of de la semaine

Plus d'articles