Nous suivre Industrie Techno

"Pour Airbus et Boeing, les moteurs sont le nerf de la guerre technologique"

Le moteur Leap-1A a été retenu par Airbus pour ses futurs A320.

© Snecma

Pour économiser du poids, les grands constructeurs aéronautiques cherchent sans cesse à introduire de nouveaux matériaux, comme les composites, dans les pièces fixes comme dans les parties tournantes. Selon Christophe Champenois, responsable du pôle Ingénierie des polymères et des composites du Cetim, l'enjeu au niveau de la R&D se situe désormais au niveau des moteurs.

La consommation des moteurs est une donnée clé pour la rentabilité d’un avion. Les motoristes s’emploient en permanence à innover technologiquement pour améliorer les rendements et réduire la masse de chaque pièce de moteur. Les constructeurs comme Snecma déposent en permanence un grand nombre de brevets sur les pièces moteur en matériaux composites et les procédés associés.

Une guerre technologique fait rage entre les quatre motoristes occidentaux (GE, Rolls-Royce, Snecma, Pratt & Whitney) sur ces matériaux : les composites à matrice organique (CMO), à l’avant des moteurs, et les composites à matrice céramique (CMC), à l’arrière du moteur, qui subit des niveaux de température très élevés. L’enjeu est de taille, puisque si les CMO abaissent le poids d’un facteur 2 comparé aux métaux, les CMC ont le potentiel de l’abaisser d’un facteur 4. Les avionneurs travaillent d’arrache-pied pour permettre l’emploi des CMC à la fois sur des pièces fixes, mais aussi les pièces tournantes.

Si ces types de matériaux sont déjà utilisés dans les domaines du spatial, les mettre en œuvre dans le domaine aéronautique civil exige de maîtriser leur durée de vie, notamment sur les sollicitations en fatigue. D’énormes efforts de recherche sont consentis en Europe et aux Etats Unis notamment.

L’autre défi déjà engagé est d’être capable d’assurer la montée en cadence pour les pièces utilisant ces nouvelles technologies pour répondre aux carnets de commande comme ceux de l’A320 ou les Boeing 737. Snecma, avec General Electric Aviation, a conçu le moteur Leap X qui introduit largement les CMO et permet d’obtenir un saut significatif en termes de performances. Les aubes et carter fan sont réalisés par tissage de fibres de carbone. Une technologie automatisée et brevetée qui fournit à Snecma une longueur d’avance sur ses concurrents. Mais Rolls-Royce et les autres s'évertuent à combler ce retard…

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Vidéo] Zeroavia fait voler son avion électrique à hydrogène pour la première fois

[Vidéo] Zeroavia fait voler son avion électrique à hydrogène pour la première fois

Zeroavia a indiqué le 25 septembre avoir fait voler son avion électrique alimenté grâce à une pile à[…]

Turbine à hydrogène, pile à combustible, stockage cryogénique… les défis technos du futur avion zéro émission d’Airbus

Turbine à hydrogène, pile à combustible, stockage cryogénique… les défis technos du futur avion zéro émission d’Airbus

Ampaire améliore son avion hybride-électrique et effectue un second vol avant de relier les îles d’Hawaï

Ampaire améliore son avion hybride-électrique et effectue un second vol avant de relier les îles d’Hawaï

[Dossier Impression 3D] La chasse aux kilos s'intensifie dans l'aérospatial

[Dossier Impression 3D] La chasse aux kilos s'intensifie dans l'aérospatial

Plus d'articles