Nous suivre Industrie Techno

abonné

[Portrait] Julie Mougin, la chercheuse du CEA qui dope la production d'hydrogène bas carbone

Aline Nippert
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

[Portrait] Julie Mougin, la chercheuse du CEA qui dope la production d'hydrogène bas carbone

Julie MOUGIN Chef du Service des Technologies Hydrogene - CEA Grenoble

© BOUTET Herve

Cette chercheuse hors pair du CEA-Liten en science des matériaux travaille sur une technologie ultra-perfomante de production d’hydrogène par électrolyse de l’eau. Un projet qu'elle mène depuis plus de 15 ans et qui a déjà donné lieu à un transfert vers l'industrie avec la coentreprise CEA-Schlumberger Genvia.

Trois aimants « I love hydrogen » fixés au coin d’un tableau aussi blanc que les murs de la pièce. Juste à côté, un carré griffonné dont s’échappe une flèche qui pointe vers la formule « H2 ». Au bas de ces coups de feutre imparfaits, « CH4 » est méticuleusement rayé. Avec un sourire, Julie Mougin, 46 ans, directrice du service dédié aux technologies hydrogène du CEA-Liten, traduit : « C’est un schéma très grossier de notre technologie d’électrolyse haute température à oxyde solide. » Le croquis est certes réducteur, mais il souligne l’essentiel. Ce procédé réversible, développé par le CEA Tech, dispose des atouts pour permettre aux industriels de délaisser l’hydrogène d’origine fossile, qui représente encore 95 % de la production mondiale.

Accompagner la maturation des technologies

Pour mener à bien ce projet, très ambitieux tant du point scientifique qu’industriel, Julie Mougin était la chercheuse idéale. « Souvent, les scientifiques veulent faire de la science et les technologues, de la technologie… Ce n’est pas le cas de Julie, dotée d’une grande rigueur scientifique tout en gardant à l’esprit les jalons industriels. Elle a une vision large », affirme son ancienne supérieure Florence Lefebvre-Joud, directrice de recherche au CEA-Liten. Ses qualités ont vite été repérées. En 2005, quelques mois après son recrutement au CEA, Julie Mougin se retrouve propulsée responsable de l’équipe dédiée au développement de la technologie d’électrolyse haute température. Puis, à partir de 2010, elle enchaîne différents postes – troquant parfois la casquette de chef de laboratoire contre celle de chef de service –, avec une constante : accompagner la maturation de la technologie.

Une mission accomplie avec brio. Lancée en mars dernier, la coentreprise Genvia, menée par le CEA et Schlumberger, a l’ambition de produire en masse ces électrolyseurs réversibles. Sa grande usine doit sortir de terre en 2025 à Béziers (Hérault). Le rendement de la technologie impressionne : environ 99 % en pouvoir calorifique supérieur (PCS), alors qu’en moyenne « les technologies alcalines et PEM [membrane échangeuse de protons, ndlr] se situent entre 72 % et 80 % de rendement en PCS », précise Julie Mougin. « Cette[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1047

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2021 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Focus sur la place de l’hydrogène dans les scénarios de neutralité carbone en 2050 de l'Ademe

Focus sur la place de l’hydrogène dans les scénarios de neutralité carbone en 2050 de l'Ademe

Dans son rapport « Transition(s) 2050 » sortie fin 2021, l'Agence de la transition écologique (Ademe) propose quatre[…]

Hydrogène : la CRE met les pieds dans le plat lors de la conférence H2 Entreprises

Hydrogène : la CRE met les pieds dans le plat lors de la conférence H2 Entreprises

Hybridation électrique maritime : la jeune pousse girondine BlueNav a le vent en poupe

Hybridation électrique maritime : la jeune pousse girondine BlueNav a le vent en poupe

[Portrait] Florence Robin, l'entrepreneuse qui sécurise les batteries au lithium pour l'aéronautique

Focus

[Portrait] Florence Robin, l'entrepreneuse qui sécurise les batteries au lithium pour l'aéronautique

Plus d'articles