Nous suivre Industrie Techno

abonné

[Portrait] Guylain Ozzello, l'ingénieur qui révolutionne l'architecture des servovalves

Marina Angel
[Portrait] Guylain Ozzello, l'ingénieur qui révolutionne l'architecture des servovalves

Cet ingénieur a quitté Safran pour lancer une start-up qui bouscule le monde très fermé des servovalves, omniprésentes dans l’industrie, notamment aéronautique.

L'homme, peu à l’aise dans l’art du pitch devenu quasi incontournable pour les start-uppers, s’avère plus détendu en tête-à-tête. Au premier abord réservé, Guylain Ozzello se révèle passionné et déterminé. On perçoit aussi une vraie fierté chez cet ingénieur de 42 ans quand il résume, prototype en main, le chemin parcouru depuis son départ de Safran. En 2016, après un parcours sans faute chez l’équipementier aéronautique qui l’a conduit à la tête du groupe systèmes hydrauliques du bureau d’études de Safran Power Units, il s’ennuie. « Je n’arrivais plus à me projeter dans une carrière d’ingénieur de bureau d’études. Je me faisais aussi un peu l’effet d’être le vilain petit canard au sein d’une famille d’entrepreneurs », confie-t-il en toute simplicité. Sans aucun filet de sécurité, il démissionne de son poste avec une seule idée en tête : créer sa propre société. Mais pour faire quoi ? Après quelques mois de réflexion, l’idée se précise. L’ingénieur décide de s’attaquer à un domaine qu’il connaît bien, celui des systèmes fluidiques pour l’aéronautique.

Un enjeu industriel considérable

Pour se démarquer sur un marché détenu principalement par de grands systémiers, il choisit de jouer à fond la carte de l’innovation technologique. En quelques mois, à la tête d’une nouvelle start-up, créée en mars 2017 et baptisée Fact, pour Fluid Actuation & Control Toulouse, Guylain Ozzello et son équipe de huit ingénieurs jettent les bases d’un nouveau concept de servovalves, qui ambitionne, ni plus ni moins, de révolutionner le marché. Ces systèmes extrêmement sophistiqués, souvent électrohydrauliques ou électropneumatiques, sont capables de doser tout type de liquide ou de gaz avec une très grande précision.

« Notre facteur différenciant repose sur une architecture simplifiée à actionnement tout électrique, qui permet de remplacer les servovalves, direct drive valves et autres valves proportionnelles, avec des gains de masse, d’encombrement, de fiabilité et de coût. Nos produits sont capables de travailler dans une large gamme de pression, débit et températures, y compris à basse pression », explique l’ingénieur. L’enjeu industriel est considérable. « On recense plus d’une cinquantaine de servovalves dans un avion et on en trouve un peu partout dans le spatial, les éoliennes ou la défense, pour réguler la poussée des moteurs. » Le marché mondial serait estimé à plus d’un milliard de dollars.

Passion et[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1041

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2021 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Nous pouvons déjà réduire de 10 % les émissions de CO2 de chaque vol moyen-courrier », assure Sébastien Fabre DG de SITA for Aircraft

« Nous pouvons déjà réduire de 10 % les émissions de CO2 de chaque vol moyen-courrier », assure Sébastien Fabre DG de SITA for Aircraft

En rachetant la start-up Safety Line en juillet dernier, SITA, spécialiste des technologies de l'information pour le transport[…]

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Un Institut de l'aviation durable est annoncé à Toulouse pour accélérer la décarbonation de l'aéro

Un Institut de l'aviation durable est annoncé à Toulouse pour accélérer la décarbonation de l'aéro

Trois projets d’avions légers verts présentés lors de la semaine de la mobilité aérienne légère verte et durable à Toulouse

Trois projets d’avions légers verts présentés lors de la semaine de la mobilité aérienne légère verte et durable à Toulouse

Plus d'articles