Nous suivre Industrie Techno

abonné

Portrait : Eric Léandri, fondateur de Qwant

Portrait : Eric Léandri, fondateur de Qwant

Cet ingénieur télécoms a créé un moteur de recherche français qui protège la vie privée. Allergique aux monopoles, il a opté pour des technologies qui le distinguent de ses concurrents, comme le développement de ses propres mesures de popularité.

Sattaquer au géant Google ? à première vue, Éric Léandri semble taillé pour… mais malgré sa poigne d’acier et sa voix forte, c’est bien sur le terrain des algorithmes que le fondateur de Qwant a choisi de déclencher les hostilités. « Il existe huit vrais moteurs de recherche : nous n’avons pas de concurrent direct », assène-t-il sans ciller. Pas de concurrent, vraiment ? « Non, car nous sommes les seuls à offrir une protection de votre vie privée. » Pour autant, « le voisin » (comprenez Google) revient souvent dans la bouche de l’entrepreneur. Nourrirait-il une animosité à son endroit ? Nullement, assure celui qui préfère se présenter en citoyen européen, soucieux avant tout de garantir la possibilité d’un choix. Une conviction qu’il défend aussi au sein de l’association Open internet project, dont il est président. Dans le secteur de la sécurisation des données, l’homme n’est pas un nouveau venu. à 18 ans, il quitte sa Corse natale pour Paris, Aix-en-Provence, puis le Royaume-Uni, où il obtient son diplôme d’ingénieur télécoms en 1993. Il devient dans la foulée responsable de l’informatisation de l’Afrique de l’Ouest pour le groupe indien United Breweries. Mais l’entrepreneur en lui prend vite le dessus, et il crée dès 1998 à Paris sa première société, Mediacom, qui transmet des données par le réseau hertzien. Rebelote en 2007 avec TrustMission, qui propose une solution pour l’envoi sécurisé de documents. Vient ensuite MobileGov, éditeur de solutions de sécurité informatique grâce à son concept d’ADN du numérique. Jusqu’à une dernière mission de dématérialisation de la Banque de France.

C’est en 2011 qu’il choisit de s’attaquer aux Gafa. Avant l’affaire Snowden, avant la prise de conscience générale de l’enjeu que représentent les données personnelles. « Je voyais internet se fermer de plus en plus, alors j’ai eu envie de proposer un moteur de recherche libre, neutre, qui s’ouvre sur le web dans son intégralité. » Le financier Jean-Manuel Rozan et Patrick Constant, le PDG du moteur de recherche interne Pertimm (Pages jaunes, Carrefour, Meetic), le rejoignent. Reste à trouver le modèle économique. « C’est ce qui nous a demandé le plus d’efforts pendant trois ans. Si on fait des choses pour le bien commun, c’est important qu’elles aient un business model pour perdurer. » Aujourd’hui, à chaque clic sur les publicités,[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1015-1016

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 d'Industries & Technologies

Nous vous recommandons

Supercalculateur, train hydrogène, taxi volant… les meilleures innovations de la semaine

Supercalculateur, train hydrogène, taxi volant… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Atos lance un supercalculateur de poche pour mettre le cloud dans l’usine

Atos lance un supercalculateur de poche pour mettre le cloud dans l’usine

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Un test pour arbitrer le match entre puces quantiques et supercalculateurs

Un test pour arbitrer le match entre puces quantiques et supercalculateurs

Plus d'articles