Nous suivre Industrie Techno

Polar Pod de Jean-Louis Etienne, drone-voiture, usages numériques en France... TECHNOBUZZ

Philippe Passebon
Polar Pod de Jean-Louis Etienne, drone-voiture, usages numériques en France... TECHNOBUZZ

Le Polar Pod

Il n'y a pas que l'Espace qui attire les explorateurs. Bien plus près de nous, les océans ont encore bien des choses à nous faire découvrir. Pour autant, ils ne sont pas toujours moins dangereux qu'un voyage vers Mars. Le Polar Pod, dernier navire né de la technologie, devrait permettre à nos explorateurs des temps modernes -les scientifiques- de dévoiler un peu plus les mystères de l'océan austral, celui des "cinquantièmes hurlants" !... Départ prévu en 2014 pour Jean-Louis Etienne et son équipe.

Polar Pod : Jean-Louis Etienne à l'assaut de l'océan austral

Sa profession? Médecin-explorateur. On ne sait plus trop bien où et combien de fois Jean-Louis Etienne est parti en expédition, mais il pourrait repartir en 2014 dans le Polar Pod, un vaisseau tout droit sorti d’un roman de Jules Verne. D’une hauteur de 125 mètres, la « bouée laboratoire » dérivera dans l’océan Austral durant plus d’une année. La région est l'une des moins connues au monde et peu de navigateurs s’y aventurent : un challenge à la hauteur de Jean-Louis Etienne et des technologies les plus avancées. Pour dériver un an dans l’océan, le bateau bascule de la position horizontale « classique » en position verticale : seule une partie du bateau reste émergée. Pour se diriger, le « navire » dispose alors de trois éoliennes et de voiles rétractables. Une fois basculé, l’équipage du Polar Pod peut vivre en autarcie au milieu des éléments déchaînés jusqu’à la relève prévue tous les deux ou trois mois, explique Futura Sciences.

Le Polar Pod en fonctionnement, expliqué par Jean-Louis Etienne :

Mi drone- mi voiture : ça roule pour le drone « B » !

Aujourd’hui, les amateurs de modélisme ont le choix des éléments auxquels ils veulent se confronter : il existe des modèles  réduits aussi bien pour voler, flotter que rouler. Mais qu’en est-il si l’on veut cumuler les modes de déplacement ?  Avec  « B », ils n’y a plus à choisir entre le sol et les airs, s’enthousiaste le site génération nouvelles technologies ! L’invention allie en effet les caractéristiques d’un quadrirotor et d’un véhicule roulant classique. Au milieu de chacune des quatre roues sont situés des rotors, qui tournent perpendiculairement aux roues. L’idée est astucieuse, mais pas unique pour allier déplacements dans l’air et sur la terre. En 2012, des ingénieurs du laboratoire  robotique de l’illinois Insitute ot Technology avaient mis au point le HyTAQ Robot (Hybrid Terrestrial and Aerial Quadrotor), un drone quadritotor muni d’une cage à roulement qui peut tourner autour de l’engin une fois sur la terre. La cage joue aussi le rôle de protection pour le drone et ses rotors, tout comme les roues dans le modèle hybride « B ».  Prochain challenge : un modèle aérien, terrestre… et sous-marin ?

Le véhicule hybride « B » en action :

HyTAQ, une grosse bulle qui roule et vole :


HyTAQ Robot par Spi0n

Etude sur les usages numériques : les français délaissent la 4G et s’accrochent au textos

Les Français sont bien entrés dans l’ère numérique, ses tablettes et ses smartphones, mais restent pourtant bien attachés à leur ordinateur portable, analyse 01net.com, suite à la sortie du rapport Deloitte sur l’observatoire annuel « State of Media Democraty ». Le rapport fournit une analyse comparative par pays de la relation qu’entretiennent avec les équipements numériques les différentes populations. Résultat : les smartphones et les tablettes s’imposent de plus en plus dans les foyers. Les tablettes sont notamment en forte augmentation. 29% des foyers en sont aujourd’hui équipés. Ils étaient seulement 3% en 2010, et 8% en 2011. Les ordinateurs portables restent toutefois largement majoritaires : 76 % des foyers en sont équipés, devant les smartphones (55%). La Tribune remarque quand à elle que si les Français sont de plus en plus connectés, 20% des foyers possédant à la fois une tablette, un smartphone et un PC portable, ce n’est pas tant que ça : seuls les Japonais, parmi les pays interrogés, sont en dessous (7%) ! Les Français restent en revanche bien accrochés aux vieux usages. Ils préfèrent ainsi les SMS à la 4G : 25% seulement des Français sont prêts à payer  pour un Internet plus rapide, note CBnews, tandis que 68% des 14-23 ans privilégient le texting avec leur smartphone. Connectés mais encore un peu en retard …

Le début de l'infographie visible sur le site Deloitte France :

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Nvidia ouvre un laboratoire de recherche en robotique

Lu sur le web

Nvidia ouvre un laboratoire de recherche en robotique

Nvidia vient d'ouvrir un laboratoire de robotique en Californie pour développer les capacités cognitives des robots collaboratifs.[…]

Des chercheurs américains font avancer les procédés d’impression par photopolymérisation

Des chercheurs américains font avancer les procédés d’impression par photopolymérisation

Avion supersonique, apnée du sommeil, CES 2019… les innovations qui (re)donnent le sourire

Avion supersonique, apnée du sommeil, CES 2019… les innovations qui (re)donnent le sourire

Le Naviator, un drone mi-oiseau mi-poisson

Le Naviator, un drone mi-oiseau mi-poisson

Plus d'articles