Nous suivre Industrie Techno

PLM : une technologie de modélisation rapide et intuitive chez Siemens

Industrie et  Technologies
Siemens PLM Software a profité de la Foire de Hanovre pour annoncer une technologie de modélisation rapide qui sera intégrée dès l'été prochain dans ses logiciels de CFAO Solid Edge et NX.


J'ai participé mardi après-midi à la conférence de lancement de la Synchronous Technology que Siemens PLM Software dévoilait à la Foire de Hanovre. Il s'agit d'une technologie de modélisation basée sur les caractéristiques géométriques et libérée des contraintes de l'historique, qui selon l'éditeur permet de concevoir beaucoup plus rapidement que les technologies conventionnelles. Il n'hésite pas à parler d'un facteur 100.

Cette technologie, qui a fait l'objet du dépôt d'une dizaine de demandes de brevets, sera mise en Å“uvre dans les prochaines versions de Solid Edge et NX sous la forme d'une couche applicative propriétaire basée sur les logiciels D-Cubed et Parasolid de Siemens PLM Software. Ces prochaines versions doivent être annoncées fin mai et seront disponibles à l'été.

La Synchronous Technology était déjà en développement avancé lors de l'acquisition d'UGS PLM Software en janvier 2007 par Siemens. « Nous avons pris conscience de l'énorme potentiel de cette technologie lors de l'audit qui a précédé le rachat d'UGS », confirme Anton Huber, président-directeur général de Siemens Industry Automation Division. « Le modèle numérique constitue la base de notre ambition commune d'unifier les cycles de vie des produits et l'automatisation de la production. Nous avons donc travaillé ensemble afin d'accélérer cette révolution technologique dans le domaine de la CAO. Le modèle numérique influe sur chaque phase du processus du PLM et il est indispensable pour innover plus vite que jamais ».

Car bien entendu Siemens n'entend pas limiter l'impact de cette technologie au seul domaine de la conception. « Notre Synchronous Technology aura un impact bien au-delà des actuelles limites du PLM, à la fois dans le domaine de la création des produits, mais aussi de l'automatisation de la production », a estimé Tony Affuso, Chairman & CEO de Siemens PLM Software en ouverture de la conférence. Des propos renforcés par l'intervention de Helmuth Ludwig, président de la compagnie, issu de Siemens : « L'une des raisons de l'acquisition d'UGS PLM Software a été notre volonté d'unifier la création et la production des produits de manière novatrice, autour d'un modèle numérique 3D allant des idées à la planification et la réalisation de la fabrication ».

Avoir le contrôle direct des modèles 3D

Après cette mise en bouche, c'est Chuck Grindstaff, directeur général adjoint chargé des produits, qui a détaillé la technologie. « La modélisation solide et le Feature Based Modeling ont simplement permis d'automatiser les tâches répétitives des premiers outils de CAO. L'évolution vers la modélisation paramétrique a permis de gagner du temps pour concevoir des gammes de pièces similaires ou des projets sur lesquels ont était capable de prévoir les modifications à venir. Mais il est difficile d'anticiper les modifications lorsque l'on conçoit, ce qui rend difficile l'évolution des modèles paramétriques même pour leurs créateurs. C'est pourquoi nous avons décidé de créer une technologie qui permet d'interagir directement et simplement avec les modèles paramétriques, sans être limité par la manière dont le modèle initial a été créé. Elle permet d'avoir un contrôle direct du modèle, tout en synchronisant automatiquement les relations fonctionnelles, les entités technologiques et les paramètres. Et cela quel que soit votre niveau d'implication dans le projet : concepteur, chef de projet, ingénieur de production, fournisseur ou client ».

Cette technologie représente la toute première solution de conception qui synchronise de façon simultanée la géométrie et les règles de conception à l'aide d'un nouveau moteur d'inférence. Elle accélère l'innovation dans quatre domaines clés :

  • - Capture rapide des idées : Le curseur intelligent permet aux utilisateurs de concrétiser immédiatement leurs idées. Il comprend leurs intentions de conception et leur propose les actions ou les fonctions applicables à l'arête, à la surface, à l'axe ou à la cote sélectionné. Ils peuvent ainsi consacrer davantage de temps à l'innovation, en utilisant des outils qui offrent l'efficacité de la modélisation paramétrique sans nécessiter les temps de calcul liés aux dépendances pré-planifiées. Avec cette technologie, la définition des paramètres, des règles de conception et des dimensions figées ou non est effectuée lors de la création ou de la modification du modèle, sans les contraintes liées à un historique ordonné.
  • - Modification rapide des conceptions : Les mêmes technologies permettent d'effectuer automatiquement en quelques secondes des modifications de conception, planifiées ou non, qui nécessitaient précédemment des heures, et ce très facilement, quelle que soit la provenance du modèle, avec ou sans historique de conception.
  • - Réutilisation de données multi-CAO : Synchronous Technology permet de réutiliser instantanément des données provenant d'autres systèmes de CAO. On peut par exemple copier un puit de fixation de vis avec ses nervures de renfort dans un projet de pièce plastique sous Catia ou Pro/Engineer et le coller dans son projet sous NX, comme on le ferait d'un paragraphe entre deux documents Word. Les concepteurs peuvent ainsi évoluer sans problème dans un environnement multi-CAO, grâce à un système rapide et souple qui leur permet de modifier les données issues d'autres systèmes de CAO plus vite que dans ces derniers, et ce quelle que soit la méthodologie de conception utilisée. Une technique baptisée ?sélection suggestive? déduit automatiquement la fonction de différents éléments de conception, sans qu'il soit nécessaire de définir des caractéristiques ou des contraintes. Cela permet d'augmenter la réutilisation des conceptions existantes.
  • - Nouvelle façon de travailler : Synchronous Technology permet aux utilisateurs d'interagir différemment avec le système, en simplifiant la CAO et en rendant le travail en 3D aussi facile que le travail en 2D. Le nouveau paradigme d'interaction fusionne les environnements 2D et 3D, qui étaient historiquement indépendants, pour donner naissance à un modeleur 3D mature et robuste, aussi simple à utiliser qu'un outil 2D. La nouvelle technologie d'inférence déduit automatiquement les contraintes courantes et exécute les commandes classiques en fonction de la position du curseur. Les outils de conception deviennent ainsi suffisamment simples à apprendre et à utiliser pour autoriser un usage occasionnel, ce qui les rend utilisables en aval par les bureaux des méthodes et dans les ateliers.

La session de questions réponses qui a suivie nous a permis de comprendre que les fonctionnalités qui avaient été détaillées pour la partie conception auraient leur pendant à la fois dans le domaine de l'analyse des pièces et de leur fabrication, mais nous n'avons pas pu voir de démonstration. De même, les exemples montrés se limitaient à des assemblages de quelques pièces, mais on nous a assuré que cela fonctionnait aussi dans le cas de très grands assemblages. Autre confirmation, cette technologie de modélisation est compatible avec le format d'échange JT. Enfin, les surfaces de style seront aussi traitées à l'aune de cette nouvelle technologie.

Si vous voulez vous faire votre propre opinion, je vous recommande de faire un tour sur le site dédié à la Synchronous Technology (http://www.siemens.com/plm/breakthrough) où vous trouverez une vidéo de présentation d'une vingtaine de minutes.

Cette nouvelle technique de modélisation nous semble être la réponse à la V6 annoncée en début d'année par Dassault Systèmes, ainsi qu'au choix offert par PTC entre son outil paramétrique Pro/Engineer et l'outil de modélisation explicite OneSpace Modeling issu de l'acquisition de CoCreate, en attendant une hypothétique intégration des deux.

Une chose est certaine, dans tous les cas l'objectif est le même, donner plus de liberté aux concepteurs en les laissant se focaliser sur ce qu'ils veulent modéliser plutôt que sur la manière de le faire.

Autre bonne nouvelle Siemens commence à lever le voile sur les raisons de l'acquisition d'UGS PLM Software et à dire comment il entend intégrer ce portefeuille de produits dans son offre globale. 14 mois après l'acquisition il n'était que temps.

A la semaine prochaine

Pour en savoir plus : http://www.siemens.com/plm

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 26 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM...). Il a été à l'origine de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le projet Euroglider de planeur à motorisation électrique valide son concept en vol

Le projet Euroglider de planeur à motorisation électrique valide son concept en vol

Rassemblant une association, des industriels et des écoles d'ingénieurs, le projet Euroglider vise à créer un[…]

Electriques, connectés, autonomes... les véhicules de l'IAA qui (re)donnent le sourire

Electriques, connectés, autonomes... les véhicules de l'IAA qui (re)donnent le sourire

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Plus d'articles