Nous suivre Industrie Techno

PLM : un marché en croissance de 10,4 %

Industrie et  Technologies
Comme tous les ans à pareille époque, le cabinet américain d'études de marché CIMdata vient de publier son analyse du marché du PLM pour l'année écoulée.
 

Première constatation le marché s'est mieux comporté que ce qui avait été prévu en début 2006, puisqu'il atteint 20,1 milliards de dollars, en hausse de 10,4 %. CIMdata voit dans cette croissance des investissements le signe de la reconnaissance par les industriels de la valeur ajoutée que leur apporte le PLM. Un effort d'investissement qui ne devrait d'ailleurs pas se démentir dans les années à venir, puisque CIMdata estime que le marché connaître une croissance moyenne annuelle de 8,5 % sur les 5 prochaines années, ce qui l'amènera aux alentours de 30 milliards de dollars à fin 2011.

CIMdata analyse deux composantes principales dans le PLM. D'une part les outils de création et d'analyse de données (CFAO, Simulation...) et d'autre part les moyens de gestion collaborative des données produits (cPDm), qui regroupent la GDT, les outils de visualisation et de collaboration, d'échange de données, de gestion de configuration, de portfolio, d'approvisionnements...



CIMdata estime que les dépenses en 2006 autour des outils ont représenté 13,2 milliards de dollars. Elles sont soutenues par les ventes d'outils de CAO-Electronique (+11,9 %) et celles des outils de CAO-Mécanique de milieu de gamme, tels Inventor, Solid Edge, SolidWorks, (+11%). Par contre, force est de constater que les ventes de CAO-Mécanique de haut de gamme tels Catia, Pro/Engineer, NX, ainsi que des outils de simulation, voient leur croissance se ralentir fortement. De ce fait, CIMdata ne prédit qu'une croissance moyenne annuelle des ventes d'outils de 5,3 % sur les 5 prochaines années, ce qui amènera ce segment de marché aux alentours de 17,1 milliards de dollars à fin 2011.

De leur côté les dépenses autour du cPDm ont connu une croissance beaucoup plus forte en 2006, aux alentours de 12,9 %, atteignant 6,9 milliards de dollars. Une croissance qui devrait même se renforcer dans les années à venir si l'on en croit CIMdata puisque le cabinet table sur une croissance moyenne annuelle de 13,6 % sur les 5 prochaines années, ce qui l'amènera aux alentours de 13 milliards de dollars à fin 2011.

« A l'instar des grandes entreprises qui ont démarré plus tôt dans le PLM, les entreprises de taille moyenne commencent à expérimenter les avantages que leur apporte la mise en place d'une telle approche », explique Ed Miller, président de CIMdata. « Elles constatent que cela améliore leur productivité et facilite le développement de produits nouveaux, tout en améliorant la qualité des études et en réduisant les cycles de développement. Cela leur permet de gagner en agilité dans un marché mondial très changeant ».

D'autre part, Ed Miller constate que le spectre applicatif du PLM dans les entreprises ne cesse de s'étendre, incluant maintenant par exemple la planification produit, ou le support des produits en service. Cela permet de rassembler et de mieux intégrer des activités qui jusque là travaillaient en marge des traditionnels outils de CAO et de GDT. Elles seront mieux intégrées et bénéficieront de meilleures informations ce qui améliorera leur efficacité.

Si l'on s'intéresse à la répartition géographique des dépenses autour du PLM, on s'aperçoit que l'Amérique et l'Europe font jeu égal, à la fois en valeur absolue de marché et de croissance, environ 2,6 milliards de dollars avec une progression de 14 % en 2006. L'Asie, qui reste dominé par le marché japonais, représente 1,5 milliards de dollars en croissance de 8,2 %. « Mais les efforts de développement des réseaux commerciaux faits par la plupart des acteurs dans cette région, notamment en Chine, devraient finir par payer et y doper la croissance », estime Ed Miller.




En terme de secteurs consommateurs du PLM, c'est toujours l'industrie automobile qui tient le haut du classement avec 1,8 milliards de dollars de dépenses utilisateurs. Elle est suivie par les industries HiTech (Electronique et télécoms), puis par les industries manufacturières plus traditionnelles. Notons aussi le décollage des investissements dans les industries de process.

Une telle étude ne serait pas complète si elle ne donnait le classement des principaux acteurs sur le marché du PLM. Mais attention toutefois à ne pas se laisser abuser par les chiffres car tous ne pratiquent pas le même métier. Certains sont seulement éditeurs, d'autres assurent la commercialisation en direct, enfin certains ne sont qu'intégrateurs et ne proposent que du service. Le classement sur les chiffres d'affaires n'est donc peut pas le plus révélateur du poids de chacun. Il serait plus judicieux à notre sens de comparer les dépenses faites par les utilisateurs autour de chacune des offres PLM en lice. De même, peut-on directement comparer le chiffre d'affaires d'un acteur ayant une offre globale avec celui qui n'opère que sur une niche du marché comme par exemple la mécanique des fluides ?




Au jeu des plus gros chiffres d'affaires ce sont les activités "mécanique" d'Autodesk qui décrochent la timbale, coiffant Dassault Systèmes et Cadence dans le domaine de l'électronique. Il est intéressant de noter que 6 acteurs, les trois déjà cités plus UGS, IBM et Synopsys, dépassent le milliard de dollars de chiffre d'affaires et que PTC, s'il maintient son rythme de progression, devrait les rejoindre dès cette année.

CIMdata publie aussi dans cette étude de multiples classements par segments de marché en intégrant notamment les dépenses faites par les utilisateurs auprès des partenaires des principaux offreurs. Mais là nous rentrerions peu être trop dans le détail. Le mieux est donc de vous reporter directement au résumé de cette étude qui est disponible sur le site de CIMdata.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.cimdata.com



Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles