Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

PLM : SolidWorks a ‘‘la tête dans les nuages’’

Jean-François Preveraud
PLM : SolidWorks a ‘‘la tête dans les nuages’’

Le Cloud Computing est bien plus sur que l'informatique actuellement présente dans nombre de PME.

© DR

Petit débriefing de SolidWorks World avec Fielder Hiss, Vice-President Product Management de l’éditeur.

J’ai profité de son passage rapide à Paris pour rencontrer Fielder Hiss, Vice-President Product Management de SolidWorks, pour faire le point avec lui sur les principales annonces qui ont été faite à SolidWorks World.

L’éditeur a profité de cette manifestation qui rassemblait 5 400 utilisateurs du monde entier et 110 partenaires pour dévoiler quelques-unes unes des technologies novatrices qui fonctionnent déjà au cœur de ses laboratoires. « Outre les augmentations de performances en terme de vitesse de traitement et de taille de modèles, nos ingénieurs travaillent sur la disponibilité et l’accessibilité des données sur de multiples plates-formes. Nous avons ainsi présenté des ‘‘morceaux de technologies’’ fonctionnant sur iPhone, sur Mac ou directement à travers l’Internet ou le Cloud Computing. Ces technologies touchent le modeleur, le rendu réaliste ou la GDT ».

Il est clair que SolidWorks, tout comme sa maison mère Dassault Systèmes, pense fortement aux applications ‘‘On-Line’’ accessibles de n’importe où depuis des postes nomades. Mais l’éditeur se donne bien garde d’annoncer pour le moment de dates de disponibilité. Notons que pour la première fois, Bernard Charlès, directeur général de Dassault Systèmes, est venu exprimer auprès des clients l’attachement de la maison mère à SolidWorks. Il est vrai qu’aux USA bien peu de clients font le lien entre les deux entreprises. « Par contre, il n’est pas prévu d’avoir une compatibilité native entre les lignes de produits de nos deux sociétés, car elles s’adressent à des utilisateurs différents ».

Un outil de travail collaboratif basé sur Enovia

Autre annonce celle de SolidWorks Connect. Il s’agit là d’une plate-forme de travail collaboratif en ligne basée sur la technologie Enovia V6. Celle-ci devrait être disponible d’ici la fin de l’année. « Beaucoup de nos clients sont des PME ne disposant pas de ressources informatiques en interne pour implémenter et maintenir des applications telle Enovia. C’est pourquoi nous avons décidé de démocratiser cette technologie en la rendant transparente pour les utilisateurs ».

Et lorsque l’on objecte que beaucoup d’entreprises sont effrayées de placer leurs données ‘‘dans les nuages’’, notamment pour des problèmes de sécurité, Fielder Hiss estime que les données accessibles à travers le Cloud Computing seront plus en sécurité qu’elles ne le sont actuellement dans les ordinateurs installés dans les entreprises. « L’ensemble des études menées récemment montre qu’il existe actuellement d’énormes problèmes de sécurité d’accès aux données dans les petites entreprises ».

SolidWorks 2011 à la rentrée

Plus proche de nous, Fielder Hiss a aussi évoqué la prochaine version des logiciels, SolidWorks 2011, qui devrait arriver en octobre. Les principales nouveautés portent sur les performances, la fiabilité, les besoins de mémoire, l’ergonomie et la simplicité d’utilisation, mais les modules tel l’esquisse ou la mise en plan, ainsi que les applicatifs tel la tôlerie verront aussi arriver de nouvelles fonctionnalités. Par contre, si le développement durable reste au cœur des préoccupations de l’éditeur, il ne faut pas attendre d’annonces importantes dans ce domaine autour de SolidWorks Sustainability dans les mois à venir. Les principales nouveautés porteront sur l’amélioration des bases de données matériaux. « Il ne s’agit pas de faire de SolidWorks Sustainability un outil automatisé présentant des conceptions toutes faites aux concepteurs, mais de leur donner les moyens de prendre les bonnes décisions dans le domaine du développement durable en toute connaissance de cause ».

A plus long terme, il est clair pour Fielder Hiss que c’est la simulation qui sera la porte d’entrée de la conception. « Les outils de conception vont passer du stade d’outils de géométrie à celui d’outils d’ingénierie. Ce seront de véritables outils d’aide à la décision, qui pourront travailler à partir d’une description non plus géométrique, mais fonctionnelle d’un produit ».

Enfin, parmi les allées de l’exposition associée à la conférence, il fallait aussi noter une forte présence du 3D, tant au niveau de l’impression que de la visualisation.

Une situation qui ne saurait déplaire à la maison mère, ardent zélateur du 3D depuis longtemps.

A la semaine prochaine

Pour en savoir plus : http://www.solidworks.com

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l’Usine Nouvelle, suit depuis plus de 28 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il a été à l’origine de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles