Nous suivre Industrie Techno

PLM : Siemens s’offre LMS pour 680 M€

Jean-François Preveraud
PLM : Siemens s’offre LMS pour 680 M€

Des solutions complémentaires

© DR

Le géant du PLM fait une acquisition majeure dans le domaine du calcul et de la simulation en s’offrant le belge LMS International. Il complète ainsi son portefeuille d’applications PLM avec un ensemble de solutions performantes appréciées de l’industrie.

Le groupe Siemens vient d’annoncer cette après-midi l’acquisition de LMS International, un éditeur belge spécialisé dans les outils de simulation et de test de produits complexes.

« La simulation mécatronique va devenir de plus en plus importante pour le développement de produits et de process toujours plus compétitif. Avec cette opération nous acquérons une position de leader sur ce segment de marché et allons pouvoir accélérer la dynamique d’innovation qui existe chez nos clients », a justifié Siegfried Russwurm, membre du board de Siemens AG et CEO de la division Industrie, lors de l’annonce.

Le montant de cette acquisition est d’environ 680 millions d’Euros, alors que le chiffre d’affaires de LMS a été de 140 M€ sur les 9 premiers mois de l’année 2012.

Il est prévu que les activités de LMS soient rattachées au portfolio de produits PLM de la division Industrie du groupe Siemens.

« Suite à cette acquisition, nos clients vont être capables de simuler, tester, optimiser et fabriquer leurs produits dans un environnement informatique unifié et cohérent. Cela les rendra plus agiles, plus efficaces, plus flexibles et plus économiques », a ajouté quant à lui Anton Huber, CEO de la division Industrie.

Une acquisition qui réjouit aussi Urbain Vandeurzen, chairman et CEO de LMS : « Cette acquisition est la meilleure option stratégique que nous pouvions prendre pour assurer notre croissance et notre succès dans une industrie en forte consolidation. Nos clients sont ainsi assurés de la pérennité de nos solutions et du support d’un partenaire qui leur offre de nombreuses solutions complémentaires, une forte expérience industrielle et la stabilité sur le long terme ».

Beau coup pour Siemens qui renforce ainsi sa position sur le marché global du PLM en y ajoutant une carte maitresse en simulation. De plus, il dame le pion à son rival Dassault Systèmes en affirmant son positionnement sur le marché industriel, alors que l’éditeur français se veut beaucoup plus multisectoriel, voire grand public, avec ses outils de 3D Lifelike Experience. Deux stratégies fort différentes dont on ne va pas tarder à voir les effets.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.siemens.com/industryautomation & http://www.lmsintl.com/

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Fil d'Intelligence Technologique

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Une équipe de recherche de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign a présenté dans un article de la[…]

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles