Nous suivre Industrie Techno

PLM : Sescoi montre les crocs en FAO

Jean-François Preveraud
PLM : Sescoi montre les crocs en FAO

Proposer aux prothésistes dentaires un système clé en main intégrant CFAO et ERP très simple à utiliser.

© DR

Le spécialiste de l’usinage ne se laisse pas abattre par la crise. Il innove dans ses produits traditionnels et a profité de son implication dans le projet Prodentic pour développer un outil de CFAO métier destiné aux prothésistes dentaires.

J’ai eu la chance cette semaine de rencontrer Bruno et Catherine Marko, respectivement président-fondateur du groupe Sescoi et responsable de la filiale française.

Rappelons que Sescoi est une société française basée à Macon, reconnue mondialement dans le domaine des logiciels de FAO avec WorkNC, qui propose aussi des outils de CFAO à destination des outilleurs et moulistes avec WorkNC-Cad, ainsi que des outils de gestions d’affaires et de projets avec WorkPlan.

« Tout comme pour nos clients, l’année 2009 a été difficile, hormis en Allemagne qui a réussi à maintenir un bon niveau d’activité. Cela va toutefois se traduire pour nous par une baisse globale de chiffre d’affaires de l’ordre de 20 %. Et je reste inquiet pour 2010, car les banquiers ayant préféré restaurer leur profitabilité plutôt que de jouer leur rôle auprès des industriels, nombre de PME sont en grandes difficultés, notamment pour acheter des matériaux à usiner, même si les Etats les soutiennent à travers des structures telle Oséo en France », constate Bruno Marko.

Et ce globe trotter de l’industrie mécanique de dresser un portrait des principaux marchés internationaux. « Même la Chine souffre de la crise en terme de production. Quand l’occident n’a plus les moyens de consommer, les usines ferment en Chine. L’Inde reste relativement fermée et est confrontée à des problèmes de paiement. Le Japon est terriblement plombé par son endettement et voit sa production fortement ralentie. Les USA font quant à eux leur maximum pour que leur industrie manufacturière passe la crise, mais cela suffira-t-il ? ».

WorkNC passe au 64 bits

Pourtant dans ce contexte morose Sescoi reste optimiste continue à aller de l’avant en poursuivant ses efforts de R&D. L’éditeur présentera ainsi une version de 21 de WorkNC lors du salon Industrie 2010 qui aura lieu fin mars. « Celle-ci est 100 % multi-cœurs et 64 bits, ce qui augmente significativement les capacités de préparation et de simulation des parcours d’outils, d’un facteur 4 à 10 suivant les cas, permet de traiter simultanément plusieurs stratégies d’usinage et grâce à l’augmentation des capacités d’adressage de mémoire, de traiter des modèles toujours plus volumineux, tant en 3 qu’en 5 axes », explique Catherine Marko. Il faut ajouter à cela de nouveaux parcours de finition en UGV garantissant une très grande qualité de surfaces.

Côté CFAO destinée aux outilleurs et moulistes, WorkNC-Cad intègre maintenant un modeleur hybride capable de travailler à la fois sur des éléments volumiques ou surfaciques. WorkNC-Cad Hybrid Modeling dispose ainsi de toutes les fonctionnalités standard d’une CAO volumique, avec en plus les fonctions de création de courbes, ainsi que de création et modification de surfaces. Notons qu’il est aussi possible avec ce logiciel de ‘‘découper’’ un modèle en fonction des différentes technologies d’usinage utilisées pour assurer sa préparation de manière collaborative.

Un module complémentaire de création d’électrodes pour les machines d’électroérosion permet l’extraction automatique des surfaces actives par positionnement d’un brut, l’extension de tangence suivant une direction donnée ou en dépouille des surfaces, ainsi que les choix des porte-outils dans une bibliothèque intégrée et le contrôle des collisions entre la pièce et le porte-outil.

Mais Sescoi travaille aussi sur des programmes plus exotiques, tel le Laser Harding ou renforcement des arrêtes des outillages par balayage à l’aide d’un faisceau laser, qui est mené en collaboration avec le département outillage d’Audi.

Autre programme de recherche, la prise en compte des tolérances d’usinage. « Les éditeurs de CAO font ce qu’ils peuvent, mais leurs modèles 3D sont imparfaits. De plus, il faut tenir compte des imperfections de l’usinage. Nos logiciels de FAO doivent donc intégrer cette problématique et nous y travaillons », confie Bruno Marko.

De prodentic à WorkNC Dental

Enfin, Sescoi s’est aussi beaucoup investi dans le projet Prodentic pour la fabrication de prothèses dentaires. D'une durée de 30 mois, ce projet financé dans le cadre du programme TIC & PME 2010, a été mis en place par l'UNPPD (Union Nationale Patronale des Prothésistes Dentaires) et l'AFNET, une association qui favorise la standardisation des échanges de données.

Les objectifs de Prodentic sont : de créer un processus numérique pour la conception et la fabrication des prothèses dentaires pouvant être mis en place de façon économiquement viable par la majorité des laboratoires ; de définir un format commun d'échange de données CAO ; d’assurer la traçabilité des données prothétiques tout au long de leur cycle de vie en conformité avec les directives européennes de traçabilité. 

                                  

Sescoi a joué un rôle majeur dans ce programme ce qui lui a permis de présenter la semaine dernière au Dental Forum le logiciel WorkNC Dental, un système de CFAO métier automatique pour l'usinage des prothèses dentaires. Il a bénéficié pour son développement de l’aide d’Oséo qui a reconnu Sescoi comme ‘‘entreprise innovante’’. Ce logiciel a la capacité d'importer les modèles CAO et les données numérisées depuis les principaux formats standard, de les imbriquer et de les orienter dans des blocs de brut en optimisant la matière, d'insérer les attaches de maintien et d'appliquer les identificateurs en automatique. Les Assistants d'Usinage définissent alors, en fonction des besoins, les parcours 3 ou 5 axes optimisés, afin de pouvoir travailler les matériaux utilisés pour les implants dentaires tels que titane, zircone ou chrome-cobalt, reconnus comme étant difficiles à usiner. 


                               

L'objectif de Sescoi lors du développement de WorkNC Dental était de proposer un système extrêmement simple d'utilisation et exploitable par les fabricants de prothèses dentaires, qui n'ont aucune connaissance particulière des techniques d'usinage CNC, tous matériaux, toutes machines confondus.

« Nous avons aussi identifié de nouvelles évolutions de ce marché. Ainsi la céramique recouverte de verre commence à faire son apparition au Japon pour des questions d’esthétique. Nous sommes donc entrain de développer les stratégies d’usinage adaptées à ce matériaux très dur », confie Bruno Marko.

Gérer les projets et leur qualité

De plus, Sescoi complète cette offre CFAO métier dentaire avec WorkPlan Enterprise, sa solution ERP pour la fabrication à l'affaire. Ce logiciel réalise le suivi des commandes et de leur statut tout au long du processus de production. Les lots de matériaux, les procédures de contrôle de qualité et les performances du produit au cours de son cycle de vie peuvent être associés à chaque projet. Le système garantit des communications transparentes par le partage des bonnes informations, aux bons moments, entre l’ensemble des acteurs impliqués dans un projet, y compris les clients et les fournisseurs.

Le leitmotiv derrière le projet Prodentic est le besoin de réduire les coûts des prothèses dentaires afin de répondre à une concurrence étrangère extrêmement compétitive. La mise en place d'outils permettant de standardiser les échanges de données CAO entre les différents systèmes utilisés par les dentistes, les prothésistes et les sous-traitants est essentielle à la réussite de ce projet. Cela donnera la possibilité aux laboratoires, en toute liberté, de choisir la solution adéquate à leurs besoins.

Des améliorations en termes de qualité et de délais de réalisation sont également attendus par les adeptes de ces nouvelles technologies, en effet, les "meilleures pratiques" en termes de méthodologie, seront incorporées dans les solutions informatiques qui leur seront proposées. De plus, la traçabilité des prothèses, l’amélioration des processus de gestion et la gestion du cycle de vie des implants correspondent aux exigences des directives européennes. Les fabricants d'implants dentaires auront, ainsi, la possibilité de contrôler précisément les coûts de production et l'évolution des méthodes de fabrication.

On le voit Sescoi est décidé à dévorer le marché de la FAO à pleines dents.

A la semaine prochaine

Pour en savoir plus : http://www.sescoi.fr

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l’Usine Nouvelle, suit depuis plus de 28 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il a été à l’origine de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

Grâce à l'impression 3D et au design génératif, DWS lance ses mini-voiliers dans la course à l'allègement

Grâce à l'impression 3D et au design génératif, DWS lance ses mini-voiliers dans la course à l'allègement

Design génératif, batteries sodium, 5G… les meilleures innovations de la semaine

Design génératif, batteries sodium, 5G… les meilleures innovations de la semaine

Les cinq meilleures applications industrielles du design génératif montrées à l’Autodesk University

Les cinq meilleures applications industrielles du design génératif montrées à l’Autodesk University

Plus d'articles