Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

PLM : PTC veut faire des étincelles en CAO

Jean-François Preveraud
PLM : PTC veut faire des étincelles en CAO

Un nouveau CEO "tout feu tout flamme" pour Lightning.

© DR

J’ai pris cette semaine mon téléphone pour appeler Jim Heppelmann, CEO de PTC, pour essayer d’en savoir un peu plus sur son projet Lightning pré-annoncé au PTC/User 2010 voici 15 jours.

Jim Heppelmann, nouveau CEO de PTC, profité de la conférence internationale PTC/User 2010, qui réunissait plus de 2 000 utilisateurs les 07 et 08 juin en Floride, pour annoncer un futur logiciel, nom de code Lightning, qui doit ‘‘revigorer’’ l’offre CAO de l’éditeur. (Voir notre article

Mais Jim est resté très discret sur les détails, renvoyant les curieux au 28 octobre prochain, date prévue pour l’annonce de ce nouveau produit. De quoi exciter la curiosité de tout bon journaliste ! Quelques coups de fil plus tard, j’ai finalement eu James Heppelmann en ligne hier, qui a accepté de m’en dire un (tout petit) peu plus sur le projet Lightning.

« Tout d’abord un premier constat, le marché de la CAO-Mécanique stagne. Il aura en 2010 la même valeur qu’en 2000. Certes les prix ont baissé, mais il a aussi perdu de son dynamisme. Certains disent même qu’il n’y a plus de place pour l’innovation, d’autres que c’est devenu un marché de commodité. Chez PTC nous pensons plutôt que c’est dû à un manque d’adéquation avec les besoins réels des utilisateurs dans trois domaines : la facilité d’utilisation ; l’interopérabilité entre les différents systèmes ; la capacité à gérer en configuration les grands assemblages ».

Au chapitre de la facilité d’utilisation, Jim estime que tous les systèmes de CAO actuels sont destinés à des utilisateurs professionnels bénéficiant d’une formation régulière sur les outils. « Les éditeurs oublient que derrière 1 créateur de modèle, il y a 10 personnes qui font des modifications et 100 personnes qui consultent ce modèle, et que tous ne sont pas des pros de la CAO ». Pour l’interopérabilité, il insiste sur les différentes catégories de systèmes : 2D ; 3D ; modélisation explicite, implicite, paramétrique ; ainsi que sur les problèmes liés aux formats de fichiers d’échanges, fussent-ils standard, surtout lorsque l’on cherche à transférer des ‘‘features’’. Enfin, il estime que la gestion en configuration des assemblages est dans la plupart des cas un échec.

« S’il y a 25 ans les utilisateurs acceptaient de se servir d’un système sophistiqué pour modéliser un composant simple, ils veulent aujourd’hui des systèmes simples pour modéliser des assemblages complexes. Et chez PTC, on a déjà toutes les technologies pour le faire. D’où notre projet Lightning ».

« Nous allons proposer un logiciel de CAO qui acceptera tous les types de modélisation 2D et 3D, connectés sur un même ‘‘backbone’’ où Windchill gérera les assemblages en configuration, tandis que SharePoint de Microsoft assurera la gestion des fichiers, leur partage et la collaboration, ainsi que le lien avec les outils de ‘‘social computing’’. Il faudra ajouter à cela quelques technologies nouvelles sur lesquelles nous ne voulons pas communiquer pour le moment ».

L’objectif est bien entendu de faire de Lightning un outil polyvalent utilisable par tous, du pro chevronné à l’utilisateur occasionnel. Cela supposera donc aussi une gamme de prix variable en fonction du niveau de performance souhaité. Concernant le type de mise à disposition (vente de CD ; accès par Internet ; Cloud Computing…), Jim Heppelmann est très clair : « nous offrirons ce que veulent les utilisateurs, mais si cela résout les problèmes des informaticiens, cela n’a aucun impact sur la facilité d’utilisation du logiciel, c’est donc secondaire pour nous ».

Comment va se positionner Lightning par rapport aux lignes de produits existantes ? « Disons que se devrait être à la fois la prochaine version de CoCreate et de Pro/Engineer, sans que ce soit pour autant une réelle version de convergence des deux lignes de produits. Cadds 5, maintenant spécialisé en construction navale, continuera à vire sa vie de son côté, mais sera interopérable avec Lightning. Enfin, il y aura une réelle compatibilité avec les réseaux sociaux ».

PTC entend donc bien avec son projet Lightning redonner l’étincelle qui manque pour raviver le marché atone de la CAO-Mécanique. PTC dit même avoir une vision et une stratégie visant à redéfinir le marché de la CAO-Mécanique et à marquer l'industrie pour les prochaines années … Rendez-vous le 28 octobre pour le vérifier.

En attendant découvrez les prémices de ses annonces sur le site qui est consacré au projet : http://www.ptc.com/project-lightning/

A la semaine prochaine

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l’Usine Nouvelle, suit depuis plus de 28 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il a été à l’origine de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Afin de permettre aux PME, bureaux d’études et instituts de recherche de franchir un cap en passant au prototypage fonctionnel et[…]

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

Plus d'articles