Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

PLM : Missler Software unifie CAO, FAO, GDT, ERP

Jean-François Preveraud
PLM : Missler Software unifie CAO, FAO, GDT, ERP

TopSolid 7, une version novatrice du produit phare de l'éditeur français.

© DR

Le petit Poucet français du PLM plaide pour une intégration forte entre les différentes briques constitutives de cette approche. Même s’il se refuse à employer le vocable anglo-saxon, trop éloigné des réalités qu’il rencontre au quotidien sur le terrain.

« Ne nous voilons pas la face, l’année 2009 a été difficile comme pour l’ensemble de nos confrères », s’excuse presque Christian Arber, directeur général de Missler Software. « Notre chiffre d’affaires mondial, qui s’est établi à 23 millions d’euros, a chuté de 16 %. Alors que celui de la France qui a été de 15,3 M€, n’a baissé ‘‘que de’’ 13 %. Cela nous a permis de rester profitable de 1 M€ et de maintenir notre effort de R&D ».

Il faut dire que Missler Software a bénéficié en 2009 des efforts faits antérieurement. Il a ainsi décroché auprès de l’Education nationale le contrat pour équiper avec ses logiciels les classes de BTS Tôlerie. Il bénéficie aussi avec sa gamme TopSolid Wood de son investissement dans l’industrie du bois qui s’est bien comportée en 2009.

Et 2010 se présente sous de bons auspices. « Nous allons lancer au salon Industrie la migration de notre base installée TopSolid 6 vers notre nouveau logiciel TopSolid 7 que nous avons déjà testé auprès d’une quarantaine de nouveaux clients. Notre politique produit et notre message vont s’en trouver clarifiés et simplifiés ».

Ne pas dissocier conception et production

Il faut dire que pour Missler Software les opérations de conception et de fabrication sont indissociables. L’éditeur considère en effet que l’on ne peut pas développer et produire de manière efficace, un nouveau produit en empilant des logiciels de CAO et de FAO hétérogènes.

« De fait, quand on regarde ce qui se passe sur le marché les éditeurs de CAO généralistes (Dassault Systèmes, Siemens PLM Software, PTC, SolidWorks, Autodesk…) considèrent que leurs logiciels savent tout faire et poussent de plus en plus la vente de produits standard ‘‘sur étagère’’. A l’opposé, les spécialistes de la FAO (Delcam, Cimatron, Vero, DP Technology…) intègrent parfaitement toutes les problématiques de la fabrication (tolérances, déformations, imbrication…), mais considèrent que l’on ne peut pas vendre ce genre de logiciels sans services, souvent à travers des partenaires ».

Force est de constater que les modèles de pièces issus de la CAO doivent être adaptés (tolérance, mise à plat…) et complétés (machines spéciales, moules, outillages, gabarits…) pour être fabriqués. « Les logiciels de FAO ont de plus en plus besoin de fonctionnalités CAO pour remplir leur rôle, mais aussi de gestion de données pour gérer les versions de produits et la progression des travaux. Ils ont enfin besoin de fonctionnalités d’ERP pour gérer les travaux des machines. D’où le besoin pour les industriels de trouver des partenaires compétents à la fois dans les quatre domaines, CAO, FAO, GDT, ERP. Ce qui est le positionnement, unique sur le marché, de Missler Software ». Saluons là le courage des dirigeants de Missler Software qui se refusent à noyer le poisson sous le vocable très marketing du PLM et affrontent directement les réalités de la vraie vie industrielle.

Mais les dirigeants de Missler Software restent pragmatiques. Ils sont conscients que marché restera longtemps encore segmenté entre d’un côté la conception et de l’autre la production. Et Missler Software aura toujours une sensibilité particulière pour la production agrémentée de GDT et d’ERP, avec de très bonnes passerelles vers les logiciels de CAO !

Du côté des produits, la gamme TopSolid 6 voit arriver une version 11 et est assurer de voir ses développements continuer au moins jusqu’en 2013, date à laquelle il est prévu de lancer une version 14. Du côté de TopSolid 7, la version actuellement livrée ne traite que la CAO. Par contre, dès septembre prochain la version 4 traitera à la fois la CAO et la FAO pour les applications de mécanique générale, tandis qu’il faudra attendre 2011 et 2012 pour y voir intégrer l’ensemble des applications métiers. Certaines d’entre-elles comme la chaudronnerie, la rhéologie ou le textile seront développées avec des partenaires extérieurs.

« TopSolid 7 est la suite logique de TopSolid 6 dont il peut récupérer l’ensemble des données. Il est par contre beaucoup plus performant en terme de vitesse et de capacité de traitement, de l’ordre de 30 %, et comporte une interface plus actuelle ainsi qu’un outil de GDT natif ».

On considère en effet chez Missler Software que l’on ne peut pas faire évoluer indéfiniment un logiciel en lui ajoutant des fonctionnalités. Il faut savoir régulièrement réécrire complètement le logiciel en partant sur de nouvelles bases, travail collaboratif sur un même modèle par zones, utilisation de modeleur hybride… C’est aussi ce qui va se passer dans le domaine de la FAO où la gamme va être unifiée, ce qui entraînera à terme la disparition de Goelan.

Notons enfin l’apparition d’un configurateur destiné à l’industrie du bois qui permet de générer automatiquement les modèles de pièces et les gammes d’usinage associées, lors de la mise à la dimension des meubles lors de la prise de commande chez le client. On ne vend plus alors que du fabricable !

A la semaine prochaine

Pour en savoir plus : http://www.topsolid.fr

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l’Usine Nouvelle, suit depuis plus de 28 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il a été à l’origine de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles