Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

PLM : Invention Machine mise sur l'innovation durable

Jean-François Preveraud
Rencontre avec Mark Atkins et James Todhunter, CEO et CTO du spécialiste des outils d'aide à l'innovation, lors de leur passage à Paris. Ils proposent une offre qui devrait susciter beaucoup d'intérêt en ces temps de crises, où l'innovation devient cruciale.



L'éditeur américain Invention Machine développe depuis une quinzaine d'années un ensemble d'outils logiciels qui aident les plus grands groupes, mais aussi les PME, à transformer des idées originales en des produits innovants. « Notre mission est d'aider les entreprises à faire de l'innovation durable, pas du coup par coup », assène Mark Atkins, Chairman, President & CEO de l'éditeur. « Et la période nous est propice, car c'est au moment des crises qu'il faut savoir se montrer plus innovant que ses concurrents pour mieux rebondir qu'eux. Nos clients l'ont bien compris ».

Née en 1992 des travaux autour de la méthode Triz menés par l'ingénieur Genrich Altshuller lorsqu'il travaillait à décortiquer la littérature et les brevets occidentaux pour le compte de la marine russe, Invention Machine a connu une véritable révolution en avril 2002 avec l'arrivée de l'actuelle équipe dirigeante et de l'investisseur Trident Capital.

« L'entreprise avait développé des logiciels - TechOptimizer, Knowledgist, CoBrain - mais elle faisait surtout du service autour de la méthode Triz et elle perdait de l'argent. Nous avons choisi de laisser ces services à des partenaires et de nous concentrer sur le développement de véritables outils logiciels d'aide à l'innovation, Goldfire, qui ne soient plus uniquement basés sur Triz. Invention Machine réalise maintenant les 2/3 de son chiffre d'affaires en ventes de licences, 1/4 avec la maintenance et les services associés, le reste étant issu de la formation. Et nous sommes redevenus largement profitable depuis quatre ans, connaissant une croissance à deux chiffres », constate Mark Atkins.

Entreprise privée, Invention Machine ne publie pas ses chiffres, mais elle emploie environ 200 personnes réparties entre les USA, la France, la Grande-Bretagne, l'Allemagne et le Japon, ainsi que la république Bélarus où est localisée une bonne partie de la R&D. L'entreprise est aussi présente dans une vingtaine d'autres pays via des partenaires. Les analystes estiment qu'elle réalise un chiffre d'affaires supérieur à 25 millions de dollars.

Modéliser les tâches d'innovation

L'offre logicielle d'Invention Machine repose sur Goldfire, qui est basé sur un moteur de recherche sémantique dédié au domaine de l'ingénierie. Créé avec l'aide de clients utilisateurs et d'ingénieurs de la connaissance, ce logiciel se veut très intuitif. L'écran d'accueil comporte une demi-douzaine d'onglets correspondant aux principales tâches d'un développeur de produit cherchant à innover : Analyser un marché ; Développer un nouveau produit ; Améliorer un système existant ; Gérer les risques potentiels ; Améliorer la propriété intellectuelle...


 



L'interface d'accueil où l'on choisi le type de tâche par lequel on veut débuter.
 


Il suffit de cliquer sur la tâche pour se voir proposer un certain nombres d'options. Finalement l'opérateur décrit de manière sémantique et graphique l'objectif à atteindre, et lance une recherche dans les connaissances propres à l'entreprise ou plus générales auprès de plusieurs milliers de sites répertoriés via le Web, le tout en suivant des méthodologies éprouvées intégrées à Goldfire (Triz, Amdec, Root Cause Analysis...).

Au cœur de Goldfire se trouve une technologie d'indexation sémantique propriétaire qui permet d'aboutir rapidement à du contenu en rapport direct avec la description faite. Basée sur les derniers développement de l'ingénierie linguistique, cette technologie assure une réelle compréhension des idées émises dans un document et l'intègre dans une base de connaissances, ce qui permet de trouver rapidement des réponses pertinentes, de générer dynamiquement une taxonomie des résultats, de créer à la volée des résumés de documents et de comprendre en profondeur des concepts tels que les relations de cause à effet.



 



L'expression graphique d'un problème à résoudre.
 


L'interface intuitive permet d'exprimer des questions en anglais, allemand, français et japonais et de chercher des réponses dans l'ensemble de ces langues.

L'innovation, un processus d'entreprise

« Ces outils nous permettent d'apporter à nos clients une véritable méthodologie d'innovation, qui leur garantit répétitivité, uniformisation et consistance. C'est pour cela que je parle d'aide à l'innovation durable. Nos clients ne vont plus faire du coup par coup et laisser opérer le hasard. L'innovation va devenir un véritable process d'entreprise codifié utilisable par tous. C'est indispensable pour leur survie. Plusieurs études récentes montrent que 60 % des ingénieurs actuellement en poste partiront en retraite dans les cinq années à venir. Il va falloir capturer, conserver et valoriser leurs savoir-faire. Les mêmes études montrent aussi que, notamment sous la pression grandissante de l'écologie, 70 % des produits existants devront être remplacés dans les trois ans à venir. L'innovation va donc devenir vitale », estime Mark Atkins.



 



Même le manager peut utiliser Goldfire pour évaluer un projet d'innovation.
 


James Todhunter, Chief Technical Officer d'Invention Machine, estime quant à lui que Goldfire permet d'innover tout au long de la chaîne de valeur de l'entreprise, en apportant un réel cadre à l'innovation. « Contrairement à des moteurs de recherche conventionnels tels Google, on ne cherche pas une information de manière transactionnelle, mais une solution à un problème, pour lequel Goldfire tient compte d'un contexte ».

Une offre qui va évoluer

L'offre d'Invention Machine va connaître plusieurs évolutions d'ici la fin de l'année. L'actuelle version 5.0 de Goldfire va passer en 5.5 en août et 6.0 en décembre prochain. James Todhunter nous en a dévoilé les grandes lignes.

Invention Machine Goldfire 5,5 verra un renforcement de sa technologie sémantique et de son interface de navigation, qui permettront de récupérer plus précisément et plus rapidement des concepts et des solutions.

Invention Machine Goldfire 6.0 comprendra quant à lui des fonctions de collaboration qui permettront d'améliorer encore le processus d'innovation au sein même d'une équipe projet.

Des évolutions qui rendent Mark Atkins très confiant dans l'avenir : « Nous avons durant les 6 dernières années réussi à complètement changer Invention Machine et son offre logicielle. Nous avons aussi réussi à démontrer l'intérêt de nos outils à plus de 500 clients, dont la grande majorité fait partie des 2 500 plus grosses entreprise manufacturières du monde. Nous les voyons maintenant commencer à déployer en masse nos outils et à en faire la colonne vertébrale de leurs processus d'innovation. C'est pourquoi je pense que nous allons réaliser une croissance de l'ordre de 50 % dans les années à venir ».

Bref, Invention Machine ne connaît pas la crise.

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus : http://www.invention-machine.com

Pour voir la vidéo de Mark Atkins vous expliquant les objectifs de sa société, cliquez ici

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 27 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM...). Il a été à l'origine de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.


 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Afin de permettre aux PME, bureaux d’études et instituts de recherche de franchir un cap en passant au prototypage fonctionnel et[…]

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

Plus d'articles