Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

PLM : IGE-XAO innove commercialement

Industrie et  Technologies
Le leader de la CAO-Electrique propose ses logiciels en location mensuelle avec la formation incluse. Une offre très rentable dès que vous gagner de 2 à 7 % sur votre temps de travail.



Lorsque l'on pense leader mondial de la CAO, s'il est bien un nom d'éditeur français qui vient à l'esprit c'est celui de Dassault Systèmes. Pourtant, il existe un autre leader français tout aussi performant, certes sur un segment de marché plus restreint, celui de la CAO-Electrique, c'est IGE+XAO.

La société toulousaine a 22 ans d'existence. Elle a réalisé un chiffre d'affaires de 21,6 millions d'euros sur son exercice fiscal 2007/2008, avec un bénéfice de 3,4 M€, et elle dispose d'un trésor de guerre de 13,8 M€. Elle emploie 355 personnes sur 22 sites répartis dans 15 pays, dont 130 en France. Elle a diffusé 56 600 licences industrielles de ses logiciels SEE Electrical et Xelec auprès de 27 000 clients allant de la TPE aux grands groupes industriels. Son offre s'adresse à la fois aux mondes de l'industrie (70 % du CA), des transports (20 %) et de la construction (10 %).

« Nous réalisons notre chiffre d'affaires pour moitié en France et pour un tiers dans le reste de l'Europe. Par contre, nous avons encore de gros trous en Inde et Asie, ainsi qu'aux Amériques. C'est pourquoi nous entendons développer notre présence directe dans ces pays, d'autant plus que nous y avons déjà des clients tels Embraer, Renault, PSA ou Michelin par exemple au Brésil », explique Alain Di Crescenzo, Président Directeur Général du groupe IGE+XAO.

Les investissements R&D représentent près de 25 % du chiffre d'affaires, atteignant 5,3 M€ sur le dernier exercice fiscal. Des investissements qui ces dernières années ont porté essentiellement sur : la génération automatique de dossiers électriques pour le bâtiment ; la génération automatique des schémas électriques ; la gestion de configuration ; les outils de travail collaboratif et le PLM, le dimensionnement et la simulation ; la fabrication des harnais.

Des investissements qui trouvent aujourd'hui leur raison d'être avec l'annonce de deux nouveaux produits. Le premier, SEE Electrical, cible le câblage des biens d'équipement et des automatismes et le second, SEE Electrical Building, celui du bâtiment.

Des offres adaptées aux PME

SEE Electrical, qui était déjà diffusé dans certain pays fait son apparition en France. Il couvre tous les besoins en CAO électrique des petites et moyennes entreprises du marché des biens d'équipement et des automatismes. Disponible en trois versions, Basic, Standard et Advanced, SEE Electrical s'adapte, d'une part, à l'évolution des besoins des utilisateurs, et d'autre part, à la capacité d'investissement des entreprises.

Visant le marché du bâtiment, et plus précisément celui des installateurs électriques, SEE Electrical Building permet de générer automatiquement toute la documentation d'un projet électrique à partir d'une liste de matériel. SEE Electrical Building gère à travers ses trois modules intégrés, toutes les phases du projet : la création ou l'importation des plans de masse (DXF, DWG, DXB) ; l'implantation et le choix du matériel ; la conception des coffrets électriques et enfin la génération automatique des schémas unifilaires ainsi que des listes de matériel. SEE Electrical Building peut également être interfacé avec SEE Calculation, le logiciel du groupe dédié au calcul des installations électriques, conforme à la norme NF C-15100.


 



Le module Installation de SEE Electrical Building
 


« Notre offre SEE Electrical Building est totalement indépendante des constructeurs de matériels électriques, ce qui correspond bien aux attentes actuelles des installateurs qui ne souhaitent pas être liés avec un fournisseur. Nous constatons en effet que pour réduire le coût de leurs prestations, la grande majorité des installateurs va maintenant piocher dans chaque catalogue les composants les moins chers à performances techniques équivalentes. C'est pourquoi nous proposons avec notre logiciel l'ensemble des bases de données composants correspondant aux principaux fournisseurs présents sur chaque marché », explique Alain Di Crescenzo.

Un mode de commercialisation innovant

Mais le plus intéressant n'est peut-être pas dans la couverture fonctionnelle de ces deux logiciels, mais dans le modèle commercial qui a été mis en place autour d'eux. Ces deux logiciels seront en effet diffusés au travers d'un modèle de vente baptisé SEE Freedom.

Il s'agit d'une offre de commercialisation "tout-en-un" qui inclut, dans sa version All Inclusive : la mise à disposition du logiciel par téléchargement ; la formation (initiale, puis de mise à niveau tous les deux ans) ; le support téléphonique ; ainsi que toutes les mises à jour (mineures et majeures). Cette offre est valable pour un engagement minimum de 24 mois.

« Ce nouveau mode de commercialisation est notre réponse aux impératifs budgétaires de nos clients, qui sont particulièrement critiques dans la période actuelle », estime Alain Di Crescenzo. « En effet, outre la satisfaction de leurs besoins fonctionnels, ils nous demandent une mise de fonds minimum et un retour sur investissement quasi immédiat ».

Outre un investissement minimum et une visibilité précise sur les mensualités à venir, cette offre permet d'avoir un logiciel qui n'est jamais obsolète et des utilisateurs toujours bien formés. Ainsi pour SEE Electrical les coût mensuels vont de 59 à 199 euros par mois suivant qu'il s'agir des versions Basic, Standard ou Avanced et le coût mensuel pour SEE Electrical Building est de 87 euros par mois. « Ces coûts sont totalement amortis si l'utilisateur de nos logiciels gagne de 3 à 10 heures par mois, soit de 2 à 7 % sur son temps de travail pour un salaire mensuel chargé de 3 000 €/mois. Nous sommes donc très confiants dans la validité de notre offre et la valeur ajoutée qu'elle représente pour nos clients », affirme Alain Di Crescenzo.

Une version sans formation de cette offre, avec une durée d'engagement plus courte, est aussi disponible sous le nom SEE Freedom Flexible. La souscription initiale minimale de 6 mois est renouvelable par périodes de 3 mois. A l'issue de 36 mois consécutifs, le client devient alors propriétaire du logiciel. Les coûts mensuels s'échelonnent alors de 79 à 239 €/mois, amortis avec des gains de temps de 4 à 12 heures par mois.

Comme quoi l'innovation chez les éditeurs peut aussi se faire au niveau commercial ! Mais Alain Di Crescenzo a encore plein d'autres idées : « Aujourd'hui l'outil de travail principal de l'artisan électricien c'est son téléphone portable. Pour lui apporter encore plus d'efficacité, nous devrons dans un proche avenir être aussi présents sur cette plate-forme... ».

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus : http://www.ige-xao.fr

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 27 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM...). Il a été à l'origine de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles