Nous suivre Industrie Techno

PLM : EVE franchit la barre du milliard de portes logiques émulées

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
PLM : EVE franchit la barre du milliard de portes logiques émulées

Un émulateur français tient le haut du pavé.

© DR

A l’occasion de la sortie de sa 6e génération d’émulateurs matériels, Luc Burgun, président de EVE, nous explique sa vision du marché de la conception électronique. Il annonce des machines capables d’émuler 8 milliards de portes logiques d’ici 2012.

‘‘Pour vivre heureux, vivons cachés’’ dit le proverbe. C’est à peu de chose près ce que fait EVE, l’un des leaders mondiaux de l’émulation matérielle utilisée dans la vérification des circuits intégrés et de leurs logiciels embarqués, avant le passage au stade de la fabrication.

En effet, Emulation & Verification Engineering (EVE) est une société française créée en 2000 à Palaiseau (91) par des transfuges de Meta Systems, qui avait été acheté en 1996 par Mentor Graphics. « Nous avons réalisé un chiffre d’affaires de 25 millions de dollars en 2008, ce qui nous donne une part de marché de l’ordre de 16 % et nous place en deuxième position derrière Cadence Design Systems », explique Luc Burgun, President & CEO de la société.

EVE emploie une centaine de salariés dont plus de la moitié en R&D, essentiellement en France et aux USA. Elle a déjà livré plus de 350 systèmes à une soixantaine de clients (Texas Instrument, ATI, Canon, Fujitsu, Panasonic, LG…).

« Nos produits ZeBu (Zero Bug) sont utilisés par les concepteurs de circuits électroniques tout au long du cycle de développement de leurs projets. Un cycle qui demande de 6 à 18 mois de travail, depuis l’écriture des spécifications jusqu’à la réception et au test des premiers circuits, sans compter les itérations ultérieures pour leur mise au point ». Vu la compétition commerciale acharnée à laquelle se livrent les sociétés développant les produits utilisant ces circuits, tout outil permettant de réduire ce cycle de développement est donc le bienvenu.

« Face à la croissance exponentielle de la taille et de la complexité des systèmes conçus, l’émulation matérielle est devenue indispensable, afin de valider rapidement les circuits et les logiciels qu’ils vont utiliser, alors même que la simulation logicielle actuelle arrive à la limite de ses possibilités », estime Luc Burgun.

Pour développer ses émulateurs ZeBu, EVE utilise des circuits standard du marché, contrairement à ses concurrents qui développent leurs propres circuits. Il s’agit d’Intel Xeon (I-7/Nehalem) disposant de 2 à 8 cœurs, dont le nombre de portes logiques devrait passer de 400 à 800 millions d’ici la fin 2010. « Ce choix d’une technologie standard nous permet de voir la puissance de nos cartes suivre l’évolution globale de l’électronique tous les 12 à 18 mois, tout en restant dans des gammes de prix acceptables (1 M$ pour 100 millions de portes - ndlr). Cela devrait nous aider à devenir rapidement le numéro un du secteur », espère Luc Burgun. Il table en effet sur un doublement du chiffre d’affaires de la société d’ici deux ans. Les analystes estiment qu’une dizaine d’industriels développent actuellement des circuits de plus de 100 millions de portes et qu’une trentaine ont franchi la barre des 50 millions de portes.

8 milliards de portes logiques d’ici 2012

L’annonce du ZeBu-Server devrait aider EVE à atteindre son objectif de doublement du chiffre d’affaires. Il s’agit d’une machine très évolutive basée sur des modules utilisant 4, 8 ou 16 FPGA, émulant jusqu’à 40 millions de portes logiques à la fréquence de 1 MHz. Ces modules peuvent être regroupés par 5 dans des unités elles-mêmes regroupables par 5 dans le même boîtier. Une machine peut ainsi atteindre une capacité d’émulation d’un milliard de portes logiques. « Une capacité qui devrait doubler tous les ans pour atteindre 8 milliards de portes logiques d’ici fin 2012, suite au passage annoncé en technologie 65 nm, puis 40 nm par Intel pour ses circuits », explique Ludovic Larzul, Vice-President Engineering d’EVE. Une évolution de performances anticipée par l’architecture mise en place dans la nouvelle gamme ZeBu-Server.

Notons aussi que l’architecture développée pour cette gamme permet de partager la capacité globale d’une même machine entre plusieurs utilisateurs, chaque carte pouvant être utilisée indépendamment des autres. Le nombre d’utilisateurs simultanés peut donc ainsi aller jusqu’à 25.

Au-delà de la capacité, le produit ZeBu-Server offre aussi un ensemble de nouvelles fonctionnalités et d’améliorations facilitant la mise en place d’un environnement de validation des circuits électroniques, répondant aux besoins à la fois des concepteurs matériels de circuits électroniques et des développeurs de logiciel embarqué.

« ZeBu-Server est le premier produit nous permettant d’adresser le marché dans sa globalité, en particulier les grands comptes développant des processeurs graphiques ou de calcul très haut de gamme tels que Intel, AMD, nVidia ou Fujitsu. Il représente un saut technologique résultant d’un programme de recherche intensif et bénéficiant d’aides substantielles d’Oseo ainsi que des dernières dispositions sur le Crédit Impôt Recherche (CIR). De plus, il est fabriqué en France dans l’ancienne usine Bull d’Angers », conclut Luc Burgun.

Avec une telle machine, messieurs les concepteurs d’électronique vous n’êtes plus limités que par votre créativité !

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus : http://www.eve-team.com

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l’Usine Nouvelle, suit depuis plus de 28 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il a été à l’origine de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le projet Euroglider de planeur à motorisation électrique valide son concept en vol

Le projet Euroglider de planeur à motorisation électrique valide son concept en vol

Rassemblant une association, des industriels et des écoles d'ingénieurs, le projet Euroglider vise à créer un[…]

Electriques, connectés, autonomes... les véhicules de l'IAA qui (re)donnent le sourire

Electriques, connectés, autonomes... les véhicules de l'IAA qui (re)donnent le sourire

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Plus d'articles