Nous suivre Industrie Techno

Plan de relance : avec 7 milliards d’euros d’ici à 2030, la filière hydrogène française affiche son optimisme

Xavier Boivinet
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Plan de relance : avec 7 milliards d’euros d’ici à 2030, la filière hydrogène française affiche son optimisme

© Twitter / Capture d'écran / @gouvernementFR

Annoncé le 3 septembre par le Premier Ministre Jean Castex, le plan de relance français pour faire face à la crise due au Covid-19 consacre 7 milliards d’euros au développement de la filière hydrogène d'ici 2030, dont 2 milliards dans les deux prochaines années. Le détail de la stratégie hydrogène sera annoncé la semaine prochaine, mais les acteurs de la filière affichent d'ores et déjà leur satisfaction.

Sur les 100 milliards d’euros (Md€) consacrés par le gouvernement français au plan de relance post-crise du Covid-19, 2 Md€ seront dédiés à la filière hydrogène dans les deux prochaines années, auxquels s’ajouteront 5 Md€ d’ici à 2030. « Nous voulons faire de la France un pays de pointe sur l’hydrogène vert », a déclaré le Premier Ministre, Jean Castex, lors d’une conférence de presse le 3 septembre au cours de laquelle il a présenté ce plan, baptisé « France Relance », et qui vise à « retrouver un niveau de richesse identique à celui de 2019 d’ici 2022 ».

Visibilité sur la décennie

Président de l'Association française pour l'hydrogène et les piles à combustible (Afhypac), Philippe Boucly affiche sa satisfaction : « C’est un plan ambitieux qui nous donne de la visibilité sur la décennie et qui va nous permettre d’accélérer et de changer d’échelle par rapport à la dynamique lancée par le « Plan national hydrogène » de 2018. » Annoncé par Nicolas Hulot, alors ministre de la Transition écologique, ce précédent plan était doté de 100 millions d’euros pour développer la filière en France.

Dans un « Manifeste pour un plan national hydrogène ambitieux et cohérent » publié le 21 juillet, l’Afhypac préconisait environ 10 Md€ de soutien public d’ici à 2030 : 6,8 Md€ d’aides et de 3,6 Md€ de « soutien à la production d’hydrogène renouvelable ou bas carbone ». Ce soutien public s'ajouterait à 23,7 Md€ d’investissements privés pour être capable de produire 700 000 tonnes d’hydrogène décarboné ou bas carbone en 2030, mettre en place 7 gigawatts (GW) d’électrolyseurs et des unités de capture et stockage de dioxyde de carbone (CCS) associés aux vaporeformeurs actuels - qui produisent majoritairement l’hydrogène aujourd’hui. « Les annonces du plan sont donc légèrement inférieures à nos préconisations mais nous sommes tout de même très satisfaits », admet M. Boucly.

Le détail de la stratégie française pour l’hydrogène et les priorités seront annoncés mardi 8 septembre prochain.

Une dynamique européenne

Cette volonté de développer la filière française de l’hydrogène s’inscrit dans un mouvement européen. Le 8 juillet dernier, la Commission européenne avait présenté un plan stratégique pour l’hydrogène. Le but : développer la demande et les capacités de production d’hydrogène vert par électrolyse de l’eau à partir d’énergie renouvelable. Un objectif de 6 gigawatts (GW) est fixé pour 2024, et 40 GW en 2030. Le Ministre de l’économie, Bruno Le Maire, avait alors prévenu : il avait indiqué qu’un « soutien fort » serait apporté à la filière française de l’hydrogène dans le cadre du plan de relance post-Covid-19.

Avec ces 7 Md€ sur dix ans, l’ambition française se place à un niveau comparable à celle de l’Allemagne : pour développer les technologies dans le secteur de l’hydrogène, notre voisin a annoncé le 10 juin dernier un plan à 7 Md€ sur dix ans, auxquels s’ajoutent 2 Md€ pour des projets de coopération. « Cela nous met à égalité et nous permet d’envisager d’éventuelles coopérations dans de bonnes conditions, affirme M. Boucly. Il faut maintenant être vigilant pour assurer une bonne coordination des différents acteurs, aussi bien au niveau national qu’européen. »

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

EDF investit dans PowerUp pour allonger la durée de vie de ses batteries dédiées au stockage stationnaire

EDF investit dans PowerUp pour allonger la durée de vie de ses batteries dédiées au stockage stationnaire

PowerUp a annoncé le 26 novembre avoir levé 5 millions d’euros, notamment auprès d’EDF. La start-up issue du CEA[…]

26/11/2020 | EDFCEA
Plastic Omnium veut conquérir le marché de la mobilité hydrogène en réduisant ses coûts de production

Plastic Omnium veut conquérir le marché de la mobilité hydrogène en réduisant ses coûts de production

[Cahier Technique] Avec le photovoltaïque organique, le solaire gagne en souplesse

[Cahier Technique] Avec le photovoltaïque organique, le solaire gagne en souplesse

Une membrane hybride pour une désalinisation plus efficace

Fil d'Intelligence Technologique

Une membrane hybride pour une désalinisation plus efficace

Plus d'articles