Nous suivre Industrie Techno

PLACE AUX ENTREPÔTS GÉANTS !

Sujets relatifs :

, ,
PLACE AUX ENTREPÔTS GÉANTS !

Urbasolar a réalisé les 54 000 m2 de membranes solaires installées sur la terrasse de FM Logistic. Elles fourniront 1 650 000 kWh par an.

© W. Maisy ; D.R.

- Chronopost et Geodis Calberson viennent d'ouvrir des entrepôts affichant des performances records. Ces grands messagers dessinent l'évolution des plates-formes logistiques, de plus en plus automatisées et pilotées par informatique.

Les mouvements de colis et de palettes suivent le même chemin que la fabrication industrielle. Ils demandent de moins en moins de manutentionnaires, et de plus en plus de machines. Des entrepôts géants ou "hub" (concentrateur ou noyau) permettent d'interconnecter différents sites de stockage et de transit en France et en Europe. Les entreprises de messagerie - transport de colis en lots de moins de 3 tonnes dans un délai de 48 heures maximum - s'appuient sur un réseau de plates-formes reliées entre elles par des lignes empruntées par des camions. L'idée est de couvrir le maximum de territoire de manière à pouvoir livrer les clients le plus rapidement possible.

D'un côté d'une plate-forme, des quais de déchargement reçoivent des poids lourds. Les cartons sont reconnus et triés automatiquement pour remplir d'autres véhicules sur des quais de déchargement, de l'autre côté du site, d'où ils repartent vers des dépôts secondaires (ou directement chez un destinataire final).

Enfermant une mécanisation de pointe et gérées par des logiciels complexes, les nouvelles plates-formes logistiques rivalisent de performances. Elles traitent plu- sieurs dizaines de milliers de cartons par jour, 24 heures sur 24. Elles adaptent leur rythme aux flux des camions qui les nourrissent. Pour cela, elles communiquent avec les systèmes informatiques de leurs clients et parfois, font partie intégrante d'un processus industriel.

L'objectif est multiple : réduire les coûts d'exploitation au colis, améliorer le suivi des marchandises, et donc, du service client, et diminuer les kilomètres parcourus par les poids lourds, dans une logique environnementale.

1. Chronopost Le tri express pour livrer encore plus tôt

« Miser sur la fiabilité et la ponctualité pour devenir le leader de la messagerie express avant 10 heures. » Tel est l'objectif annoncé par Christian Emery, le président de Chronopost, lors de l'inauguration du hub de Chilly-Mazarin (Essonne) en avril dernier. Ce site traite 60 % du trafic national de la filiale express de la Poste et 140 000 colis en moyenne par jour. Avec des pointes de 30 000 colis par heure pendant la nuit, il est l'un des centres de tri express le plus performants d'Europe et la pierre angulaire du réseau de Chronopost.

Le site de Chilly-Mazarin se distingue par ses dimensions - 13 000 m2 de surface, 34 quais de déchargement et 83 quais de chargement - mais surtout par sa technologie "unique en France" selon Gérard Demars, le directeur du site. Le hub est équipé d'un dispositif de tri automatisé composé de deux trieurs de 650 mètres de long chacun. La capacité de production d'un seul trieur est de 16 000 colis par heure. Notons que les deux systèmes sont indépendants en ter- mes d'alimentation et de commande.

En amont, les colis sont déchargés sur 32 portes de quais et 4 postes de dépose manuelle - ces derniers servant au déconditionnement des palettes. À chaque quai correspond un convoyeur télescopique à bande, réglable en hauteur pour pouvoir traiter des contenants différents : semi-remorque, caisse mobile ou véhicule léger. En aval, Chronopost utilise des convoyeurs télescopiques gravitaires (à rouleaux) pour le chargement des 80 quais. « Le raccordement direct des remorques sur les convoyeurs évite les ruptures de charge, souligne Gérard Tinti, directeur technique du site. Les colis sont déposés, transportés par glissement et rangés dans les véhicules sans risque de chute. »

Les convoyeurs convergent vers des "lignes d'injection" qui font le lien avec les machines de tri proprement dites. Au nombre de 14, chaque ligne est rattachée à 3 portes de déchargement en moyenne. Le tri repose sur un dispositif de plateaux basculants. Au moment où les colis arrivent sur ces derniers, ils sont pesés en dynamique. Cette information remonte dans le système informatique central, ce qui permettra de procéder à la facturation et au suivi informatisé des marchandises.

Une fois sur le trieur, les cartons passent sous un tunnel de caméras. Ils portent un code à barres contenant des informations sur les produits et le lieu de livraison. Ces données sont envoyées à l'automate de tri qui définit, en fonction du code postal, le quai de destination. Et l'ordinateur donne l'ordre au plateau du trieur de basculer devant cette sortie.

Une tour de contrôle oriente les camions

Le système de vision industrielle se compose de 4 tunnels de caméras de marque Vitronic. La lecture est effectuée sur les 5 faces d'un carton. Par rapport à un système simple de lecture de code à barres, cela permet plus de souplesse au déchargement, car l'opérateur peut déposer les colis sans contrainte, sur une face ou une autre. D'où une meilleure productivité. Cela offre aussi plus de souplesse au client pour poser son étiquette.

La mise à quai des camions est pilotée par une véritable tour de contrôle. « Le système informatique de régulation, baptisé Sighma, a été spécialement développé pour le hub de Chronopost par une société anglaise », explique le directeur technique. Son principe repose sur l'enregistrement exhaustif des camions en entrée et en sortie (450 par jour). À partir du moment où un véhicule entre sur le site, il est identifié et modélisé sur un écran qui représente les parkings et les quais du hub. Le système gère l'activité de chaque contenant en temps réel : début et fin de chargement, taux de remplissage, numéros de scellés. Dans la tour, les opérateurs organisent tous les mouvements de cour. Lorsqu'ils déplacent les véhicules sur un écran, l'action est transcrite, via Wi-Fi, dans des terminaux embarqués dans les tracteurs de cour - matériels conçus pour le déplacement des semi-remorques et des caisses mobiles.

2. Geodis Calberson Dans le plus grand hub d'Europe

Les dimensions du nouveau hub et siège de Geodis Calberson sont encore plus impressionnantes que celles de Chronopost. En juin dernier, le messager a ouvert à Bonneuil-en-France (Le Bourget, Val-d'Oise) une plate-forme de messagerie comportant 248 portes à quai. Celle-ci est présentée comme « la plus grande plate-forme de transport d'Europe ». Offrant une surface de 30 000 m2, elle livre en direct 80 agences du groupe en France, au départ de Paris.

Installé sur un terrain de 10 hectares, le hub comprend un quai de 570 mètres de long et 52 mètres de large. Il est équipé de deux chaînes de tri automatisées fonctionnant en parallèle ou en série d'une capacité de 10 000 colis par heure. Il comprend également quatre chaînes au sol et un système de traction de transpalettes d'une capacité de 1 300 palettes par heure. Les chariots de manutention sont dirigés par informatique.

Selon le même principe que les colis, une palette est identifiée quand elle entre dans le hub, puis elle est dirigée automatiquement vers un quai de sortie. « Par rapport au précédent site de Paris Nord, cela représente un volume triple de palettes », commente Christophe Duvernois, responsable Ile-de-France de l'activité messagerie chez Calberson. Toute marchandise entrante ressort avec une étiquette à code à barres Geodis. Le suivi intègre plusieurs outils de contrôle de poids et de volume.

Concernant l'optimisation des flux engendrée par le nouveau hub, le directeur ajoute : « Il permettra une réduction quotidienne des kilométrages inutiles de 500 km entre l'agence et les destinataires. »

CHEZ CHRONOPOST

- À chaque quai correspond un convoyeur télescopique à bande, réglable en hauteur pour pouvoir traiter des contenants différents : semi-remorque, caisse mobile ou véhicule léger.

- Le tri repose sur un dispositif de plateaux basculants. Les informations sur les produits et le lieu de livraison sont inscrites dans un code à barres placé sur les colis. Ces données sont envoyées à l'automate qui oriente le coli suivant le code postal. Le plateau du trieur basculera automatiquement devant le quai adéquat.

CHEZ GEODIS CALBERSON

- Quai de chargement de la plate-forme installée à Bonneuil (Val-d'Oise) en juin dernier. Elle dispose d'une surface de 30 000 m2 et livre en direct 80 agences du groupe en France.

- Le site comprend quatre chaînes logistiques au sol (photo) pouvant gérer 1 300 palettes par heure chacune. Ce dispositif complète deux chaînes de tri automatisées capables de gérer 10 000 colis par heure.

CHEZ FM LOGISTIC L'ENTREPÔT EST AUSSI UNE SOURCE D'ÉNERGIE

- FM Logistic a ouvert en avril 2008 une plate-forme logistique représentant la plus grande centrale photovoltaïque d'Europe intégrée en toiture. Dédié à Carrefour, le bâtiment est situé à Laudun, dans le nord du Gard. Urbasolar, fabricant de centrales photovoltaïques pour l'industrie, a réalisé les 54 000 m2 de membranes solaires. Elles produisent une puissance de 1 650 000 kWh par an, soit la consommation électrique de près de 500 ménages. Une durée de vie de quarante ans « La membrane photovoltaïque est une membrane monocouche de 2 mm d'épaisseur qui assure à la fois les fonctions d'étanchéité et de production d'électricité », explique Urbasolar. Le silicium amorphe utilisé dans ces modules permet d'équiper des terrasses aux pentes très faibles, sans déperdition de production. De plus, la membrane présente une durée de vie de quarante ans. Elle est recyclable et peut être incinérée. Elle présente toutes les qualités environnementales requises dans une démarche de haute qualité environnementale des bâtiments. »

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0903

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Comment Airbus a utilisé Palantir pour assurer la montée en cadence de l’A350

Comment Airbus a utilisé Palantir pour assurer la montée en cadence de l’A350

Airbus et l'entreprise américaine de big data Palantir ont présenté, le 11 mai, à Toulouse, les fruits de leur[…]

13/06/2019 | LogicielsLogistique
CES 2019 : 5 technos pour l’industrie

Conférences

CES 2019 : 5 technos pour l’industrie

Chez Ugitech, les chariots naviguent à vue

Cas d'école

Chez Ugitech, les chariots naviguent à vue

VivaTech : 5 robots qu'il ne fallait pas manquer

VivaTech : 5 robots qu'il ne fallait pas manquer

Plus d'articles