Nous suivre Industrie Techno

Pizza 3D pour les astronautes, fourmis high-tech, cinéma portable...TECHNOBUZZ

Pizza 3D pour les astronautes, fourmis high-tech, cinéma portable...TECHNOBUZZ

Après la cuisine moléculaire, l'impression 3D de nourriture pourrait s'imposer comme la nouvelle mode des gastronomes en quête de nouvelles techniques ! Marmiton.org pourrait alors proposer des fichiers CAO au lieu des recettes traditionnelles et MasterChef voir se confronter des créateurs de poudres alimentaires au goûts plus exotiques les unes que les autres. Bien sûr, tout cela reste imaginaire, sauf peut-être pour nos futurs astronautes pour lesquels la NASA prépare une bonne pizza ... imprimée en 3D !

Des fourmis adeptes des circuits électroniques !

Elles font quelques millimètres et ont un goût particulier pour faire leur nid dans les ordinateurs ou les compteurs électriques! Les « fourmis folles de Rasberry », appelés ainsi en raison de leur style de marche erratique et du nom de la personne qui les a découverte et signalée viennent de faire l’objet d’une nouvelle publication dans la revue « Biological Invasions ».  Elles concurrencent en effet sévèrement les fourmis rouges, dites « fourmis de feu » au point de les menacer de disparition dans la région du Texas, explique le quotidien gratuit 20 minutes. Ellesfont surtout preuve d’une originalité dans le monde animal : leur goût pour le matériel électronique. Lorsqu’une fourmi se niche dans des circuits électroniques, elle créée un pont électronique entre les composants et se fait électrocuter, ce qui a pour conséquences de la tuer mais aussi de lui faire émettre des phéromones qui alertent les autres fourmis. Celles-ci la rejoignent, se font électrocuter à leur tour, et rameutent encore d’autres fourmis jusqu’à ce qu’un nid se forme, sur les cadavres. Sans prédateurs sérieux, la Nylanderia fulva avance lentement (200 mètres par an) mais sûrement, grâce à ses nombreuses reines. D’autant que les appareils électriques sont des abris parfaits : secs et avec des ouvertures faciles à défendre. A noter qu’en 2008, les fourmis folles avaient fait le buzz en menaçant les équipements électriques d’un centre de la NASA et l’aéroport Hobby de Houston ! Un  bel exemple d’adaptation animale au monde numérique !

Des pizzas 3D pour les astronautes

Le futur des voyages spatiaux habités, c’est la nourriture imprimée. L’idée est assez belle pour que la NASA donne près de 125 000 dollars à Anjan Contractor pour qu’il réalise un prototype d’imprimante capable de créer des pizzas ! Rien de très compliqué en apparence. A la place des traditionnels ABS et PLA utilisés dans l’impression 3D, on imprime avec des poudres de nourriture, explique BFMTV. Une poudre pour la pâte à pizza, cuite pendant l’impression, une poudre de tomate que l’on mélange avec de l’eau et de l’huile, et une dernière poudre de protéines pour la garniture. Ils devraient se régaler nos astronautes ! L’impression 3D de nourriture n’est pas nouvelle quand elle concerne un seul ingrédient, mais réaliser un plat complexe qui permette d'agrémenter le quotidien des astronautes demande de travailler des textures variées et à des températures différentes, ce qui n’est pas si simple pour une imprimante 3D, précise le site gizmodo.fr. Les astronautes devront en tout cas renoncer au monopole de la pizza imprimée. Anjan Contractor ne souhaite en effet rien de moins que résoudre la faim dans le monde en élargissant ce procédé, qu’il veut « open source », explique le site The Verge, qui détaille les fonctionnalités particulières de l’imprimante. Et pour convaincre la NASA, quoi de mieux que du chocolat 3D ?

Le cinéma 3D au bout du nez

Les lunettes à réalité augmentée ne se conçoivent pas partout comme chez Google ou Recon Jet. Chez Technical Illusions, l’image est projetée au loin dans l’environnement, annonce le site génération-nt. Les « Cast AR » développées pas les ingénieurs de la start-up ne servent plus à l’afficher mais à en activer l’effet tridimensionnel, comme les simples lunettes 3D de cinéma. Les images sont projetées en 120 Hz par deux mini projecteurs, associés chacun à un œil. Un concept très différent des Google glass mais pour lequel les applications s’avèrent très nombreuses et ce d’autant que les utilisateurs peuvent interagir avec l’image grâce à une baguette ! Les lunettes embarquent aussi une caméra servant à détecter les LED infrarouges disséminés sur la surface réfléchissante afin de détecter les mouvements de la tête. Pour le site JVN, l’avantage du système sur le casque tel que l’Oculus Rift est qu’il permet de toujours voir la réalité. Encore sous la forme d’un prototype, la start-up souhaite lancer une campagne Kickstarter pour financer la production des Cast AR, afin de proposer un produit à 200 dollars.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Nvidia ouvre un laboratoire de recherche en robotique

Lu sur le web

Nvidia ouvre un laboratoire de recherche en robotique

Nvidia vient d'ouvrir un laboratoire de robotique en Californie pour développer les capacités cognitives des robots collaboratifs.[…]

Des chercheurs américains font avancer les procédés d’impression par photopolymérisation

Des chercheurs américains font avancer les procédés d’impression par photopolymérisation

Avion supersonique, apnée du sommeil, CES 2019… les innovations qui (re)donnent le sourire

Avion supersonique, apnée du sommeil, CES 2019… les innovations qui (re)donnent le sourire

Le Naviator, un drone mi-oiseau mi-poisson

Le Naviator, un drone mi-oiseau mi-poisson

Plus d'articles