Nous suivre Industrie Techno

Pierre Vivini allume le laser Mégajoule

Pierre Vivini allume le laser Mégajoule

© Stephanie JAYET

Qu'ils soient plutôt entrepreneurs ou scientifiques de haut vol, agitateurs d'idées ou orchestrateurs de talent, passionnés de technique ou fins analystes de ses usages, les cinquante pesonnalités dont nous vous proposons de découvrir le portrait jouent un rôle majeur dans l'innovation en France. C'est le cas de Pierre Vivini, patron du laser MégaJoules.

C'est lors de son service militaire comme scientifique du contingent, au début des années 1980, que Pierre Vivini découvre le CEA, sa direction des applications militaires (DAM)... et la dissuasion. Le futur chef du Laser Mégajoules démarre alors une carrière entièrement consacrée à la recherche sur les armes nucléaires. « Je suis arrivé là par hasard, et j'y suis resté par passion », aime à déclarer cet ingénieur de l'ENS Télécom de Paris, élu ingénieur de l’année 2014 du Prix des ingénieurs de l'année, organisé par les rédactions d'Industrie & Technologies et de L'Usine Nouvelle.

Embauché au CEA/DAM dès la fin de ses obligations militaires, le jeune ingénieur contribue aux études sur les spécifications des futures têtes nucléaires, puis sur leur architecture. En 1993, premier changement de cap : il quitte la conception pour le terrain, chargé de mener des essais mécaniques et thermiques sur la tenue des têtes nucléaires à leur environnement. C'est aussi sa première expérience de management. Son modèle d'encadrement ? Plutôt l'équipe de rugby, sport qu'il a beaucoup pratiqué, que la hiérarchie militaire. « Mon principe de management est simple : il faut être clair sur ce qu'on demande, et juste dans l'évaluation », affirme Pierre Vivini.

En 2000, c'est le grand virage vers les lasers. Le concepteur de têtes nucléaires devient adjoint au chef du département des lasers de puissance. Il participe aux prémices du LMJ, dont il rejoint logiquement l'équipe en 2007. Après l'arrêt des essais nucléaires, c'est grâce à ce programme que la France assure la pérennité de sa dissuasion nucléaire. Couplé avec un système de simulation numérique, le LMJ est l'instrument qui permet de reproduire à une très petite échelle ce qui se passe dans une arme nucléaire. Autour de l'instrument, le pôle de compétitivité Route des lasers a vu le jour en 2005, près d'un millier d'entreprises ont été sollicitées pour concevoir l'instrument, qui a aussi permis le développement d'une industrie de pointe dans le domaine de l'optique, l'opto-mécanique et l'électronique.

Il en prend la direction en 2011, succédant à son supérieur, promu à la direction du CEA-DAM. Il dirige notamment le site d'implantation du laser, près de Bordeaux : « une sorte de PME de 500 personnes, dont il faut gérer les problèmes quotidiens de logistique, de maintenance, de gardiennage... », tout en menant à bien la construction du laser lui-même, dont la date de démarrage - décembre 2014 a finalement été avancée : le tir inaugural, par le Premier ministre, a eu lieu le 23 octobre. Le chef de projet souffle un peu, et projette de prendre ses premières vacances depuis... février 2013.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Fibre optique spatiale, start-up du Cnes, TechTheFutur… les meilleures innovations de la semaine

Fibre optique spatiale, start-up du Cnes, TechTheFutur… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Recharge laser, robot pondeur de corail, alternatives aux GAFAM … les meilleures innovations de la semaine

Recharge laser, robot pondeur de corail, alternatives aux GAFAM … les meilleures innovations de la semaine

Le prix Nobel de physique 2018 récompense des travaux sur les lasers

Le prix Nobel de physique 2018 récompense des travaux sur les lasers

Des technologies d'imagerie pour simuler l’éclairage chez Renault

Des technologies d'imagerie pour simuler l’éclairage chez Renault

Plus d'articles