Nous suivre Industrie Techno

Pièces métalliques de grande taille : mixer fabrication additive et soustractive

Jean-François Preveraud
Pièces métalliques de grande taille : mixer fabrication additive et soustractive

La stratoconception permet d'a de réaliser des pièces complexes tel ce prototype fonctionnel de turbine réalisé en aluminium

© DR

La fabrication des pièces de grande taille est un défi important pour l’industrie car elle est à la limite des procédés de fabrication actuels. Pour progresser plus vite, le projet Dry-To-Fly regroupe plusieurs industriels afin de créer un concept de cellule de fabrication soustractive intelligente, qui optimiserait aussi les performances économique, énergétique et environnementale.

Les pièces en alliages métalliques de plus d’un mètre sont une véritable gageure pour les industriels chargés de les usiner, tant en coût de matière, qu’en temps de préparation et d’usinage, ou en besoin de machines de grande taille très onéreuses.

Dry To Fly en quelques chiffres :

Montant du projet : 12,5 M€
Durée : 48 mois
Effectif de l’ensemble des partenaires : 3 213 personnes
Emplois confortés pour l’ensemble : 277
Prévision de création d’emplois pour l’ensemble : 58
Génération de CA estimée sur 5 ans : 137 M€

 

C’est pourquoi Mecachrome, le Cirtes SRC, MPM, Evatec Tools, Missler Sofware, le Cetim et l’Inori ont décidé de se regrouper au sein du projet baptisé Dry-To-Fly, afin de développer un type de machines-outils innovantes répondant aux contraintes industrielles et économiques du marché de la fabrication de pièces de grandes dimensions.

Dry-To-Fly est un projet de recherche & développement structurant pour la compétitivité (PSPC) de 12,5 millions d’euros financé à hauteur de 5 millions d’euros (subventions et avances récupérables) dans le cadre du programme d’investissements d’avenir (PIA), piloté par le Commissariat général à l’investissement (CGI) et opéré par Bpifrance. Le projet est labellisé par 3 pôles de compétitivité : Matéralia ; Viameca et EMC2.

Mixer enlèvement de matière et fabrication additive

L’ambition de Dry-To-Fly est d’apporter une réponse globale pour développer des approches hybrides innovantes en rupture avec les paradigmes conventionnels, afin de baisser de plus de 30 % les coûts de production des pièces de grande taille, en diminuant l’engagement matière, en baissant les coûts d’investissement et de possession des machines, en accélérant l’industrialisation des pièces, tout en améliorant l’impact environnemental des techniques mises en œuvre.

Les innovations majeures de ce projet Dry-To-Fly portent, autour d’un concept de cellule de fabrication soustractive intelligente, sur l’intégration d'approches hybrides très innovantes, en rupture par rapport à l’existant, telles que :

  • une architecture machine modulaire intégrant une cinématique innovante favorisant l’usinage local ;
  • des outils avancés pour l’usinage assisté par cryogénie ;
  • des stratégies de fabrication soustractive (usinage avancé) et de fabrication additive par Stratoconception ;
  • une préparation de la matière par un système de découpe innovant, permettant des imbrications 3D, ainsi que l’utilisation de nouveaux cycles d’usinage ;
  • le pilotage de l’usinage en temps réel assisté par la surveillance de l’usinage ;
  • la commande adaptative.

L’objectif à termes est de structurer une filière d’excellence en France et si possible de prendre un leadership européen et mondial. Les marchés ciblés concernent : l’aéronautique ; le spatial ; l’énergie (nucléaire, éolien, hydrolienne, pétrole) ; les transports (terrestre, ferroviaire, maritime-naval) ; l’outillage, la défense…

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.cirtes.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

"L’aéronautique est le premier de cordée dans la fabrication additive", pointe le directeur France d'EOS

Interview

"L’aéronautique est le premier de cordée dans la fabrication additive", pointe le directeur France d'EOS

L'impression 3D gagne du terrain dans l'industrie. Mais son intégration est inégale entre les différents secteurs.[…]

Drone anti-incendie, cybersécurité, nanosatellites… les meilleures innovations de la semaine

Drone anti-incendie, cybersécurité, nanosatellites… les meilleures innovations de la semaine

Avion hybride, nanosatellites, impression 3D... les innovations qui (re)donnent le sourire

Avion hybride, nanosatellites, impression 3D... les innovations qui (re)donnent le sourire

Aubert & Duval parie sur le couplage de la forge et de la fabrication additive pour gagner en compétitivité

Aubert & Duval parie sur le couplage de la forge et de la fabrication additive pour gagner en compétitivité

Plus d'articles