Nous suivre Industrie Techno

Photovoltaïque : Total s'allie à l’Ecole Polytechnique

Thomas Blosseville
Photovoltaïque : Total s'allie à l’Ecole Polytechnique

© Phototèque Ecole Polytechnique J. Barande

Total et l’Ecole Polytechnique ont annoncé la création d’une équipe commune de recherche sur les cellules photovoltaïques à couches minces. Total veut investir 8 millions d'euros sur quatre ans. Décryptage des objectifs technologiques.

Total s’affirme dans la recherche sur le photovoltaïque. Le groupe français vient d’annoncer un partenariat avec le Laboratoire de physique des interfaces et des couches minces (LPICM), une unité mixte de recherche issu de l'Ecole Polytechnique et du CNRS. L’objectif est de développer d'ici à cinq ans des cellules photovoltaïques à couches minces (de un à quelques microns d'épaisseur).

Priorité au silicium amorphe ...

Total et le LPICM ciblent en priorité les cellules au silicium amorphe. Ils vont constituer une équipe commune de recherche. Baptisée NanoPV, elle réunira 15 à 20 chercheurs à Saclay. Ils seront pour moitié issus de Total et pour moitié du LPICM. Les deux acteurs n'ont pas voulu dévoiler le budget total attribué à la nouvelle équipe. Seule annonce, Total devrait engager 8 millions d'euros dans les 4 prochaines années.


... dopé au silicium nanocristallin

Il faudra d'abord améliorer le rendement énergétique des couches minces. Il est aujourd’hui compris entre 6 et 10 %. L’ambition de NanoPV est de grimper à 14 % pour concurrencer le silicium cristallin standard, dont le rendement atteint 15 à 17 %. Pour y parvenir, l'équipe dopera le silicium amorphe au nanocristallin. ''Le premier permet de convertir en électricité le spectre visible de la lumière. Avec le second, nous voulons aussi convertir l’infrarouge", explique Bernard Drévillon, directeur du LPICM.

Total veut embaucher

Pour l'Ecole Polytechnique, ce partenariat répond à une concurrence internationale croissante dans la recherche universitaire. "Nous voulons rivaliser avec le Massachussets Institute of Technology (MIT), l'Université de Tokyo, le California Institute of technology...", s'enthousiasme Xavier Michel, directeur général de l'Ecole Polytechnique.

Pour Total, l'enjeu est d'étoffer ses compétences dans le photovoltaïque du futur. Depuis la fin 2007, le groupe a embauché une quinzaine de chercheurs en énergie solaire. "Nous allons vraissemblablement doubler ce chiffre l'année prochaine", dévoile Gilles Cochevelou, directeur R&D de Total Gaz & Energies Nouvelles. Les disciplines recherchées sont la microélectronique, la physique du solide, la physique des couches minces... "Des profils nouveaux pour nous", reconnait Jean-François Minster, directeur scientifique de Total. Les 8 millions d'euros prévus sur 4 ans ne sont encore qu'une goutte d'eau comparés aux 770 millions d'euros dépensés en 2009 pour toute la R&D de Total. Total a fait un pas de plus vers le photovoltaïque. Reste à le convertir.


Thomas Blosseville

Voir aussi notre article ''Total et GDF-Suez collaborent avec l’IMEC sur le solaire photovoltaïque''

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

En Chine, une ligne ultra-haute tension en courant continu traverse le pays

En Chine, une ligne ultra-haute tension en courant continu traverse le pays

La compagnie d’état State Grid Corporation of China indique avoir mis en service, le 31 décembre 2018, une ligne ultra-haute[…]

15/01/2019 | ABBSiemens
[Meilleures technos de l'année] L'hydrogène a le vent en poupe

[Meilleures technos de l'année] L'hydrogène a le vent en poupe

[Meilleures technos de l'année] L'éolien prend le large

[Meilleures technos de l'année] L'éolien prend le large

Robots agricoles, IA du trafic aérien, foot cérébral… les innovations qui (re)donnent le sourire

Robots agricoles, IA du trafic aérien, foot cérébral… les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles