Nous suivre Industrie Techno

Pharmacologie - La langue électronique améliore le goût des médicaments

Rédaction Industrie et Technologies
Alpha MOS et Ethypharm s'engagent dans un programme trois ans pour concevoir un outil au service de la formulation pharmaceutique.

Alpha MOS spécialiste des nez et des langues électroniques de laboratoire et de contrôle de procédés, et Ethypharm, laboratoire spécialisé dans les systèmes de libération contrôlée de médicaments, viennent de signer un accord de partenariat pour développer et commercialiser des capteurs électroniques.

L'objectif est de mesurer l'amertume des médicaments, grâce à un procédé unique : la langue électronique. Ce partenariat permet à Alpha MOS de renforcer sa présence sur le marché pharmaceutique, déjà amorcée il y a 18 mois. Pour Ethypharm, la langue électronique est un atout pour le développement de ses formulations Flashtab (technologie qui combine des propriétés orodispersibles et de masquage de goût).

Ethypharm financera le programme de recherche mené par Alpha MOS sur trois ans. Cet accord vise à mettre au point une méthodologie rigoureuse et objective, destinée à tester l'amertume des principes actifs et à mesurer l'efficacité du masquage de goût des médicaments.

La langue électronique conçue par Alpha MOS est un appareil muni de sept capteurs électroniques de perception sensorielle pour l'analyse liquide, qui autorise une mise au point d'un référentiel d'indices d'amertume et permet ainsi de développer plus rapidement et de manière plus sûre des formulations pharmaceutiques. Cet instrument est déjà utilisé dans le secteur de l'agro-alimentaire : il permet d'effectuer des contrôles qualité de produits comme les sodas, bières, jus de fruits. MLT

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un procédé pour industrialiser la production de particules submicroniques

Fil d'Intelligence Technologique

Un procédé pour industrialiser la production de particules submicroniques

La start-up Spinofrin, co-créée par des chercheurs du CNRS et de l’institut Franco-allemand de Saint-Louis, a mis[…]

[Infographie] L'impression 3D pour reconstituer des organes !

Dossiers

[Infographie] L'impression 3D pour reconstituer des organes !

[Vidéo] Ce robot souple est...comestible !

[Vidéo] Ce robot souple est...comestible !

Les imprimantes à ADN du jeune Français distingué par le MIT

Les imprimantes à ADN du jeune Français distingué par le MIT

Plus d'articles