Nous suivre Industrie Techno

[Pépite à suivre] Finoptim innove avec des inserts ouverts pour les cheminées

Vincent Charbonnier
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

[Pépite à suivre] Finoptim innove avec des inserts ouverts pour les cheminées

La nouvelle cheminée métallique Fimoptim restitue autant de chaleur qu’un foyer fermé grâce à un rendement supérieur à 70 %.

© Fimoptim

La start-up grenobloise Finoptim a développé un insert ouvert qui diminue de 80 % les émissions de particules fines dans les cheminées et permet un rendement équivalent aux inserts fermés. Elle veut doubler les ventes cette année. Ce qui implique une montée en cadence de son outil industriel et un renforcement de son équipe.

Finoptim

Siège : Fontaine (Isère)

Fondateurs dirigeants : Baptiste Ploquin, David Lépinay

Chiffre d’affaires : 360 000 € en 2016

Effectif : 7 personnes

 

Après avoir bouclé leur première levée de fonds, les deux fondateurs de Finoptim ont plus que jamais la flamme. Avec le 1,3 million d’euros apportés par CM CIC Capital privé (filiale de CM-CIC Investissement) et Kreaxi (ex Rhône-Alpes Création), Baptiste Ploquin et Daniel Lépinay vont pouvoir accélérer le développement industriel et commercial de la start-up grenobloise. Ils prévoient de commercialiser 400 inserts ouverts en 2017, soit autant que depuis la création de la société en septembre 2013. Finoptim a innové avec un insert ouvert qui diminue de 80 % les émissions de particules fines dans les cheminées. Celui-ci peut être installé facilement « aussi bien dans une cheminée haussmannienne que dans la cheminée d‘un château », observe Baptiste Ploquin. L’innovation repose sur le principe physique de la double combustion, qui permet de brûler les gaz qui ne l’ont pas été pendant la première combustion.

Plus de 70% de rendement

Finoptim a lancé fin 2016 une autre gamme : une cheminée complète métallique plus design « capable de restituer autant de chaleur qu’un foyer fermé », avec un rendement supérieur à 70 %. Un produit éligible au crédit d’impôt. L’objectif des deux dirigeants est de commercialiser cinquante modèles de cette cheminée dénommée Flamadusta dès cette année. Pour faire face à l’augmentation des ventes, à la hausse de son chiffre d’affaires qui pourrait être porté à 1 million en 2017 et à 2 millions en 2018, Finoptim va muscler son équipe, recruter cinq personnes dont un ingénieur, porter ses effectifs à 12 personnes en 2017, et améliorer son process industriel. Un transfert de son activité dans des locaux plus spacieux pourrait avoir lieu en 2018. Mais « nous voulons rester dans la région grenobloise, parce que nos sous-traitants sont présents dans la région », insiste Baptiste Ploquin, sans vouloir mettre en avant à tout prix la qualité « made in France » de ses produits. Autre priorité : la recherche-développement. « On a plein d’idées pour étoffer nos gammes, s’enflamme Baptiste Ploquin, dans un domaine où il y a eu peu d’innovations ces dernières années ».

Vincent Charbonnier

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

A Lyon, la navette autonome de Navya circule sur route ouverte

A Lyon, la navette autonome de Navya circule sur route ouverte

Depuis le début du mois de mars, une navette autonome effectue un parcours de 2,4 km entre la gare ZI Meyzieu et la zone d'activité[…]

Les étudiants ingénieurs de l'UPS Toulouse développent un robot d'inspection de surfaces pour Airbus

Les étudiants ingénieurs de l'UPS Toulouse développent un robot d'inspection de surfaces pour Airbus

L'IRT Saint-Exupéry ouvre une antenne à Montréal pour booster ses projets en intelligence artificielle

L'IRT Saint-Exupéry ouvre une antenne à Montréal pour booster ses projets en intelligence artificielle

Avec Pando, l'Isae-Supaero muscle sa puissance de calcul

Avec Pando, l'Isae-Supaero muscle sa puissance de calcul

Plus d'articles