Nous suivre Industrie Techno

PC portables semi-durcis

Industrie et  Technologies

Gamme Durabook de TwinHead

Parmi les fabricants de PC, son nom est inconnu du grand public. Pourtant la plupart des fournisseurs de PC portables connaissent cette entreprise. Depuis 1984, le taiwanais TwinHead fabrique des PC portables pour de nombreux fournisseurs informatiques sur ses sites de production de Kunshan en Chine et de Koushiung à Taiwan. Les deux sites d'une superficie totale de 300 000 m2 affichent une capacité de production impressionnante : 100 000 unités par mois !

Désormais, TwinHead veut vendre des PC portables sous son propre nom sans marcher sur les plates-bandes des fournisseurs pour lesquels il fabrique des PC à la demande et en se différenciant des produits courants du marché. Il mise sur deux lignes de produits. La première gamme, Stylebook, met l'accent sur l'élégance et la légèreté. La seconde intéresse plus particulièrement le monde de l'entreprise et de l'industrie. La gamme Durabook vient se placer entre les PC portables traditionnels et les PC portables durcis. Elle répond donc aux exigences des professionnels qui ne peuvent se permettre de perdre des données suite à un choc, des vibrations ou à un renversement accidentel de liquide sur le clavier, mais sans toutefois avoir besoin d'appareils capables de résister à des contraintes industrielles extrêmement sévères.

 

Cette gamme de PC semi-durcis supporte des contraintes bien supérieures aux PC portables traditionnels. Ils résistent à un certain niveau de chocs et de chutes (26 chutes de 76 cm sur un parquet posé sur une dalle de béton). Les Durabook répondent ainsi aux tests MIL STD 810F de l'armée américaine. Le disque dur est placé sur un lit amortisseur en caoutchouc et un câble flexible le relie la carte mère. Un joint en caoutchouc prémunit l'écran des chocs. La coque de ces PC est en alliage de Magnésium qui présente une résistance 20 fois supérieure au traditionnel thermoplastique ABS. Enfin, le clavier ne craint pas l'eau, il affiche un indice d'étanchéité IP65 !

Alain Mazagol, directeur général de Camadis estime que cette gamme de matériel semi-durci présente une alternative aux PC durcis de Kontron que son entreprise commercialise : « les professionnels qui ne veulent pas perdre des données sont prêts à payer un surcoût de 10 à 20 % pour l'acquisition de leur PC portable s'il présente une meilleure résistance qu'un PC traditionnel, sans pour autant que leur environnement de travail n'exige des PC durcis ». De plus, pour certaines applications industrielles, cette gamme de PC portable présente un atout que n'ont plus leurs homologues. « En plus, des ports USB, ces PC conservent en effet un port série RS232, qui est encore très utilisé par les industriels pour se connecter à leurs équipements », observe Stephane Vivet de la société Elexo qui a choisi de commercialiser ces PC au côté des équipements et de composants électroniques de tests et mesure qu'elle distribue déjà.

La gamme de portables semi durcis Durabook s'attaque au marché situé entre le portable bureautique (trop fragile) et le véritable portable durci (trop cher). Elle se décline en différentes configurations basées sur des processeurs Intel Centrino, Pentium M 740 et Celeron M 350. Les disques durs proposés sont de 40 à 80 Go, et la mémoire est extensible de 256 Mo° à 2Go. Ces machines fonctionnent sous Windows XP Home ou Pro avec une garantie de 2 ans et une possibilité d'extension à 3 ans. L'écran est proposé en plusieurs dimensions de 13 à 15".

Durabook 13D est commercialisé à partir de 1 960 euros TTC prix public, le Durabook 14D à partir de 1 795 euros, et le Durabook 15D à partir de 1 900 euros.

Youssef Belgnaoui

Pour en savoir plus :
http://www.twinhead.com
http://www.camadis.fr
http://www.elexo.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Nous voyons nos wafers diamants dans l’électronique de puissance des véhicules électriques de demain », lance Khaled Driche de DIAMFAB

« Nous voyons nos wafers diamants dans l’électronique de puissance des véhicules électriques de demain », lance Khaled Driche de DIAMFAB

Lors du « Forum 5i », événement annuel met en lumière les innovations phares de la région[…]

Semi-conducteurs : le LAAS et Riber créent un laboratoire commun pour repousser les limites de l’épitaxie par jet moléculaire

Semi-conducteurs : le LAAS et Riber créent un laboratoire commun pour repousser les limites de l’épitaxie par jet moléculaire

Antaïos veut imposer sa techno de mémoire magnétique en successeur des mémoires flash

Antaïos veut imposer sa techno de mémoire magnétique en successeur des mémoires flash

Electronique de puissance pour l'auto : une opportunité à saisir pour la France

Electronique de puissance pour l'auto : une opportunité à saisir pour la France

Plus d'articles