Nous suivre Industrie Techno

Pas de répit pour les détecteurs inductifs

Youssef Belgnaoui

Sujets relatifs :

,
Par deux procédés différents, Contrinex et Turck améliorent les performances de leurs détecteurs.

Détection, comptage... Les détecteurs inductifs de proximité remplacent depuis longtemps les contacts mécaniques pour la détection d'objets métalliques. Ils se glissent dans les processus de production et les machines. Ces composants compacts se font si discrets que l'on pourrait croire qu'ils n'évoluent plus. Grave erreur. Deux fabricants, Contrinex et Turck, le prouvent en proposant chacun une gamme de détecteurs intégrant une technologie innovante leur conférant de nouvelles possibilités de détection et de montage.

Les capteurs usuels sont équipés d'une bobine à l'avant qui génère un champ magnétique à haute fréquence. Les objets conducteurs pénétrant dans cette zone sont ainsi détectés. Les capteurs récents fonctionnent comme des transformateurs différentiels, ce qui améliorent leur stabilité, leur portée et leur insensibilité aux perturbations extérieures. Certains modèles vont jusqu'à mettre en oeuvre trois bobines ! Mais la multiplication des bobines entraîne des contraintes de production. Les procédés développés par Turck et Contrinex s'en affranchissent tout en améliorant sensiblement la distance de détection.

Des bobines gravées

Le procédé Condet de Contrinex opère comme un transformateur ordinaire. Une simple bobine est placée derrière la face active. Jouant sur l'effet d'induction et une coupure brutale du courant d'excitation, cette bobine et l'objet à détecter prennent successi-vement le rôle d'enroulement primaire et secondaire. Ainsi, le champ magnétique pénètre plus profondément dans les matériaux conducteurs. La profondeur peut atteindre de 1 à 2 mm pour les matériaux non magnétiques tels que l'acier inoxydable. Cette particularité permet de fabriquer la face active du capteur dans ce matériau. Le boîtier du détecteur est réalisé d'une seule pièce en acier inoxydable. Le point faible des capteurs traditionnels, le capot plastique placé au-dessus de la face active, disparaît. La distance de détection accrue réduit aussi les risques de casse due à un choc avec la pièce en mouvement. Toutefois, comme les détecteurs de proximité Condet fonctionnent à la manière d'un transformateur, les objets à détecter doivent présenter une surface minimale. Ce procédé n'est donc pas adapté aux objets tels que les fils fins.

De son côté, Turck s'affranchit des contraintes mécaniques des bobines en les remplaçant par des enroulements gravés sur un circuit imprimé multicouche. Cela offre une plus grande latitude dans la conception des formes de capteurs. Une bobine d'émission supplémentaire a été intégrée. Grâce aux deux couples de bobines émettrices et réceptrices symétriques, la différence de tension induite est plus importante lors du passage d'un objet métallique. Ce qui augmente du même coup la sensibilité du capteur. Le tout nouveau modèle de diamètre M8 non blindé de la gamme Uprox+ de Turck présente une distance de détection de 6 mm sur tous les métaux alors que l'ancienne génération était limitée à 4 mm.

Cette technologie s'affranchit aussi des perturbations liées à la proximité d'un support métallique. Le détecteur carré non blindé de 40 x 40 mm peut être fixé à une paroi métallique tout en conservant une distance de détection de 35 mm. Si ses quatre faces sont masquées, la détection reste possible jusqu'à 17 mm ! De ce fait, le blindage du détecteur n'est plus nécessaire pour certaines applications. Cela procure une plus grande flexibilité d'installation sur les machines et les lignes de production. De plus, comme un même type de capteurs s'utilise dans différentes configurations de montage, le nombre de références à prévoir en stock en cas de panne est réduit.

EN BREF

- Leur plage de détection est augmentée - Les détecteurs de Contrinex gagnent en robustesse - Les détecteurs non noyables de Turck autorisent un encastrement partiel

UNE PORTÉE DE DÉTECTION ACCRUE

- La portée d'un détecteur blindé de forme carré de 40 x 40 mm de la gamme Uprox de Turck était de 15 mm. Elle atteint 30 mm pour tous métaux avec le même modèle de la famille Uprox+ (à gauche).

- Avec le procédé Condet de Contrinex (à droite), la portée d'un détecteur non noyable de 30 mm de diamètre atteint 40 mm contre 15 mm pour un composant standard. Cette valeur se réfère à une cible normalisée en acier. Elle est comparable pour l'aluminium et le laiton.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0871

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Traquer les fuites d'air comprimé

Traquer les fuites d'air comprimé

Chaleur, air comprimé, vapeur, huiles, liquides réfrigérants, etc. : les services de maintenance sont souvent mis à contribution pour traquer les[…]

01/10/2009 | PRODUITSMAINTENANCE
La caméra thermographique se démocratise

La caméra thermographique se démocratise

Capteur de vision étanche

Capteur de vision étanche

Des vibrations pour ausculter les boulons

Des vibrations pour ausculter les boulons

Plus d'articles