Nous suivre Industrie Techno

Analyse

Pas d'industrie du futur sans R&D du futur

Aurélie Barbaux
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Pas d'industrie du futur sans R&D du futur

© DR

Selon l’étude KL-UTC « Votre R&D est-elle performante ? » rendue publique le 18 octobre, la R&D des entreprises françaises n’est pas prête pour l’industrie du futur. Et pour une fois, ce n’est pas un problème de budget.

Il faut toujours lire avec précaution les études réalisées par un cabinet de conseil. Elles restent, avant tout, des outils marketing. Ceci étant dit, l’enquête "Votre R&D est-elle performante ?" , réalisée par le cabinet KL Management avec l’UTC comme « garde-fou académique » auprès de 90 donneurs d’ordres industriels sur la performance de leur R&D, mérite que l’on s’y arrête. Bien sûr, elle met en évidence un besoin d’accompagnement. Et Thierry Martin, cofondateur de KL Management et ex-président de Kaizen Institute France, n’y va pas par quatre chemins : « La R&D en France est une R&D du siècle des Lumières ! Elle n’a pas bougé, elle est statique ! »

Faire entrer les R&D dans le XXIe siècle

Certes, 33 % des entreprises interrogées ne suivent pas le pourcentage de leur chiffre d’affaires généré par les nouveaux produits mis sur le marché, et à peine 10 % suivent des indicateurs de performance de leur R&D. Certes, sur une échelle de 0 à 10, l’autoévaluation des répondants sur l’excellence de leur R&D navigue sur des notes moyennes de 4 à 5. Certes, l’aspect managérial, notamment la gestion du stress et la motivation des équipes, prédomine dans les préoccupations des responsables R&D, mais il n’est pas traité. Pourtant, 50 % des dirigeants interrogés anticipent une augmentation du nombre de projets de R&D dans les 5 ans à venir, souvent à budget constant pour 32 % d'entre eux, voire en hausse, pour 38 %, mais avec des effectifs stables selon 21 % d'entre eux, voire en baisse, pour 9 %. Mais de là à dire que les industriels français n’arrivent pas à faire entrer leur R&D dans le XXIe siècle !

Des défauts identifiés mais peu traités

C’est peut-être parce que ce n’est pas dans les chiffres de l’étude que le retard français apparaît, mais dans les principaux problèmes rencontrés par les équipes : spécifications techniques changeant trop fréquemment, clients insatisfaits, nombre de projets abandonnés avant leur lancement trop important, dépassements de temps trop fréquents, time to market ne répondant pas aux attentes des clients, planification projet mal maîtrisée, rôles et responsabilités dans les équipes pas assez clairs, incapacité à traiter les défauts d’organisation, erreurs sur les projets reproduites, motivation des équipes en baisse…

Le vrai enjeu : l’attractivité

Des problèmes, certes, qu’il faudra traiter pour mettre en ligne la R&D avec la fameuse industrie du futur, intelligente et connectée… et avec les tendances principales des nouveaux produits sur les 5 prochaines années : couple produit/service (25 %), open innovation (16 %) éco-conception (16 %), produit connecté (15 %), big data (15 %), etc. À défaut, effectivement, les R&D resteront dans leur jus du XXe siècle. « Demain, si les fonctions R&D n’évoluent pas sur les process et le management, ces entreprises ne seront plus sur le marché, alerte Thierry Martin. Et surtout, on va perdre les cerveaux. » Et ça, c’est un vrai risque. Car ce n’est peut-être pas tant de performance dont les R&D des donneurs d’ordres industriels français ont le plus besoin aujourd’hui, mais de projets et méthodes qui sachent attirer les talents !

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La deeptech vient en force à VivaTech

La deeptech vient en force à VivaTech

Se tenant du 16 au 18 mai porte de Versailles, à Paris, le salon VivaTechnology fait la part belle à la deeptech : ces start-up qui[…]

16/05/2019 | CNRSInnovation
Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Un chercheur français en lice pour le prix de l’inventeur européen

Un chercheur français en lice pour le prix de l’inventeur européen

OneWeb, IA, Campus intelligent... les innovations qui (re)donnent le sourire

OneWeb, IA, Campus intelligent... les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles