Nous suivre Industrie Techno

Parlez … sans la voix

Parlez … sans la voix

Le système de communication silencieuse utilise aujourd'hui 12 électrondes collées au visage.

L’institut de technologie de Karlsruhe développe une technologie de communication silencieuse basée sur l’électromyographie. Prototype dans 3 à 5 ans.

La recherche sur la communication silencieuse, sans émission de la voix, s’intensifie. Après les Bell Labs, le centre de recherche d’Alcatel-Lucent, c’est le tour de l’Institut de technologie de Karlsruhe (KIT), en Allemagne, de dévoiler ses travaux sur le sujet. Au CeBIT, la grande messe des technologies de l’information et de la communication, qui se déroule à Hanovre du 02 au 06 mars, les chercheurs allemands ont fait la démonstration d’un procédé original. Alors que leurs homologues aux Bell Labs s’appuient sur une méthode basée sur les ultrasons, il développent eux une technologie basée sur l’électromyographie.

Le fait de parler crée des contractions musculaires sur le visage caractéristiques de la parole exprimée. Le principe consiste à capter l’activité musculaire faciale sous forme de signaux électriques. Ensuite, un algorithme analyse les signaux recueillis et reconnaît ce qu’on a voulu dire ... mais que l’on n’a jamais prononcé. Les mots identifiés sont enfin transcrits en texte ou lus à haute voix par un système de synthèse vocale.

Aujourd’hui, le système fait appel à 12 électrodes (dont deux de référence placées derrière les oreilles) collées sur le visage. « Mais à terme, le dispositif pourra être miniaturisé pour tenir dans un système plus pratique à porter similaire à un casque audio », explique Michael Wand, Chef du projet au KIT. L’objectif est d’aboutir à un prototype dans 3 à 5 ans.

Les applications potentielles sont variées : transmission d’informations confidentielles, communication discrète (salle de réunion, concert, cinéma…), communication en milieu bruyant, aide de personnes handicapées … etc.

Ridha Loukil

Pour en savoir plus : http://csl.ira.uka.de 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pourquoi la 5G est aussi une rupture en matière de cyber-risques ?

Pourquoi la 5G est aussi une rupture en matière de cyber-risques ?

En introduisant de nombreuses fonctionnalités inédites, la 5G n'est pas seulement une évolution de la 4G mais bien une[…]

17/10/2019 | RéseauxAntenne
Pour bien commencer la semaine : les promesses des puces électroniques bio-inspirées

Pour bien commencer la semaine : les promesses des puces électroniques bio-inspirées

"Les industriels doivent tenir compte du risque cyber lorsqu'ils testent la 5G", alerte Téodor Chabin, responsable sécurité d'un groupe français

"Les industriels doivent tenir compte du risque cyber lorsqu'ils testent la 5G", alerte Téodor Chabin, responsable sécurité d'un groupe français

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

Plus d'articles