Nous suivre Industrie Techno

Panorama gère l'eau de Montluçon

Industrie et  Technologies
Le Sieamd améliore la gestion de la production et la distribution de l'eau potable, ainsi que la collecte et l'assainissement des eaux usées et pluviales avec le logiciel Panorama. Les performances techniques et la qualité du service sont augmentées, tout


Le Syndicat Intercommunal Eau et Assainissement de Montluçon - Désertines, le SIEAMD, a choisi le logiciel de supervision Panorama de Codra pour équiper les installations de télégestion du Cher dans l'Allier. Le projet du SIEAMD, qui a débuté en 1994, englobe la totalité du cycle de l'eau : la production et la distribution d'eau potable ; la collecte des eaux usées et pluviales ; l'assainissement des eaux usées. Dotée d'équipements de plus en plus perfectionnés, avec de nombreuses données à traiter, la télégestion est devenue pour le SIEAMD un outil indispensable.

Afin de mener à bien sa mission, le syndicat s'est doté de deux usines. La première usine, située à Gour du Puy, en amont de Montluçon, gère l'eau potable. L'eau y bénéficie d'un traitement complet réalisé en plusieurs étapes contrôlées. Elle est captée directement dans le Cher, les nappes souterraines étant insuffisantes à proximité de Montluçon. Suivent des étapes de dégrillage, tamisage, floculation et décantation, filtration, reminéralisation et désinfection permettant la production d'une eau potable. De puissantes pompes électriques acheminent l'eau vers des stations de relèvement et des réservoirs de stockage qui alimentent la population suivant ses besoins.

La seconde usine, située à la station des Buissonets, traite les eaux usées et les eaux de pluies. L'eau est acheminée via les égouts jusqu'à la station de traitements des eaux et subit des opérations de dessablage, de traitement biologique et physico-chimique, de décantation. Lavée des pollutions, l'eau est rejetée dans le Cher. Elle reprend son voyage de Montluçon jusqu'à la prochaine station de traitement. Le milieu aquatique est préservé.

Les boues d'épuration sont prises en charge dans une filière complète. Elles subissent des traitements d'épaississement, de digestion, puis de déshydratation. Les boues sont ensuite totalement valorisées grâce à un épandage agricole.


Bassin de clarification de la station des Buissonets à Montluçon


Avant 1994, le SIEAMD était équipé de systèmes Gyphon. Actuellement, avec 15 réservoirs à télégérer, 3 châteaux d'eau et 18 sites de stockage, le syndicat s'est équipé d'une télégestion plus performante et efficace. Afin d'être homogène, le SIEAMD a choisi d'installer un seul et unique logiciel de télégestion : le superviseur Panorama.

Contexte du projet de télégestion

Les enjeux de la télégestion pour le SIEAMD sont multiples :


  • - avoir une meilleure maîtrise de la production et de l'assainissement grâce à la centralisation de toutes les données remontant de tous les sites, réservoirs, vannes, capteurs, sondes, etc. ;
  • - pouvoir visualiser et consulter tout événement en temps réel, grâce à une télégestion conviviale et accessible aux non-informaticiens ;
  • - réduire les effectifs du personnel et leur temps de travail.

L'application de télégestion Panorama a été développée par la société Cegelec, le SIEAMD n'utilisant que la partie exploitation du logiciel.

Il y a 3 applications distinctes : à l'usine du Gour du Puy pour l'eau potable ; une deuxième aux Buissonets pour l'assainissement ; une troisième pour la métrologie.

La métrologie permet d'améliorer le fonctionnement du réseau. Des capteurs sont installés sur les bassins d'orage, ce qui permet d'avoir des mesures en temps réel (débit, hauteur d'eau, vitesse...). La station des Buissonnets est équipée d'un laboratoire qui peut analyser toutes ses données ainsi que les effluents et les boues.



Salle de télégestion Panorama, consultation et action à distance


Retour d'expérience

La télégestion Panorama a permis au SIEAMD d'avoir un meilleur rendement, d'être réactif en cas de dysfonctionnement et de réduire les roulements du personnel. Les objectifs du syndicat sont donc atteints à 100 %.

Le SIEAMD est composé de 57 agents, dont 7 dédiés à la télégestion. « Auparavant les données étaient radio-relevées ou acquises directement en mode manuel. Depuis le développement de l'application de télégestion, un opérateur peut actionner, par exemple, les vannes et pompes à distance depuis l'usine. Quand on sait que la distribution de l'eau s'étend sur plus de 250 km, on peut facilement imaginer le temps gagné », explique Magali Mallet, responsable de l'usine du Gour du Puy.

Depuis la réalisation de liaisons entre un automate Siemens S400 et Panorama, l'ensemble des données sont collectées par le superviseur. Le SIEAMD a pu nettement améliorer son rendement, tant en terme technique qu'en terme humain. La gestion des deux usines requiert désormais 7 personnes de jour dont une personne d'astreinte 24h/24. « Quand on sait qu'avant le service technique comptait 16 personnes avec un roulement en 3x8, le retour sur investissement est conséquent », constate Sylvain Foucheyrand, directeur du SIEAMD.

Quant à la personne d'astreinte, celle-ci peut être informée de tout dysfonctionnement en temps réel, grâce au module de gestion d'astreinte de Panorama. Un appel de type synthèse vocal prévient l'opérateur sur son téléphone portable. Celui-ci se connecte à distance sur un PC portable et ainsi défini s'il faut intervenir ou non suivant les résultats de la consultation.

Panorama est également un bon outil pour la gestion de la qualité de l'eau. « La station de traitement des eaux a son propre laboratoire. Le personnel peut consulter directement la télégestion pour obtenir des paramètres physico-chimiques directement à partir des réservoirs ou autres lieux d'étapes du processus », indique Patrick Jacquet, responsable de la station des Buissonets.





Laboratoire d'analyse du SIEAMD où des contrôles rigoureux sont faits chaque jour
pour surveiller la qualité de l'eau



A l'heure actuelle, le SIEAMD produit 4 700 000 m³ afin d'alimenter 44 000 résidents sur deux communes, ce qui représente plus de 21 900 branchements. « La prochaine étape pour le SIEAMD est d'améliorer son rendement qui tourne à l'heure actuelle autour de 65 à 70 % », confie Raymond Meunier, président du SIEAMD. Un appel d'offres est en cours, avec un budget prévisionnel de 200 000 € pour équiper les stations secondaires. Magali Malet aimerait bien, quant à elle, s'équiper de l'acquisition vidéo en direct, utile en cas d'intrusion sur l'un des nombreux sites à télégérer. Cela fait également partie des solutions qui permettraient de respecter les contraintes du plan Vigipirate. Une étude de vulnérabilité est en cours.

Quelques chiffres sur cette application ...

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.codra.fr & http://www.mairie-montlucon.fr




Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Batterie sodium-ion, usine mobile d'impression 3D, protection quantique… les meilleures innovations de la semaine

Batterie sodium-ion, usine mobile d'impression 3D, protection quantique… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

La ligne France-Irlande en courant continu repousse les frontières du super-réseau électrique européen

La ligne France-Irlande en courant continu repousse les frontières du super-réseau électrique européen

Pour mieux prédire la production d'énergie renouvelable, les Mines ParisTech musclent les modèles météo

Pour mieux prédire la production d'énergie renouvelable, les Mines ParisTech musclent les modèles météo

Pour bien commencer la semaine : Une usine mobile d’impression 3D métal s’installe à Nanterre

Pour bien commencer la semaine : Une usine mobile d’impression 3D métal s’installe à Nanterre

Plus d'articles