Nous suivre Industrie Techno

PancakeBot : des pancakes imprimés en 3D au petit déjeuner

PancakeBot : des pancakes imprimés en 3D au petit déjeuner

© PancakeBot

Imaginée par le designer norvégien Miguel Valenzuela, cette imprimante 3D a déjà réuni plus de 126 000 dollars sur Kickstarter.

Des pancakes au petit déjeuner, c’est bien. Des pancakes personnalisés et imprimés en 3D, c’est encore mieux ! Le designer norvégien Miguel Valenzuela est à l’origine du PancakeBot. Née d’un malentendu avec sa fille, cette imprimante 3D utilise de la pâte à crêpe pour réaliser des pancakes dont la forme ne dépend que de l’imagination de leurs créateurs. Les jets de l’imprimante sont directement projetés sur une plaque chauffante et suivent les contours du fichier numérique sélectionné.

Après une première version réalisée à l’aide de Lego il y a quatre ans, Miguel Valenzuela vient de présenter sur la plate-forme de crowdfunding  Kickstarter un modèle plus élaboré. Le gadget plaît et connaît même un certain succès. A 28 jours de la fin de la collecte de financement participatif, le projet a déjà réuni plus de 126 000 dollars, dépassant largement les 50 000 dollars initialement recherchés.

Interviewé par le magazine Fast Company, Miguel Valenzuela explique que cette innovation est avant tout un moyen ludique d’intéresser ses filles aux techniques d’ingénierie. D’après lui, le PancakeBot constitue également une première étape vers un système d’alimentation personnalisé selon les besoins nutritionnels et physiques de chacun. Un moyen notamment de faire face aux problèmes d’allergie et d’intolérance.

En attendant l’avènement de cette nouvelle tendance, vous pouvez impressionner vos amis lors d’un prochain brunch en précommandant le PancakeBot pour 149 dollars. Les premières unités devraient être livrées dès le mois de juillet.  

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Il faut développer des solutions de détection adaptées », clame Nicolas Arpagian (Orange Cyberdéfense)

Interview

« Il faut développer des solutions de détection adaptées », clame Nicolas Arpagian (Orange Cyberdéfense)

Les motivations des pirates ciblant l'industrie peuvent être économiques, crapuleuses ou politiques, selon Nicolas Arpagian. Il est[…]

Pour bien commencer la semaine : La 5G, une rupture en matière de cyber-risques

Pour bien commencer la semaine : La 5G, une rupture en matière de cyber-risques

Smart-city, cyber-sécurité, neuro-morphique… les meilleures innovations de la semaine

Smart-city, cyber-sécurité, neuro-morphique… les meilleures innovations de la semaine

« Les puces électroniques bio-inspirées pourraient disrupter le marché dans la décennie », prédit Pierre Cambou, analyste chez Yole Développement

« Les puces électroniques bio-inspirées pourraient disrupter le marché dans la décennie », prédit Pierre Cambou, analyste chez Yole Développement

Plus d'articles