Nous suivre Industrie Techno

Panasonic développe des tubes thermoélectriques pour la récupération de chaleur

Hugo Leroux
Panasonic développe des tubes thermoélectriques pour la récupération de chaleur

Vue schématique du tube thermoélectrique

Panasonic a annoncé avoir mis au point des tubes thermoélectriques adaptés à des sources de chaleur liquide. Une technologie innovante pour la récupération d’énergie.

Obsolètes, les échangeurs de chaleur ? Grâce à ses tubes thermoélectriques, c’est ce que le japonais Panasonic voudrait bien démontrer. Soumis à une différence de température, les matériaux thermoélectriques produisent directement du courant. Les tubes de Panasonic pourraient donc devenir une nouvelle voie pour récupérer la chaleur dégagée dans les procédés industriels. Et produire de l’électricité en retour.

Les matériaux thermoélectriques suscitent l’intérêt depuis des années. Cependant, leur mise en forme 3D limite beaucoup leur efficacité. Pour contourner le problème, les chercheurs ont développé une structure innovante. Il s’agit d’un empilement d’anneaux de tétradymite, un matériau thermoélectrique résistant à la chaleur, et d’anneaux de cuivre, à forte conductivité électrique. L’alternance des deux matériaux permet de limiter l’absorption de chaleur, qui se fait au détriment de la capacité de propagation du courant. Un ''effet thermoélectrique transversal'' qui optimise la production d’électricité.

Encore à l’étape du laboratoire, les chercheurs ont fabriqué des tubes de 10 cm de long. En faisant circuler une source d’eau chaude à 90°C à l’intérieur du tube, et une source froide à 10°C à l’extérieur, ils ont atteint une puissance de 1,3W. Selon eux, il serait possible de monter jusqu'à 10 kW avec seulement 1 m3 de volume. Avant d’en arriver à des échangeurs industriels performants, les chercheurs devront encore optimiser leur système et prouver sa faisabilité à plus grande échelle. 

Hugo Leroux
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Portrait] Julie Mougin, la chercheuse du CEA qui dope la production d'hydrogène bas carbone

[Portrait] Julie Mougin, la chercheuse du CEA qui dope la production d'hydrogène bas carbone

Cette chercheuse hors pair du CEA-Litent en science des matériaux travaille sur une technologie ultra-perfomante de production[…]

« Le marché auto devrait se contracter de 40 % d’ici à 2050 pour espérer limiter le réchauffement à 2°C », estime Jacques Portalier du Shift Project

« Le marché auto devrait se contracter de 40 % d’ici à 2050 pour espérer limiter le réchauffement à 2°C », estime Jacques Portalier du Shift Project

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

Horizon Hydrogène 2021 : l’ambition de produire de l’hydrogène offshore se concrétise pour Lhyfe

Horizon Hydrogène 2021 : l’ambition de produire de l’hydrogène offshore se concrétise pour Lhyfe

Plus d'articles