Nous suivre Industrie Techno

Outil de modélisation et de simulation pour l’ingénieur

Jean-François Preveraud
Outil de modélisation et de simulation pour l’ingénieur

Des outils toujours plus puissants pour modéliser des problèmes toujours plus complexes

© DR

La nouvelle version MapleSim 5 de Maplesoft propose de nouvelles bibliothèques de composants et un environnement de modélisation symbolique optimisé.

Maplesoft lance une nouvelle version de son logiciel de simulation et de modélisation physique, MapleSim 5. Avec son champ d’application élargi, son environnement de modélisation rationalisé et sa capacité à simuler efficacement bien plus de systèmes, il permet d’aborder plus facilement de vastes projets et d’obtenir rapidement des résultats.

MapleSim 5 bénéficie de plus de 150 composants inédits, notamment de nouvelles bibliothèques pour le magnétisme et les thermo-fluides, ce qui lui permet d’être utilisé sur encore plus de projets de modélisation.

L’interface de MapleSim 5 comporte des fonctions inédites et optimisées pour raccourcir le temps de développement du modèle et aider les utilisateurs à gérer la complexité de leurs modèles. Par exemple, les outils de diagnostic améliorés fournissent un retour d’information rapide lié à la définition du modèle lui-même, comme l’identification de conditions initiales incompatibles. MapleSim procure aussi une assistance à la résolution du problème, de façon à pouvoir procéder aux corrections nécessaires avant de lancer la simulation.

Parmi les autres nouveautés, figurent le contrôle amélioré des paramètres et conditions initiales, l’exportation aisée des résultats de simulation d’animations 3D, ainsi que des environnements de conception rationalisés pour construire à la fois des modèles blocs-diagrammes et des représentations de modèles en 3D.

Un moteur de modélisation symbolique

Le moteur de simulation amélioré de MapleSim peut désormais générer du code C très optimisé pour tous les modèles MapleSim. Le code libre de droits peut être incorporé dans un autre logiciel de la chaîne d’outils.

MapleSim utilise un moteur de modélisation symbolique entièrement conçu pour manipuler les mathématiques complexes qu’implique le développement de modèles d’ingénierie. Ce moteur symbolique offre des atouts uniques qui augmentent les capacités de modélisation et de simulation des ingénieurs.

Chaque nouvelle version de MapleSim développe encore davantage ces capacités, qui incluent des équations de modèles générées automatiquement sous forme paramétrique complète, des composants personnalisés basés sur des équations, une génération de code optimisée pour les systèmes temps réel, une technologie multicorps innovante ainsi qu’un environnement d’analyse interactif englobant l’ensemble des connaissances en ingénierie qui entrent dans la réalisation de tout projet.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.maplesoft.com
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Fil d'Intelligence Technologique

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Une équipe de recherche de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign a présenté dans un article de la[…]

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles