Nous suivre Industrie Techno

OU LES VERTUS DU 3 EN 1

Sonia Pignet

Sujets relatifs :

,
OU LES VERTUS DU 3 EN 1

Le savoir-faire de 3M dans le domaine des adhésifs est un atout pour le groupe auprès de ses clients. Son expertise s'appuie sur les célèbres marques Scotch et Post-it.

© D.R.

- Le site historique de 3M en France a évolué avec le temps. Point fort, le regroupement de trois entités sur le même lieu.

Beauchamp (Val d'Oise). Le site historique de 3M en France, et le plus important par sa taille, y est implanté depuis 1951. « Historique, mais pas dépassé », tient à souligner Philippe Ciserchia, directeur marchés pour l'industrie chez 3M France. Sur ces 40 hectares, 3M fabrique des produits abrasifs et adhésifs. À côté de l'usine sont également implantés le centre technique clients et un laboratoire européen de R & D sur les matériaux non tissés. Le regroupement des trois entités n'est pas fortuit. Il participe à la réduction des délais de conception et de production et permet d'apporter rapidement des solutions techniques aux clients. « Grâce à cette proximité entre les laboratoires et l'usine, la création d'un produit par améliora-tion d'un produit existant demande moins de six mois, contre douze à dix-huit auparavant », affirme Jean-Yves Horriot, le directeur de production Scotch-Brite.

Traquer ce qui n'a pas de valeur ajoutée

Cap sur l'usine d'où sortent les éponges Scotch-Brite. Elle ne semble pas, à première vue, avoir beaucoup évolué depuis les années 60. Les apparences sont trompeuses. Ici, tout a été organisé pour aller vite. La production s'effectue en continu sur cinq, six ou sept jours, 24 heures sur 24. La direction a mis en place, il y a quelques années, une gestion lean Six Sigma. Les équipes de production autonomes, de six ou sept opérateurs, travaillent sans encadrement. Les équipements produisent l'ensemble de la gamme Scotch-Brite pour les trois business de 3M : grand public, industriels, et collectivités. Cette marque recouvre donc une vaste variété d'abrasifs : laminés récurants pour l'entretien ménager, disques, rouleaux et tampons pour l'entretien professionnel, etc. Quant aux adhésifs, le site accouche de notes Post-it, de rubans de Scotch et de bandes antidérapantes.

La nouvelle gestion a eu des répercussions sur tous les postes. Dans le moindre détail. Exemple : « Sur une zone machine, nous avons supprimé les portes , indique Jean-Yves Horriot, le directeur de production Scotch-Brite, elles compliquaient le nettoyage. » Autre exemple, les projets étaient auparavant gérés par fichier Excel. Désormais, c'est au sein de l'atelier qu'un tableau permet de suivre leur avancée. « C'est plus simple pour la communication avec les opérateurs », affirme le directeur de production. Pour impliquer au maximum les opérateurs à ce système, il y a quatre équipes, propriétaires chacune d'une machine, et qui "louent" parmi les autres celles dont ils ont besoin. Bref, « avec le lean, nous traquons tout ce qui n'est pas une valeur ajoutée pour le client », résume Jean-Yves Horriot.

Le client. À Beauchamp, 3M se met à son service. En 2001, le groupe a installé son centre technique clients (CTC) a quelques mètres de l'usine. Il accueille désormais environ cinq cents clients par an et remplit deux fonctions : la recherche et le support technique. « Toutes les divisions sont présentes sur ce site, y compris la santé, la sécurité, et la protection. Il y a également une zone de documentation et de veille technologique », explique Éric Soyer, le directeur technique marchés industrie et transport.

Une expertise technique au service des clients

Certains clients contactent le CTC avec des questions ouvertes, d'autres avec un cahier des charges déjà très précis : quel adhésif pour cette étiquette ? Comment coller le revêtement en plastique d'une raquette de ping-pong sur la partie en bois ? Comment remplacer le soudage de certaines pièces d'un saxophone par du collage ? Comment optimiser l'étape d'abrasion dans la conception robotisée de cuisinières ? Pour y répondre, 3M mobilise ses ingénieurs, chercheurs, techniciens et commerciaux. « Nous apportons aussi aux clients une expertise technique pour valider la solution sur leur process de fabrication », souligne Rémy Noblet, le directeur marketing pour l'industrie. Pour tout cela, le CTC dispose de plusieurs laboratoires de recherches et d'analyse. Équipements de mélange, de caractérisation, et même robots : tout est présent pour réaliser sur place les essais.

Dans ce même bâtiment, le groupe a aussi installé ses équipes de R & D. C'est là qu'a pris place le laboratoire européen des non-tissés. Il est complété par une salle de lignes pilotes de 640 m2 offrant presque tous les procédés de voie sèche pour la fabrication des non-tissés. Les équipements sont sur coussins d'air, sauf un four à gaz, fixe. Ils permettent de travailler sur des longueurs de fibres entre 3 et 250 mm, soit une gamme beaucoup plus large qu'en production, et sur des largeurs de tissus de 60 cm, idéales pour les tests. Sur ces lignes sont réalisés des essais de consolidation chimique, mécanique ou par fibre fondue, et de caractérisation, par exemple de propriétés antibactériennes ou encore de relargage. « Ici, nous sommes plutôt spécialisés dans la voie sèche. Nous avons arrêté les recherches en voie fondue car celle-ci est très énergivore », précise Frédéric Roux, le directeur du Centre technique européen des non-tissés. Dans son laboratoire, les chercheurs travaillent sur de nouveaux axes de développement, dont les fibres naturelles ou régénérées et les nanofibres. Prometteuses, ces dernières apportent de bonnes caractéristiques pour un petit poids, grâce à une surface efficace plus importante.

« Nous avons longtemps travaillé seuls, concède Frédéric Roux. Mais nous avons commencé à nous rapprocher d'autres acteurs, car la durée de vie et les temps de développement deviennent trop courts pour que l'on puisse faire de la recherche isolément. » Depuis quelques années, 3M s'est donc ouvert aux autres et noue des contacts. Avec l'IFTH, l'Institut français du textile et de l'habillement par exemple. « Nous avons toujours une forte volonté d'investir en R & D », indique Philippe Ciserchia. Et 3M a une stratégie R&D originale. Afin de concrétiser le plus d'idées possibles, les chercheurs de 3M disposent de 15 % de leur temps pour travailler sur des sujets de leur choix.

Tous ces laboratoires et équipements, au service de l'innovation et des clients de 3M, sont aussi des outils pour améliorer les process de fabrication de l'usine de Beauchamp. D'une part pour la conception de nouveaux produits, mais aussi pour des recherches plus générales, comme la réduction du bruit ou les problématiques de recyclage. D'ici à 2010, 3M espère ainsi arriver à réduire ses déchets de 10 %. « Nous avons quelques pistes de recyclage, mais pour certains produits, comme l'éponge, c'est difficile », indique le directeur de production. La proximité entre chercheurs, opérateurs, laboratoires d'analyses et site de production facilite là aussi la recherche de solutions, en permettant des contacts rapides entre tous les intervenants.

L'ENTREPRISE

À Beauchamp Le principal site de 3M en France regroupe environ 550 collaborateurs. Il réunit - une usine de production adhésifs et abrasifs (1 200 références) - un centre technique clients assistance technique et activités de R & D (70 personnes) - un centre de R&D incluant le laboratoire européen des non-tissés (une dizaine de personnes)

LES PRODUITS VEDETTES DU SITE

Les abrasifs - En 1966, l'usine fabrique ses premiers produits Scotch-Brite. Cette marque regroupe aujourd'hui plus de 1 000 produits : des laminés récurants pour l'entretien ménager, des disques, rouleaux et tampons pour l'entretien professionnel et le traitement de surfaces industrielles.

Les adhésifs - Deux marques ultra-connues sont produites sur ce site. Les rubans adhésifs Scotch (depuis 1951) et les notes Post-it, imprimées ou non (depuis 1985). D'autres rubans adhésifs industriels et électriques sont aussi fabriqués à Beauchamp, ainsi que les bandes antidérapantes Safety-Walk.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0904

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Bâtiments à énergie positive : de l'énergie à revendre

Bâtiments à énergie positive : de l'énergie à revendre

Les industriels ont mis au point de nouvelles technologies de production et de stockage pour accompagner l'avènement prochain des[…]

Optez pour l'agilité

Optez pour l'agilité

La cobolution décolle chez Airbus

La cobolution décolle chez Airbus

L'USINE 4.0 . PAGE 24

L'USINE 4.0 . PAGE 24

Plus d'articles