Nous suivre Industrie Techno

Orange échange ses Livebox avec 100 % de réussite

Wilfried Maisy
Orange échange ses Livebox avec 100 % de réussite

© D.R.

- La filiale de France Télécom s'appuie sur les points relais urbains Altadis pour remplacer ses boîtiers Internet. Une alternative avantageuse à l'échange à domicile.

L'idée est intéressante d'un point de vue technique, économique et écologique. Elle est d'ailleurs récompensée pour sa prestation logistique "e-commerce" par le salon SITL (Semaine internationale du transport et de la logistique) en mars dernier. Cette solution d'échange de matériels en points relais Swap A2PAS utilise le réseau Altadis Distribution composé de 3 000 débits de tabac. Elle s'appuie sur une technologie développée par l'intégrateur informatique Pickup Services. Le transport est effectué par Chronopost.

Le principe : permettre à un particulier ayant un produit électronique en panne de l'échanger contre un matériel de remplacement en 24 heures dans le point relais de son choix. La prestation a été mise en place pour la première fois en octobre dernier pour le compte d'Orange, afin de gérer l'échange des boîtiers multimédia Livebox en dysfonctionnement. Quelques mois plus tard, après une série de tests, l'opérateur est si satisfait qu'il est sur le point de lancer la même procédure pour remplacer ses téléphones portables.

« Cette solution permet de réduire les coûts du service après-vente grâce à une massification des livraisons sur 3 000 points, contre plusieurs millions dans le cas d'un envoi à domicile, explique Claude Sanchez, le directeur transport d'Orange. Dans le passé, en livrant directement aux particuliers, nous enregistrions 30 % d'échec, soit parce que l'adresse était erronée, soit parce que la personne était absente. Le bureau de tabac, lui, offre une large plage horaire d'ouverture. Le client s'y déplace quand cela l'arrange. »

Du sans-papier pour les buralistes

Orange échange ainsi 1 500 à 3 000 Livebox par jour et affiche un taux de réussite de 100 %. La procédure, rapide et sans papier, s'accompagne d'une gestion automatisée des transferts d'information entre les intervenants. Concrètement, les colis sont scannés avec un PDA (Personal Digital Assistant) à lecture de code-barres. Il s'agit du modèle M3 du fabricant coréen Mobile Compia. Le terminal reconnaît l'origine du colis, lance la procédure adaptée et guide l'utilisateur au long de la transaction : inventaire des pièces du matériel retourné, vérification de conformité et signature électronique du client sur écran tactile.

À l'issue de la procédure d'échange, « effectuée en trois minutes », assure le prestataire, le terminal transmet l'ensemble des informations aux acteurs concernés par la transaction : Orange, le gestionnaire du réseau A2PAS et Chronopost. « Nous avons développé ainsi une véri- table intelligence logistique autonome, souligne Diego Magdelénat, le président de Pickup Services. L'intérêt de cette solution est sa simplicité d'utilisation pour des non-spécialistes. Le débitant est instantanément pris en charge par son terminal. »

Outre ce premier client, la souplesse procurée par l'utilisation de scénarios prédéfinis permet au réseau A2PAS de proposer une large gamme de services : distribution et retour de pièces détachées pour les techniciens de maintenance, livraison et expédition de colis et mise en instance de colis après un échec de livraison. De son côté, Chronopost s'appuie sur le succès de cette prestation sur mesure pour lancer la gamme de services "ChronoRelais". Celle-ci devrait être commercialisée avant l'été. Elle s'adressera aux sites de vente en ligne, qui connaissent les mêmes soucis de livraison aux particuliers.

EN BREF

Le problème - L'échange de boîtiers Livebox à domicile connaissait 30 % d'échecs dus à de fausses adresses ou à l'absence du particulier. La solution - Le remplacement s'effectue dans les bureaux de tabac avec un suivi informatique des colis.

UN TERMINAL LOGISTIQUE INTELLIGENT

- L'échange fonctionne avec un PDA doté d'un lecteur de code-barres permettant d'identifier les colis à délivrer ou à récupérer. L'information remonte au système central par communication radio. Un logiciel analyse la procédure et guide le gérant du point relais, étape par étape. Le système se charge tout seul de certaines actions, comme l'envoi d'un SMS pour prévenir le client que son produit est arrivé.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0900

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Internet par satellite : le « Projet Kuiper » d’Amazon étudié par le régulateur américain

Internet par satellite : le « Projet Kuiper » d’Amazon étudié par le régulateur américain

Le géant de l’e-commerce et du cloud prévoit de déployer 3 236 satellites dans l’orbite[…]

09/07/2019 | AmazonSpatial
Radiall et le CEA-Leti s'allient pour développer les futures antennes 5G

Radiall et le CEA-Leti s'allient pour développer les futures antennes 5G

La 5G démarre en version light

Focus

La 5G démarre en version light

SpaceX lance les 60 premiers satellites de Starlink

SpaceX lance les 60 premiers satellites de Starlink

Plus d'articles