Nous suivre Industrie Techno

OpenAI Gym : une boîte à outils pour dresser les machines comme des animaux de compagnie

OpenAI Gym : une boîte à outils pour dresser les machines comme des animaux de compagnie

Exemples de jeux Atari proposés dans le catalogue d'environnements d'OpenAI.

© Capture d'écran OpenAI

OpenAI, l'organisation à but non lucratif lancée par Elon Musk, vient de publier une boîte à outils pour favoriser le développement d'algorithmes d'apprentissage par renforcement. Cette méthode d'apprentissage a notamment été  utilisée par Google DeepMind pour entraîner son intelligence artificielle au jeu de Go. 

En décembre dernier, Elon Musk, le serial entrepreneur derrière Tesla Motors et Space X, s’est associé à Sam Altman, président du célèbre incubateur californien Y Combinator, pour lancer OpenAI. Dotée d’une enveloppe d'un milliard de dollars, cette organisation à but non lucratif vise à accélérer les progrès en matière d’intelligence artificielle, tout en s’assurant que celle-ci reste bénéfique pour l’humanité.

Cinq mois plus tard, l’organisme vient de partager ses premiers travaux. Il s’agit d’une boîte à outils baptisée OpenAI Gym dont l’objectif est de favoriser le développement d’algorithmes d’apprentissage par renforcement.  « Cette méthode d’apprentissage ressemble au dressage d’un animal de cirque ou d’un animal de compagnie : on attend que l’animal fasse la bonne action et on lui donne une récompense. C’est ce type d’apprentissage qui a été utilisé pour entraîner le logiciel AlphaGO. Au jeu de go, lorsque la machine gagne, elle se dit qu’il faut refaire la même chose. A chaque essai, on donne finalement très peu d’informations à la machine », nous expliquait récemment Yann Lecun, le directeur du laboratoire d’intelligence artificielle de Facebook, dans le cadre d’une interview. (Découvrez ici les trois modes d'apprentissage utilisés en intelligence artificielle) 

Disponible en version bêta, la boîte à outils comprend une série "d’environnements" pour simuler des situations à partir desquelles les programmes d’apprentissage automatique pourront s’entraîner et s’améliorer. Parmi ces environnements, on retrouve des challenges algorithmiques classiques plus ou moins complexes mais aussi 59 jeux Atari, dont Space Invaders, Pacman ou encore Pitfall et Qbert. La boîte à outils permet également aux participants de partager sur une plate-forme leurs projets et travaux et de comparer leurs résultats.

Pour l’heure, le code n’est disponible que dans le langage de programmation objet, multi-paradigme et multiplateformes Python, mais l’organisation précise dans un post de blog qu’une mise à jour permettra bientôt de travailler dans tous les langages informatiques. OpenAI entend également étoffer son catalogue d’environnements.

Pour en savoir plus : https://gym.openai.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Paris : miser sur la recherche fondamentale

Paris : miser sur la recherche fondamentale

L'institut parisien 3IA PRAIRIE se spécialise dans les applications de santé, transports et environnement avec une approche[…]

Nice : privilégier la bio-inspiration

Nice : privilégier la bio-inspiration

Toulouse : encadrer l'apprentissage automatique

Toulouse : encadrer l'apprentissage automatique

Grenoble : développer l'IA embarquée

Grenoble : développer l'IA embarquée

Plus d'articles