Nous suivre Industrie Techno

Opel adopte un polyamide de BASF pour ses renforts de pare-choc

Jean-François Preveraud
Opel adopte un polyamide de BASF pour ses renforts de pare-choc

Les 4 renforts de pare-choc conçus en polyamide par Opel depuis 2006.

© DR

Le constructeur automobile développe l’usage de l’Ultramid CR pour concevoir des renforts de pare-choc à la fois légers et résistants, tout en étant conforme aux normes de sécurité vis-à-vis des chocs avec les piétons.

La législation en matière de protection des piétons en cas de choc avec une voiture devient de plus en plus draconienne. C’est pour satisfaire à ces nouvelles contraintes que le constructeur automobile allemand Opel a doté la dernière version de son monospace Meriva d’un renfort de pare-choc avant en Ultramid CR, un polyamide de BASF.

Ce matériaux avait déjà été utilisé dans cette application sur l’Opel Corsa dès 2006, puis sur ses modèles Insigna et Astra en 2009, pour cette pièce qui exige des matériaux extrêmement performants.

L’apport de la simulation

Depuis 2006 et l’apparition de ce renfort de pare-choc en polyamide (PA), les concepteurs d’Opel se sont à chaque fois inspiré des pièces réalisées pour les véhicules antérieurs pour dessiner un composant particulièrement mince et léger, capable de s’ajuster à l’espace disponible, imposé par le style propre de chaque voiture.

BASF a aidé les ingénieurs d’Opel dans la mise au point de ce composant en s’aidant de son outil de simulation et d’optimisation numérique UltraSim. Inaugurée pour l’Opel Insignia, la technologie dite de morphing, c’est-à-dire l’optimisation de la forme en phase de calcul, est devenue la norme d’utilisation du logiciel UltraSim pour de telles pièces. Sa capacité de prédiction précise évite la plupart du temps d’avoir à construire des prototypes multiples et coûteux.

Comparatif de matériaux

Concernant le choix du matériau, une comparaison effectuée avec un renfort de pare-choc en polypropylène modifié choc (PP), provenant d’un autre constructeur automobile, a donné les résultats suivants : le renfort en Ultramid B3WG6 CR de l’Opel Insignia est environ 37 % plus léger que la version en PP (1 kg contre 1,6 kg) et 50 % plus étroite au point le plus large. 


                                 

                              Le renfort de pare-choc en polyamide d'Opel en haut et 
                           le produit concurrent en polypropylène modifié choc en bas.


Des études complémentaires menées sur les deux pièces montrent que le renfort Opel présente une rigidité et une absorption d’énergie près de trois fois supérieure, par rapport à celui de la concurrence. Compte-tenu du prix du matériau, un renfort en Ultramid CR offre donc à l’utilisateur final un gain de poids d’environ 66 %, pour un coût et une absorption d’énergie équivalents. Des points importants, surtout lorsque la place est comptée et les critères de poids très stricts.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://iwww.plasticsportal.com

 
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles