Nous suivre Industrie Techno

Olnica protège contre la malfaçon

Ridha Loukil
La société développe une technologie de marquage à base de matériaux fluorescents destinée à démasquer les faussaires.

Olnica en bref:

Date de création : mars 2010
Les créateurs : Nicolas Kerbellec et Olivier Guillouet Carole Daiguebonne
Implantation : Rennes (35)
Effectif : 2 personnes
Site Web : www.olnica.com
Contact: Nicolas Kerbellec, dirigeant
Tél. 02 23 23 82 24


Fondée en 2010, Olnica travaille à l’industrialisation d’une technologie de marquage fluorescent développée à l’Insa (Institut national de sciences appliquées) de Rennes. Le marquage utilise une poudre blanche qui se colore lorsqu'elle est exposée à la lumière ultraviolette.  Dispersés dans la matière, quelques grains suffisent pour tatouer le produit à vie et garantir son authenticité. Cette technologie de lutte contre les malfaçons et les contrefaçons trouve des applications dans une multitude de produits.

Par exemple, suite à l'incendie du tunnel du Mont-Blanc, ce marquage a été utilisé par des entreprises du bâtiment pour tester la résistance au feu du béton et du ciment. Ainsi, en cas de sinistre, on peut s'assurer que le matériau qui a servi à la construction du mur ou du tunnel, est bien celui initialement prévu dans le cahier des charges et qu'il n'a pas été coupé, mélangé ou remplacé par un matériau de moins bonne qualité.

Cette technologie intéresse aussi la plasturgie et le textile, pour marquer des produits de haute technicité utilisés par exemple dans la fabrication des tenues de pompiers ou de l'armée. Des applications potentielles existent également dans les secteurs de la cosmétique, de la pharmacie et de l'agroalimentaire.

La start-up propose plus d'un million de marquages différents. Chaque entreprise peut avoir son propre marquage, une sorte de griffe, pour se protéger contre la contrefaçon. Pour davantage d’efficacité, elle peut même en changer chaque année. 

Olnica a également mis au point un lecteur portable qui sert à effectuer des contrôles. Elle vient de lever 150 000 euros auprès d’un pool d’investisseurs privés du réseau Logoden Participations. Une opération destinée à l’aider à développer ses activités commerciales en France et en Europe. L’entreprise va recruter deux personnes d’ici à la fin de l’année 2010.

Installée dans les locaux de l’Insa de Rennes, la start-up a été accompagnée par Rennes Atalante dans le cadre de l’incubateur régional Emergys.

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Une hétérostructure semi-conductrice pour améliorer les piles à combustible en céramique

Une hétérostructure semi-conductrice pour améliorer les piles à combustible en céramique

Des chercheurs affiliés à plusieurs universités et instituts chinois ont trouvé un moyen pour diminuer la[…]

Comment McPhy veut industrialiser l’électrolyse alcaline pour produire de l'hydrogène décarboné à coût réduit

Comment McPhy veut industrialiser l’électrolyse alcaline pour produire de l'hydrogène décarboné à coût réduit

Modélisation moléculaire et code ultra rapide : Qubit pharmaceuticals met la physique quantique au service des labos pharma

Modélisation moléculaire et code ultra rapide : Qubit pharmaceuticals met la physique quantique au service des labos pharma

Pour bien commencer la semaine, la recette de Norsk e-fuel pour décarboner l’aviation

Pour bien commencer la semaine, la recette de Norsk e-fuel pour décarboner l’aviation

Plus d'articles