Nous suivre Industrie Techno

Odile Panciatici, la femme qui conçoit les Renault

Jean-François Preveraud
Odile Panciatici, la femme qui conçoit les Renault

Concevoir des véhicules pragmatiques

© DR

Qu'ils soient plutôt entrepreneurs ou scientifiques de haut vol, agitateurs d'idées ou orchestrateurs de talent, passionnés de technique ou fins analystes de ses usages, les cinquante pesonnalités dont nous vous proposons de découvrir le portrait jouent un rôle majeur dans l'innovation en France. C'est le cas d'Odile Panciatici, directrice de l'ingénierie véhicule chez Renault.

« La bagnole c’est une affaire de mecs… », sauf que chez Renault depuis 2013 la direction de l’ingénierie véhicule est l’affaire d’une femme, Odile Panciatici.

Une passion née dans l’enfance entre un père et des oncles passionnés par l’automobile. Intéressée par les maths et les sciences, elle suit une formation d’ingénieur au cours de laquelle elle fera différents stages industriels dont un chez Renault. Diplôme en poche, elle postule chez le constructeur automobile, qui l’embauche immédiatement en 1984.

A tout juste 23 ans, elle est chef de projet montage de la Renault 19. Un véritable ‘‘cobaye’’ comme lui dit son responsable de l’époque, car elle est la seule femme à travailler dans le service méthodes et process. Ce qui lui vaut les sifflements des opérateurs lorsqu’elle va en bord de chaîne. Qu’importe, elle jouera même de ce sexisme ambiant pour désamorcer les traditionnelles tensions entre les services méthodes du siège et ceux des usines. Elle trouvera ainsi des mentors, mais aussi des machos qui la pousseront à leur démontrer qu’ils avaient tort de la sous-estimer !

Odile Panciatici participera en 30 ans de carrière chez le constructeur au losange à de nombreux projets de véhicules novateurs : Twingo, Logan, Twingo 2, Clio 4, Captur. Mais la réalisation dont elle est la plus fière est sans conteste la Logan, dont elle fut le chef de projet de la première génération entre 2002 et 2006. Une gageure car il fallait produire une voiture de qualité conçue pour les marchés internationaux et vendue 5 000 euros ! Mais aussi une belle expérience humaine. « Ma passion, c’est de concevoir des voitures. Je suis profondément technique, mais le management humain m’intéresse fortement, pour conduire des gens à se dépasser, les amener à faire ce dont ils se croyaient incapables ».

Nommée directrice de l'ingénierie véhicule en 2013, elle anime aujourd’hui une équipe de 2 500 ingénieurs en France et à l’étranger, avec une satisfaction en tant que femme : « En trente ans, le secteur de la conception, qui était la chasse gardée des ingénieurs masculins, compte maintenant près de 20 % de femmes, ce qui est une grande avancée, même s’il nous faut encore progresser. Faites-vous confiance et allez au bout de vos rêves ! ».

Une carrière qui lui a valu le prix de la Femme de l'industrie 2014 décerné voici quelques semaines par L'Usine Nouvelle.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles