Nous suivre Industrie Techno

Oculus VR veut créer une « réalité mixte » avec la start-up Surreal Vision

Oculus VR veut créer une « réalité mixte » avec la start-up Surreal Vision

La société Oculus, qui appartient désormais à Facebook, commercialisera son masque de réalité virtuel Oculus Rift au premier trimestre 2016,

© Oculus VR

Oculus VR vient de mettre la main sur la start-up britannique Surreal Vision, qui permet d'intégrer des scènes du monde réel dans les environnements virtuels. 
Les équipes de la jeune pousse, créée par trois étudiants de l'Imperial College de Londres, devraient rejoindre celles d’Oculus, basées dans l’Etat de Washington.

Le spécialiste de la réalité virtuelle, Oculus VR, lui-même racheté par Facebook en mars 2014, a annoncé mardi 26 mai avoir fait l’acquisition de Surreal Vision. Fondée par Richard Newcombe, Renato Salas-Moreno et Steven Lovegrove, trois étudiants chercheurs de l’Imperial College de Londres, cette start-up britannique a mis au point une technologie qui permet d’enregistrer des scènes du monde réel pour les rejouer dans des mondes virtuels.

Dans un billet de blog qui détaille cette acquisition, l’équipe de Surreal Vision explique avoir « mis au point des techniques de pointe afin de capturer, d’interpréter, de gérer, d’analyser et enfin de projeter en temps réel une scène du monde réel à l’utilisateur, créant ainsi une nouvelle réalité mixte qui réunit les mondes virtuels et réels ».

D’après la start-up, ces technologies vont « ouvrir la porte à de véritables expériences de téléprésence, où les individus pourront rendre visite à n’importe qui n’importe où ».

La vidéo, ci-dessous, donne un aperçu de la technologie développée par Surreal Vision :

 

 

Si le montant de la transaction n’a pas été divulgué, le billet de blog précise que les équipes de la jeune pousse rejoindront celles d’Oculus, basées à Redmond dans l’Etat de Washington. Comme le rappelle un article de TheVerge, cette acquisition est la dernière d’une longue série. Après avoir été rachetée par Facebook, Oculus VR a notamment mis la main sur l’équipe qui a participé au développement de la technologie Kinect et sur les start-up Nimble VR et 13th Lab.

A l’école polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), des chercheurs planchent sur une approche similaire. Dans le cadre du projet Realism, présenté comme une alternative à la réalité virtuelle, ils ont mis au point un prototype d’une machine de réalité de substitution. Le dispositif s’appuie sur un générateur de mondes virtuels qui capture des situations du monde réel pour ensuite les projeter dans un casque immersif. Initialement développé dans une logique thérapeutique dans le cadre de thérapies comportementales et cognitives (TCC), le prototype permet de contourner les lourds investissements et la mobilisation de nombreuses ressources humaines qu’exigent les principaux systèmes de réalité virtuelle pour créer des environnements immersifs en 3D. Exécuté en temps réel, le projet Realism propose une expérience qui évoque la téléportation et qui pourrait trouver de nombreux débouchés dans le secteur du tourisme et des voyages d'affaires. 

>> A lire également : Toutes les technologies de l'Oculus Rift, le casque de réalité virtuelle qui sera commercialisé en 2016

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

La brique logicielle Clay AIR offrant la reconnaissance gestuelle à n’importe quelle caméra embarquée est[…]

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

Ce robot performe dans le jeu d’adresse Jenga

Ce robot performe dans le jeu d’adresse Jenga

Avec Pando, l'Isae-Supaero muscle sa puissance de calcul

Avec Pando, l'Isae-Supaero muscle sa puissance de calcul

Plus d'articles