Nous suivre Industrie Techno

Océan Polaire : un projet scientifique français fait appel au Crowdfunding

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
Océan Polaire : un projet scientifique français fait appel au Crowdfunding

Des robots de mesure sous-marins pour explorer les profondeurs de l'Océan Polaire

© DR

Le Laboratoire d’Océanographie de Villefranche lance un appel au financement participatif pour son projet de robots de mesure dans l’Océan Antarctique 66°-Sentinelle de l’Océan Polaire.

Le Laboratoire d’Océanographie de Villefranche (LOV-UPMC/CNRS) lance une campagne de financement participatif auprès des internautes pour qu’ils participent au projet scientifique 66°-Sentinelle de l’Océan Polaire sur le changement climatique.

C’est le premier projet de Crowdfunding scientifique et pédagogique mené par des océanographes français et soutenu par la Fondation Université Pierre et Marie Curie, très investie dans les grands enjeux climatiques. Une fondation qui mobilise aussi son réseau de donateurs pour soutenir la levée de fonds.

L’Océan Polaire joue un rôle essentiel dans le système climatique de la planète en refroidissant une très grande partie des eaux de tous les océans, mais son fonctionnement pourrait être bouleversé à cause du changement climatique. Pourtant il est encore très mal connu, d’où le projet 66°-Sentinelle de l’Océan Polaire. Il permettra d’effectuer des séries d’observations dans ces zones éloignées, en particulier l’Océan Austral, et de documenter les phénomènes importants : les échanges de chaleur et de CO2 entre l’atmosphère et l’océan, la séquestration de ce CO2 par l’océan…

Des robots flotteurs-profileurs

En grande partie pris par les glaces, l’Océan Polaire est un milieu hostile et difficile d’accès où il est difficile de faire des observations depuis la surface. D’où l’idée des océanographes de développer un réseau d’observation basé sur un nouveau type de robot pour aller sous la glace afin d’y effectuer des mesures inédites. Il s’agit d’un robot flotteur-profileur. Déposé à la surface des eaux libres par un navire océanographique, il descend à la vitesse de 10 cm/s jusqu’à 1 000 m et dérive au gré des courants sous la glace pendant 9 jours. A la fin de cette période le robot remonte en surface où il reste une heure le temps d’envoyer les mesures effectuées (Température, pression, salinité, éclairement, oxygène dissous, nitrates…) et de recevoir de nouveaux ordres par satellite, puis il repart pour un nouveau cycle.

Ce projet fait appel au Crowdfunding sur la plate-forme Ulule. Ses responsables souhaitent lever 20 000 euros d’ici le 15 décembre 2015, ce qui leur permettrait d’acquérir le ou les premiers robots du réseau et d’assurer leur fonctionnement (15 000 € par robot). De plus, le projet prévoit aussi de valoriser ces observations auprès du public et des jeunes en particulier pour les sensibiliser à l’environnement polaire. Pour cela une plate-forme pédagogique en ligne monoceanetmoi.com sera mise en ligne pour servir de relai des observations vers le public.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.lov.obs-vlfr.fr

Le Robot Flotteur-Profileur en détails

000025413_illustration_large.png

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

"La France fait partie des premiers pays d’Europe pour le soutien aux jeunes pousses issues de la recherche fondamentale"

"La France fait partie des premiers pays d’Europe pour le soutien aux jeunes pousses issues de la recherche fondamentale"

Le 3 juillet dernier, François Jamet remettait à la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche[…]

08/07/2019 | RechercheStart-up
Académiques et industriels lancent à Grenoble l’institut 3IA dédié à l’intelligence artificielle

Académiques et industriels lancent à Grenoble l’institut 3IA dédié à l’intelligence artificielle

L’IA française se dope au  calcul intensif

L’IA française se dope au calcul intensif

Sensibilité record pour la pesée de molécules avec de la lumière

Sensibilité record pour la pesée de molécules avec de la lumière

Plus d'articles