Nous suivre Industrie Techno

abonné

Objectif : efficacité énergétique

GABRIEL SIMÉON

Sujets relatifs :

,
Sans cesse décuplées, les performances des serveurs dédiés au calcul intensif se heurtent aujourd'hui à une barrière de taille : la facture énergétique. Les principaux fabricants de matériels en ont heureusement pris conscience et l'appétit énergétique démesuré de leurs microprocesseurs est aujourd'hui revu à la baisse.

Méconnus voire ignorés du grand public, ils n'en demeurent pas moins indispensables à des pans entiers de l'industrie. « Ils », ce sont les « superordinateurs », savants assemblages de milliers de microprocesseurs entassés dans des serveurs, eux-mêmes confinés à l'abri de data centers, eux-mêmes parfois reliés à d'autres centres de calcul situés à l'autre bout de la planète... C'est un fait : aucun puits de pétrole n'est aujourd'hui creusé, aucune voiture fabriquée et aucun ADN séquencé sans passer par la case « calcul intensif », discipline grâce à laquelle toujours plus de données numériques peuvent être traitées dans des intervalles toujours plus courts. Pour ne citer que lui, le plus puissant supercalculateur du monde, assemblé par une université chinoise, peut réaliser 34 millions de milliards d'opérations à virgule flottante (addition ou multiplication incluant des nombres décimaux) par seconde, soit une puissance de 34 pétaflops, 50 000 fois supérieure à celle d'un ordinateur classique.

Calculer plus vite à budget électrique constant

Ce n'est probablement qu'une question d'années avant que l'exaflops (1 000 pétaflops) soit atteint. Mais d'ici là, des changements radicaux en matière de microprocesseurs et de connexions informatiques devront s'imposer, préviennent de nombreux experts. Car l'accroissement des performances de ces super-machines n'est pas sans poser quelques problèmes, au premier plan desquels figure la montée en flèche de leur consommation électrique et les coûts engendrés. Les plus performantes engloutissent déjà plusieurs mégawatts. Quand on sait qu'un mégawatt équivaut à la puissance électrique moyenne dissipée par un village français de 1200 habitants... on comprend qu'il y a urgence à trouver des technologies alternatives.

La bonne nouvelle, c'est que les principaux[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0962

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 d'Industries & Technologies

Nous vous recommandons

RGPD : les technos pour respecter la réglementation

RGPD : les technos pour respecter la réglementation

C'est un tournant majeur pour bon nombre d'entreprises ayant des activités numériques. Plus aucune fuite de données[…]

CYBERSECURITE : LE SECTEUR ÉNERGÉTIQUE SOUS TENSION

CYBERSECURITE : LE SECTEUR ÉNERGÉTIQUE SOUS TENSION

Enedis se mobilise après le passage d'Irma

Enedis se mobilise après le passage d'Irma

Le quantique entre dans l'ère industrielle

Le quantique entre dans l'ère industrielle

Plus d'articles