Nous suivre Industrie Techno

Num@tec Automotive pour une électronique embarquée plus sûre

Industrie et Technologies
11 acteurs de l'industrie automobile ont signé à EquipAuto un accord sur la mise en valeur de projets de R&D coopératifs pour rendre l'électronique embarquée plus infaillible.

Malgré quelques incidents et la polémique sur les régulateurs de vitesse, personne ne conteste que l'électronique va encore se développer considérablement - au point de doubler sa contribution - dans l'automobile au cours des dix prochaines années et que les logiciels occuperont une place de plus en plus prépondérante.

' Ce qui change la donne, explique Pierre Beuzit, ancien directeur scientifique de Renault et président du conseil de Num@tec Automotive, c'est que l'électronique et l'informatique s'imbriquent dans les systèmes. On est en présence de recherche appliquée qui s'appuie sur la recherche fondamentale '.

Pour accompagner cette évolution, l'ensemble des acteurs : constructeurs ; équipementiers et apporteurs de solutions techniques (techno-providers) se sont fixé l'objectif de maîtriser en conception la 'réutilisabilité' et l'interchangeabilité ainsi que la complexité technologique des applications, dans la perspective de réduire les coûts et d'accroître la fiabilité.

Dans ce contexte, s'est mis en place depuis 18 mois le consortium Num@tec Automotive, focalisé sur le développement de logiciels embarqués au fonctionnement plus sûrs. Le 14 octobre dernier à EquipAuto 2005, les 11 partenaires de Num@tec Automotive ont signé l'accord fondateur du consortium. Ce partenariat réunit 11 membres dont 6 partenaires industriels : Renault ; Renault Trucks ; Valeo ; Siemens VDO ; Delphi et Visteon, et 5 établissements de recherche : CEA List ; Inria ; CNRS/Stic ; Inrets et Armines.
' Num@tec est exemplaire de ce que sera la coopération des laboratoires de recherche publique avec les industriels, particulièrement dans le domaine 'pointu' de l'électronique et des logiciels embarqués ', explique Joël Coque, vice-président du groupe Systèmes Intérieurs de Visteon. Pour sa part, le groupe PSA ne participe pas à ce consortium, mais en suit l'évolution avec attention.

Le rapprochement de ces industriels concurrents autour de ces projets en amont des applications porte sur la conception des architectures électroniques, de la sûreté de fonctionnement, du diagnostic, des algorithmes de base - fusion de données, des méthodes et outils logiciels ainsi que des logiciels pour la conception d'interface homme-machine.

Cet événement, organisé avec le soutien de la Fédération des industries des équipements pour véhicules (Fiev) et en présence de représentants du Ministère de l'Industrie et du Ministère de la Recherche, a marqué le lancement opérationnel de cette initiative qui s'inscrit dans le projet du pôle de compétitivité System@tic Paris-Région dont l'objectif est la conception et la maîtrise des systèmes complexes.

François-Xavier Lenoir

Contact : xavier.apolinarski@cea.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Afin de permettre aux PME, bureaux d’études et instituts de recherche de franchir un cap en passant au prototypage fonctionnel et[…]

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

Plus d'articles